Emprisonnée en 2016 pour avoir publié en ligne un dessin sur les exactions des Turcs à Nusaybin, la journaliste féministe turque d'origine kurde Zehra Dogan publie une BD écrite pendant sa captivité.

Détail de la couverture de "Prison n°5" de Zehra Dogan
Détail de la couverture de "Prison n°5" de Zehra Dogan © Delcourt

Ça claque comme un nom de parfum chic… Mais ce N°5 a un goût autrement plus amer. Arrêtée suite à une dénonciation anonyme, pour un dessin représentant la ville de Nusaybin détruite, Zehra Dogan, journaliste du magazine féministe Jinha, a passé d'abord 141 jours à la maison d'arrêt de Mardin en détention provisoire. Avant d'être condamnée à deux ans, neuf mois et vingt-deux jours de réclusion pour propagande d'organisation terroriste.  

Elle va donc passer presque trois ans en prison. Et pas n'importe laquelle, celle de Diyarbakir, l'une des pires au monde avant son transfert dans la prison de Tarse. En arrivant, elle décrit des couloirs : "On dirait un film d'horreur". Puis l'accueil par les autres prisonnières qui ne la rassurent pas vraiment : "Les policiers ne te laisseront plus tranquille maintenant." 

Un témoignage dessiné puissant

De son simple trait au crayon rehaussé de correcteur blanc ou de feutre, Zehra raconte sur du papier kraft - sa cellule partagée avec 22 autres détenues, la file d'attente devant les toilettes… Et dresse des portraits de femmes toutes aussi courageuses les unes que les autres. Elles ont seulement eu le malheur d'un jour faire un geste de résistance que le régime de Recep Tayyip Erdogan ne leur a pas pardonné. La journaliste et artiste revient sur l'histoire du lieu, où se pratiquent l'humiliation, la torture et le viol des prisonnières politiques depuis au moins les années 1980.  

Prison n°5 de Zehra Dogan
Prison n°5 de Zehra Dogan / Delcourt

Ce témoignage est d'autant plus glaçant, qu'il a été rédigé en prison. Zehra Dogan a dessiné et écrit sur des lettres envoyées par une amie dont les bas de page étaient laissés exprès vides. Elle a peint sur tout et avec tous les supports. Puis une à une les pages ont pu être extraites de ses geôles successives. Le film Midnight express date de plus de 40 ans, mais il semble, à la lecture de ce livre terrible, que rien n'a bougé depuis dans les sinistres prisons turques... 

Prison n°5 de Zehra Dogan est paru chez Delcourt

Prison n°5 de Zehra Dogan
Prison n°5 de Zehra Dogan / Delcourt

ALLER PLUS LOIN