Valérie Zenatti a remporté le 41e Prix du Livre Inter avec son roman : Jacob, Jacob (L'Olivier). Découvrez un extrait du roman ici.

Jacob, Jacob , le prénom est dit par deux fois, comme une invocation, celle d'un jeune juif de Constantine. A 19 ans, en juin 1944, il quitte sa vie, sa famille, son milieu pour aller libérer la France. Jacob a existé, il appartient à la famille de Valérie Zenatti. Par le biais du roman, elle donne une existence à cet homme qui mourra en libérant la France.

Lisez ici le premier chapitre du livre >

Valérie Zenatti
Valérie Zenatti © Radio France / Anne Audigier

La lauréate Valérie Zenatti est née à Nice en 1970. Elle s’installe en Israël avec ses parents et sa sœur en 1983, à Beer-Sheva, en plein cœur du Néguev. Elle y fait son service militaire entre 1988 et 1990, durant la première Intifada, dans les services de renseignements. Puis elle suit une année d'histoire et de sciences politiques à l'Université hébraïque de Jérusalem. De retour en France en 1990, elle passe une maîtrise de langue et littérature hébraïque aux Langues'O. Journaliste-radio, professeur d'hébreu ensuite, elle se consacre depuis plusieurs années exclusivement à l’écriture. Elle a publié plusieurs livres pour la jeunesse dont Quand j’étais soldate et Une bouteille dans la mer de Gaza. Romancière, elle est l’auteur de En retard pour la guerre et Les Âmes soeurs (Éditions de l'Olivier, 2006 et 2010). Mensonges, paru en 2011, est un récit qui se fait l’écho de l’oeuvre de Aharon Appelfeld, dont elle est par ailleurs la traductrice. Jacob, Jacob, paru aux Editions de l’Olivier en 2014, est son dernier roman.

Le président

Médecin, écrivain, ambassadeur, académicien, c'est peu dire que la vie de Jean-Christophe Rufin est riche.

Jean-Christophe Rufin
Jean-Christophe Rufin © Radio France / Anne Audigier

Médecin, il s'engage très tôt dans le mouvement humanitaire et accomplit de nombreuses missions, de l'Afrique de l'Est à l'Amérique centrale, de l'Asie du Sud-Est au sous-continent indien. Il a été vice-président de "Médecins sans frontières" et président d'"Action contre la Faim".Ambassadeur, il le sera de 2007 à 2010, au Sénégal, après avoir été attaché culturel et de coopération au Brésil en 1989.Écrivain, il a d'abord publié des essais politiques :Le Piège Humanitaire (1986), L’Empire et les Nouveaux Barbares (1992), L’Aventure Humanitaire (1994).Depuis plus de quinze ans, il se consacre désormais au roman. Plusieurs d'entre eux ont été couronnés par les plus grands prix et sont devenus des classiques : L’Abyssin (1997), Les Causes Perdues (1999, prix Interallié), Rouge Brésil (2001, prix Goncourt), Globalia (2004),La Salamandre (2005).Ses deux ouvragesLe Parfum d’Adam (2007) et Katiba (2010) explorent le monde contemporain et constituent l'amorce d'une série intitulée Les enquêtes de Providence . On lui doit par ailleurs plusieurs récits : une autobiographie centrée sur son parcours médical et son engagement littéraire et humanitaire, Un Léopard sur le garrot (2008) ; et en 2013 aux éditions Guérin (Chamonix), l’évocation de son chemin de Compostelle, Immortelle randonnée , qui a reçu le prix Pierre Loti et le prix Maurice Genevoix.Il a publié en 2011 Sept Histoires qui reviennent de loin , recueil de nouvelles qui a connu un grand succès. Et en 2012 Le Grand Cœur , roman qui met en scène les personnages de Jacques Cœur et Agnès Sorel et a été traduit dans de très nombreuses langues.Son roman Le Collier Rouge , paru en 2014, qui évoque le premier conflit mondial et en particulier la guerre d’Orient à Salonique, est en cours d’adaptation par le cinéaste Jean Becker.Depuis juin 2008, il est membre de l'Académie française, où il a succédé à Henri Troyat au fauteuil n°28.

Pendant les délibérations
Pendant les délibérations © Radio France / Anne Audigier

Le Prix du Livre Inter

Créé par Paul-Louis Mignon en 1975, le prix du Livre Inter compte aujourd'hui parmi les plus hautes récompenses du monde littéraire. Prix devenu populaire au fil du temps, il est chaque année plus plébiscité par les lecteurs quand ses confrères vivent une certaine crise de crédibilité. Il est vrai qu'à France Inter, ce prix s'appuie sur une passion du livre développée chaque jour dans de nombreuses émissions et partagée avec nos auditeurs depuis près de 40 ans.En 1975, France Inter décidait de donner rendez-vous à ses auditeurs d'une autre façon. Le livre, déjà objet de plaisir partagé chaque jour à l'antenne, pourrait devenir le centre d'une aventure commune. Une aventure nouvelle qui renforcerait la complicité entre la radio et les auditeurs.L'idée fait son chemin et au printemps le premier Livre Inter est lancé, la radio appelant dans le journal de 13h les auditeurs à se porter candidats pour participer au jury. Déjà 800 lettres affluent. Et les 24 auditeurs-jurés de proclamer avec leur Président Pierre Emmanuel, en juin 1975, la 1ère lauréate de l'histoire du prix du Livre Inter, Catherine d'Etchéa et son livre " Des demeures et des gens ".

Le Prix du Livre Inter est devenu au fil des années un prix littéraire influent et respecté. Cela tient à sa spécificité : un jury populaire (composé de 24 auditeurs-lecteurs, 12 femmes-12 hommes) qui délibère sous la présidence d'un écrivain. Un jury qui change chaque année - garantie d'indépendance – avec, comme seul critère, l'amour de la lecture.

> Les 24 membres du jury et les 10 livres en compétition

> Le règlement

Bonus

(re)écouter l'émission spéciale "les 40 ans du Livre Inter" réalisée au Théâtre de l'Odéon à l'occasion des 50 ans de France Inter

(re)lire > Blog France Inter a 50 ans : le Livre Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.