"Aurore", "Django", "La colère d'un homme patient", "Mister Universo", "Adieu Mandalay"... Les coups de cœur & coups de gueule de Christine Masson et Laurent Delmas.

Les sorties de la semaine
Les sorties de la semaine

Chaque samedi de 10h et 11h nos critiques maison balaient l'actualité cinématographique de la semaine.

Et on commence par un point "Box Office" avec le podium du mercredi 26 avril

  1. Les gardiens de la galaxie 2 de James Gunn
  2. Aurore de Blandine Lenoir
  3. Django de Etienne Comar

Aurore de Blandine Lenoir

Une histoire de femme de 50 ans, séparée, qui vient de perdre son emploi et apprend qu'elle devient grand-mère et entre en résistance. On s'attend à un minimum de réflexion et un minimum de féminisme, ce qui était fort réussi dans L'avenir de Mia Hansen Love... "Que nenni dans celui-là, regrette Christine Masson, réduit à une gentille comédie sur la ménopause, la bonne copine hystéro, un amour de jeunesse et une fin mielleuse. Dommage d'avoir traité aussi légèrement le sujet".

On a l'impression de lire un article sur la ménopause

Ecoutez la critique complète :

Django de Etienne Comar

C'est premier film, un biopic du célèbre musicien. On est en 1943, il est déjà considéré comme le plus grand musicien de jazz du monde et les allemand vont tenté de l'utiliser.

Reda Kateb, fait beaucoup plus que le job, il incarne réellement Django

Laurent Delmas : "Il faudrait mener une réflexion sur le biopic. On ne peut pas décréter l'arrêt des biopics. Le problème du biopic c'est de mélanger un peu de fiction à la réalité et là, on a un personnage féminin complètement fictif, interprété par Cécile de France, qui est là pour faire avancer l'action. Le problème, c'est que quand elle n'est plus là, il n'y a plus d'action et quand elle est là, comme c'est de la pure fiction, le personnage de Django disparait"

Ecoutez la critique complète :

La colère d'un homme patient de Raul Arevalo

Un polar crépusculaire, mais surtout sec et poisseux

C'est un film haletant, déstabilisant, comme son personnage principal, repoussant puis attachant... Christine Masson est conquise.

Laurent Delmas est moins dithyrambique : "Cette utilisation excessive des éclairs de violence est parfois complaisante"

Ecoutez la critique complète :

Mister Universo de Tizza Covi et Rainer Frimmel

Il était une fois Tairo, jeune dompteur de fauves dans un petit cirque itinérant des villes et villages de la péninsule italienne. Effondré par la perte de son fer à cheval, son gage de chance et d’amour, Tairo va parcourir l'Italie, à la recherche de celui qui, jadis lui avait offert ce porte bonheur.

Laurent Delmas précise : "C'est un petit bijou, une petite merveille"

Tout le film est porté par une espèce de charme ténu

Ecoutez la critique complète :

Adieu Mandalay de Midi Z

Christine Masson : "Midi Z a enquête pendant trois ans en Birmanie et en Thaïlande. Cela se sent et cela donne à ce film une véracité exceptionnelle. Mais Adieu Mandalay est aussi une histoire d'amour, pour une femme. Le héros, s'interdit de vivre cet amour, passe à côté, mettant toute son énergie dans l'obtention de ses papiers."

La subsistance et le travail deviennent plus important que l'amour, devenu une denrée totalement accessoire dans ce contexte dingue : celui de survivre dans un autre pays que le sien

Ecoutez la critique complète :

One Kiss de Ivan Cotroneo

Laurent Delmas : "On aurait envie de trouver ce film sympathique, mais, malheureusement, au mieux, on est dans la Boum alors que ça voudrait lorgner vers Téchiné"

Ecoutez la critique complète :

Noma au Japon de Maurice Dekkers

Christine Masson : "C'est un nouveau genre : Le suspens culinaire"

Laurent Delmas : "ça reste intéressant sur une chose : ça réhabilite l'idée que le chef n'est pas seul, mais qu'il a autour de lui 5 ou 6 personnes qui sont eux aussi des génies culinaires"

Ecoutez la critique complète :

Après la tempête de Hirokazu Kore-eda

Le mea culpa de Laurent Delmas

ça ne rejoint pas Nobody knows, mais de temps en temps il y a de très très beaux éclairs de cinéma

Ecoutez la critique complète :

Pour aller + loin

Retrouvez On aura tout vu, le magazine ciné présenté par Christine Masson et Laurent Delmas, chaque samedi à partir de 10h dans votre poste radio ou sur internet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.