La saison 17 "d'Alice Nevers", l'une des séries à succès de TF1 démarre jeudi 16 mai par un crossover avec autre série vedette de la Une qui, elle, achève sa 13e saison : "Section de recherches".

Jean-Michel Tinivelli et Xavier Deluc
Jean-Michel Tinivelli et Xavier Deluc © Philippe Warrin/TF1

La saison 16 d'Alice Nevers s'est achevée sur un cliffhanger. La saison 17 démarre par un crossover.

Cliffhanger : fin ouverte destinée à créer une forte attente... autrement dit, on vous laisse accroché à la falaise dans un suspens insoutenable.

Crossover : histoire impliquant plusieurs personnages possédant habituellement leur série propre... autrement dit quand Jessica Fletcher rencontre Magnum (Saison 3, Episode 8 d'Arabesque) ou quand Jack Malone enquête avec Gil Grissom (saison 8 des Experts et saison 6 de FBI : portés disparus)

Qui a enlevé Alice ?

Ça, c'est le cliffhanger. Dans l'épisode final de la saison 16, Alice Nevers est enlevée par un mystérieux ravisseur. Dans le premier épisode de la saison 17, le commandant Marquand reçoit un message vidéo. Il a 48 heures pour retrouver l’assassin de la sœur du ravisseur, sinon il recevra un doigt d’Alice pour chaque jour de retard. Sur la trace d'Alice, Marquand se rend à Nice pour faire équipe avec Bernier et Lucas, de la Section de Recherches.

Jean-Michel Tinvelli va côtoyer pour l'occasion la quasi totalité du casting régulier de Section de recherches, Xavier Deluc et Franck Sémonin en tête.

Lors du festival Séries Mania, Benoit Lagane a reçu Elise Castel et Vincent Mouluquet, producteurs respectifs de Section de Recherches et Alice Nevers. L'occasion de revenir sur la genèse de ces deux séries et sur leur "croisement".

Avant Alice, il y eu Florence 

Inspirée de la trilogie littéraire de Noëlle Loriot, le juge est une femme débute en 1993 avec le personnage de Florence Larrieu. Neuf ans et 17 épisodes plus tard, Florence Pernel quitte la série. Marine Delterme la remplace et crée le personnage d'Alice Nevers. 

Gary Mihaileanu, Marine Delterme, Jean-Michel Tinivelli et Loïc Legendre
Gary Mihaileanu, Marine Delterme, Jean-Michel Tinivelli et Loïc Legendre / Philippe Warrin / TF1

En 2007, la série connait de grands bouleversements : changements dans le casting, mais surtout, changement dans le format de la série. Les épisodes qui durait 90 minutes sont ramenés à 52 minutes

"C'est un sens de la narration totalement différent", explique Vincent Mouluquet. "Le 52 minutes est un « héritage » de la fiction américaine. C'est une façon de raconter les histoires plus rapides, plus elliptiques. On a pris un vrai virage avec Alice Nevers quand on est passé en 52 minutes. Ensuite, on a eu d'autres mues. On est devenu "feuilletonant". La série n'a cessé de muter depuis 11 ans. "

Vous avez la chance d'avoir une série populaire qui est inscrite dans le temps. Il faut sans cesse se renouveler.

Le crossover en est un exemple.

Avant Nice, il y a eu Bordeaux

Section de recherches est né au milieu des années 2000. A l'époque, TF1 développe une autre série policière : RIS police scientifique (arrêtée depuis). La productrice décide donc de se différencier totalement. Ses héros seront des gendarmes en province. Elle décide de jouer la carte de l'humain, s'inspirant de séries américaines comme Cold Case : Affaires classées ou FBI : Portés disparus.

Félicité Chaton, Elise Tielrooy, Xavier Deluc, Honorine Magnier, Franck Semonin et Stephane Soo Mongo
Félicité Chaton, Elise Tielrooy, Xavier Deluc, Honorine Magnier, Franck Semonin et Stephane Soo Mongo / Frédéric Pasquin / Auteur et associés / TF1

Le procédé d'écriture est lui aussi inspiré du processus d'écriture des séries américaines. Les scénaristes travaillent en deux ateliers pour pouvoir sortir deux scénarios à la fois. Ils se retrouvent plusieurs jours par semaine pour travailler ensemble sur un scénario. Un des scénaristes est ensuite désigné pour écrire le séquencier, un autre auteur reprend par la suite pour écrire les dialogues. La série est donc écrite en flux tendu, dès qu'un épisode est finalisé, il est tourné.

Installée à Bordeaux, la série a déménagé à Nice après la 7e saison pour raison... climatique.

"Alice de recherches" ou "Section de Nevers"

"Ce qui était compliqué", explique Elise Castel, "c'est que malgré tout dans nos séries, même si on est sur des épisodes bouclés, il y a des arches narratives et donc du "feuilletonnement". Aller ailleurs, c'est pouvoir intégrer dans nos arches narratives ce déplacement et que l'on retrouve nos héros là ou on les a laissés dans leurs séries."

En terme de fabrication, il est décidé que ce crossover prendra place chez Alice Nevers. La production opte pour deux épisodes d'ouverture de saison pour que la transition soit plus naturelle entre la fin de saison de Section de recherches et le début de celle d'Alice Nevers. La fin de saison de Section de recherches s'écrit ainsi dans ces deux épisodes d'Alice Nevers.

"C'est un équilibre à trouver" poursuit Elise Castel, "aussi bien pour le téléspectateur que pour nous. Les téléspectateurs viennent voir Alice Nevers. Donc il faut que les enjeux d'Alice Nevers soient les plus forts, surtout sur un début de saison."

"Il y a une sorte d’enchaînement naturel", confirme Vincent Mouluquet. "Nos deux séries sont diffusées l'une derrière l'autre, donc il y a une sorte de relais qui se fait de manière naturelle. Pour TF1 et pour nous, ça nous semblait essentiel de faire la jonction entre la fin de saison de Section de recherche et notre ouverture de saison. Alors il y aura au générique Alice Nevers bien évidemment, mais on a reçu en héritage la problématique des personnages de Section de recherches."

Chance pour les deux équipes, ces deux séries sont construites de la même manière, ce qui a facilité l'écriture de ce double épisode.

Ce qui est intéressant lorsque l'on fait un crossover c'est d'avoir des frottements, d'apporter un petit grain de sable dans les rouages de chacun 

"En plus des frottement dont parle Elise Castel", poursuit Vincent Mouluquet, "on a eu à cœur de créer une sorte d'histoire dans l'histoire. Claire Alexandrakis (la scénariste) a proposé de créer une connexion intime entre les héros. On va découvrir que Frédéric Marquand (Jean-Michel Tinvelli - Alice Nevers) a connu Martin Bernier (Xavier Deluc - Section de recherches) il y a très longtemps, ils étaient au pensionnat ensemble". 

L'idée, c'était de pousser cette dynamique du crossover jusqu'au bout

"Il ne s'agissait pas simplement d’accueillir la Section de Recherches dans les décors d'Alice Nevers. On a voulu aller au bout de la démarche. On a globalement un épisode qui se passe dans le Sud et un épisode qui se passe à Paris ou la section remonte à Paris."

Deux épisodes à découvrir le jeudi 16 mai à 21h sur TF1.

Aller + loin

🎧 ECOUTER | L'intégralité de l'entretien de Benoit Lagane avec Elise Castel et Vincent Mouluquet

12 min

Elise Castel et Vincent Mouluquet au micro de Benoit Lagane

Par France Inter
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.