24 auditeurs vont se retrouver dimanche après-midi à la Maison de la Radio. Leur mission : avoir lu les dix romans sélectionnés et désigner le 45è lauréat du Prix du Livre Inter. Tout ça sous la houlette du président Riad Sattouf. D'icièlà découvrez chaque jour l'un des auteurs et son roman.

Sarah Chiche
Sarah Chiche © Getty

Sarah Chiche a écrit Les enténébrés (Seuil)

L'histoire par l'auteur

"C'est le long rêve ou le cauchemar peut-être, d'un climat où tout brûle, les villes dévastées par le réchauffement climatique, par la violence sociale et c'est notre monde. Dans ce contexte de dévastation, les cœurs brûlent aussi. Donc le monde s'embrase. Mais une femme va s'embraser aussi par amour pour un homme qu'elle va rencontrer alors qu'elle fait un reportage sur l'arrivée des réfugiés en gare de Vienne. Au premier regard, ils se voient, ils s'aiment, ils se reconnaissent.

Que se passe-t-il quand l'amour fou vous tombe dessus alors que par ailleurs, vous avez à Paris, une vie riche, pleine et entière avec un homme que vous aimez et avec qui vous avez un enfant ?

Au départ donc, c'est l'histoire d'une femme qui va mener, non pas une double vie, mais qui va aimer ces deux hommes avec la même intensité, de différentes manières. Elle va mener deux vies tout à fait différentes avec ces deux hommes et être deux femmes différentes.

Ce que je voulais raconter, c'est comment quand l'amour nous tombe dessus il est le lieu d'une vérité. C'est à dire comment, tout à coup,  l'amour est une grâce qui parfois peut nous conduire à un très grand malheur. C'est un malheur auquel on consent parce qu'il nous fait vivre des choses absolument sublimes. Qui nous permet de nous tenir à une hauteur un peu moins basse dans l'existence. Donc comment par l'amour, on peut avoir accès à des vérités sur l'autre mais aussi à des vérités sur nous même.

L'enfance battue

Ce que je voulais raconter, c'est comment, pour moi, très sincèrement, l'écriture c'est vraiment le triomphe par rapport à ce qu'a pu être l'existence d'une enfant cognée à mort et plongée dans le noir. Donc comment les mots sont un triomphe moral. 

Il ne s'agit pas de réparer par l'écriture, mais de transmettre ce qu'est la joie brûlante de vivre

Je voulais m'adresser aux lecteurs et aux lectrices qui ont pu vivre cela dans l'enfance, parce que les enfants qui sont victimes de maltraitance sont bien plus nombreux qu'on ne le croit. Je voulais leur dire que, quelles qu'aient pu être nos douleurs, on peut tout de même s'en relever, on peut essayer de se tenir debout dans l’existence et on peut continuer à aimer.

La répétition

Il peut arriver dans des familles que des choses se répètent de générations en générations. Mais je veux croire que nous pouvons avoir la liberté de casser un jour la malédiction. Cela demande du courage. Mais c'est le message que je voulais faire passer.

L'exode

Je crois qu'aujourd'hui quand on écrit, on doit très clairement avoir une position sur le monde. Et oui je pense que nous traitons les réfugiés de manière assez médiocre. Ce qui m'a frappée, c'est comment l'exode et l'exil massif des réfugiés en gare de Vienne en 2015 répétaient de façon sidérante l'exode et l'exil des personnes après la seconde Guerre Mondiale."

Il y a dans Les Enténébrés l'idée que le temps est un cercle plat et que tout ce qui a lieu a eu lieu naguère et recommencera.

L'auteur en quelques lignes

  • Auteure, Sarah Chiche est aussi psychologue clinicienne et psychanalyste.  
  • Les Enténébrés est son 3ème roman  
  • Il a obtenu le Prix de La Closerie des Lilas décerné le 16 avril 2019 par un jury exclusivement féminin présidé cette par Leïla Slimani.

Ecoutez l'interview dans son intégralité

8 min

Sarak Chiche avec Eva Bettan

Par France Inter

Aller + loin

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.