Pour la première fois en 2018, le Centre National du Cinéma a financé des créations de vidéastes sur les plateformes de vidéos en ligne, donc essentiellement Youtube. Pour le CNC, c'est là que se trouvent désormais de nouveaux talents, qui feront un jour (ou pas) du cinéma.

Désormais le CNC finance les créateurs de vidéo en ligne
Désormais le CNC finance les créateurs de vidéo en ligne © Getty / krisanapong detraphiphat

Aude Gogny-Goubert, a remporté la bourse CNC Talents destinée spécialement aux créateurs de vidéos en ligne. Il fallait pour cela avoir déjà au moins 10 000 abonnés sur une plateforme ou avoir déjà été primé lors d'un festival. Une vingtaine de projets ont ainsi été récompensés par des bourses de 7 à 50 000 euros. Cette comédienne s'est fait remarquée pour ses prestations sur la chaîne Golden Moustache, ou Doxa par exemple. 

Grâce à la bourse CNC, la comédienne a pu étoffer sa chaîne Youtube Virago consacrée à l'histoire de femmes engagées. Aussi documentée qu'humoristique, elle fait référence dans le domaine. Avec ses 30 000 vues en moyenne par vidéo, elle n'est pas aussi  consultée que certains sketchs signés Norman ou Cyprien, mais elle a un projet éditorial parfaitement défini. 

"Cette bourse permet à une équipe de huit personnes, de travailler pour chaque épisode, de faire à la fois le travail de documentation, d'écriture, de montage et même d'effets spéciaux", explique Aude Gogny-Goubert. Pour les prochains numéros de Virago, elle expliquera le mouvement des Femen ou de Malala. Elle va surtout pouvoir s'appuyer sur des archives INA pour illustrer ses propos et faire évoluer son concept. 

Sur les 21 projets mis à l'honneur et financés, six sont l'oeuvre de femmes, et la présidente du CNC remarque que le monde de Youtube est "très, trop, masculin"

Youtube, la nouvelle pépinière du cinéma

Le CNC veut désormais faire le pont entre les youtubeurs et des créations audiovisuelles plus élaborées explique sa présidente Frédérique Bredin. "Les premières rencontres entre le monde du cinéma et celui d'internet ne sont pas toujours évidentes, mais finalement ils sont passionnés de part et d'autre" dit-elle, " on voit des acteurs comme Mathieu Almaric se prendre au jeu, et même nous apporter son soutien en  tournant le clip de promotion de la bourse CNC Talents". "Ces nouveaux créateurs, avec de nouveaux formats et écritures, nous les avons invités à nous rejoindre et à nous apporter leur créativité" poursuit Frédérique Bredin, qui souhaite accompagner les youtubeurs dans leur volonté de professionnalisation. "Les youtubeurs sont impressionnés par un monde qui leur parait étranger ou inaccessible, mais ils découvrent que le monde du cinéma est plus accessible qu'on ne pourrait le croire". 

L'institution consacrée au  financement du 7e art avait l'habitude de repérer les nouveaux talents dans le courts métrages, désormais il ouvre la porte aux nouveaux créateurs qui ont trouvé dans les plateformes vidéo un moyen simple de montrer leur savoir-faire.  C'est une pépinière qui s'ouvre pour le CNC. 

Avec  l'argent du CNC  le youtubeur Cyprien Lov, après avoir écarté les polémiques sur les règles d'attribution des bourses du CNC,  a vraiment fait du cinéma avec La science de l'amour, dont le titre rappelle furieusement la Science des rêves de Michel Gondry. "C'est pas parce que c'est lent que c'est nul", entend-on dire l'un des personnages dans ce film grave. Rien à voir avec le rythme, le ton et le langage habituel de ses vidéos. 

Le fond du CNC Talents n'est pas financé par Youtube, mais ce types de plateformes sont tenues de reversés 2% de leur chiffres d'affaires en France,  pour le financement de la production cinématographique et télévisuelle européenne. Netflix a versé 3 millions d'euros au CNC. Une aumône par rapport aux bénéfices effectués, mais cela fait du cinéma un pionner en matière de fiscalité numérique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.