Co Workers
Co Workers © Co workers - MAMVP

Machines, animaux, et bactéries, deviendront-ils des membres à part entière de l’intelligence collective qui se déploie à l’ère de l’internet et du tous connectés ? C’est la question sous –tendue dans l’exposition que montre le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Co-Workers , le réseau comme artiste.

L’exposition rassemble des travaux d’artistes de plusieurs pays qui se servent des pratiques d’internet et de mises en réseau comme de matières premières. Elle s’appuie sur deux concepts, celui de l’individualisme connecté , selon l’expression du chercheur Barry Wellman et celui d’intelligence ambiante , qui est issue des objets connectés qui nous entourent.

Une exposition comme un réseau

L’exposition est donc elle-même une mise en réseau d’œuvres ou performances d’artistes différents.

Elle s’appuie sur l’organisation des espaces publics, privés ou de travail aujourd’hui ; notamment les espaces de co-working qui permettent aux indépendants de ne pas travailler à la maison (alors que c’était vécu comme la panacée il y a seulement quelques années). On retrouve ainsi le flou des frontières entre les lieux de l’intime, de l’agora ou du travail, reprenant par l’exemple l’idée que l’on peut travailler dans les cafés.

Et si la téléréalité nous réinventait

Co Workers - Ryan Trecartin
Co Workers - Ryan Trecartin © Co workers - MAMVP
Citons par exmple, l’oeuvre **_I-Be Area_ de Ryan Trecartin,** artiste vivant aux Etats-Unis. Il met en scène une succession de personnalités stéréotypées inspirées des téléréalités et des séries : des adolescents en quête d’identité, profils téléchargeables, copiés-collés, pris dans des scénarios proches des vidéo-blogues. Les personnages se déploient dans un territoire d’expression de soi exponentiel et illimité. Cette création est une des premières à montrer comment le Web fait partie intégrante d’une redéfinition de soi, jubilatoire et délirante, et elle constitue un véritable manifeste sur la possibilité de se réinventer offerte par la technologie et le consumérisme. **[Jusqu'au 31 janvier 2016 #expoCOWORKERS au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris > ](http://www.mam.paris.fr)**
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.