Blogcsremanence
Blogcsremanence © Christine siméone

Comment les artistes se sont-ils emparés du feu comme outil de création. A Paris, la galerie Tuornaboni accueille quelques très belles oeuvres des années 60 et d'aujourd'hui.

Le titre "tout feu tout flamme" est un peu tarte à la crème mais qu’importe, l’exposition vaut le détour. Elle est signée Daniel Abadie,historien d'art.

Le feu est fascinant a bien des égards. Pour les artistes, il a été sujet de représentation avant de devenir pinceau lui-même. Les artistes italiens en particuliers ont très vite emboîter le pas des pionners que furent Yves Klein et Arman en la matière .

Les peintures de feu d'Yves Klein et les combustions d'Arman ont donné suite à bien des variations; quant à la flamme de la bougie de Georges de La Tour, elle a fini par sortir du tableau.

Le feu comme outil de création, et non plus seulement comme sujet de représentation, après la Deuxième Guerre mondiale. Daniel Abadie

Aujourd'hui encore, le feu reste un outil pour certains artistes.

L'artiste chinois Chen Zhen, a réalisé une oeuvre intitulée "Bibiothèque" en 1992

Chen Zen
Chen Zen © Courtesy Galerie Tuornaboni

Cette oeuvre a de surcroit la particularité de faire penser à une accumulation fondamentale d'Arman, avec ses casiers bien alignés de cendres.Elle rappelle aussi les travaux d'Arman en hommage aux livres..

Yves Klein et Arman (en passant par Magritte)

Yves Klein,  Peinture de  feu, 1961
Yves Klein, Peinture de feu, 1961 © Radio France

Yves Klein, le premier, artiste au lance-flamme.

"Mes tableaux ne sont que les cendres de mon art " (in L’architecture de l’air, Conférence de la Sorbonne, 1959).

Yves Klein au travail
Yves Klein au travail © Roy Lichtenstein
Arman, contrebasse sous plexiglas
Arman, contrebasse sous plexiglas © Radio France
Arman au travail
Arman au travail © Radio France

Daniel Abadie rappelle qu'Arman a été inspiré par Magritte et par Yves Klein

Arman, le fauteuil d'Ulysse
Arman, le fauteuil d'Ulysse © Courtesy Galerie Tuornaboni

Alberto Burri et Claudio Parmiggiani

Dès 1954‐1955, Alberto Burri fait brûlé du plastique, qui s'étale en fines couches sur la toile. Il a ensuite travaillé avec le bois, le plastique et le fer.

Burri, Combustione, 1960
Burri, Combustione, 1960 © Tornabuoni Art
Parmiggiani 1998 Papillons brulés et fumée sur bois
Parmiggiani 1998 Papillons brulés et fumée sur bois © Radio France

Daniel Abadie fait référence à Gaston Bachelard : “Le feu est un phénomène privilégié qui peut tout expliquer. Si tout ce qui change lentement s'explique par la vie, tout ce qui change vite s'explique par le feu. Le feu est l'ultra‐vivant. Le feu est intime et il est universel. (…) C'est un dieu tutélaire et terrible, bon et mauvais. Il peut se contredire: il est donc un des principes d'explication universelle ”. Gaston Bachelard, La psychanalyse du feu (1937).

Galerie Tuornaboni à Paris, jusqu'au 22 décembre 2013

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone

Ce blog se nourrit sur la toile

Au sujet d’Arman, le site historique

Pour les collections d’art présentes en France

Pour les collections aux Etats-Unis

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.