Une exposition à Beaubourg (jusqu'au 3 mars 2014) retrace toutes les étapes de l'invention de l'objet surréaliste à travers les œuvres de Duchamp, Man Ray, Picasso, Dali, Ernest, Giacometti, Bellmer...

Des premiers ready-made de Marcel Duchamp avec ce fameux porte bouteille acheté au BHV jusqu’aux objets à fonctionnement symbolique, souvent érotiques, comme la boule suspendue de Giacometti ou la chaussure fétichiste de Dali , cette exposition est une grande déambulation foutraque qui met en évidence l'imagination débordante des surréalistes.

On y croise le fer à repasser clouté de Man Ray, la selle de vélo de Picasso qui ressemble à la tête d'un taureau ou encore le téléphone-homard de Dali. Mettre l'objet au même niveau que la peinture est devenue très vite une évidence pour les surréalistes qui s’amusent beaucoup lors de grandes expositions qui ont marqué l'histoire du surréalisme.

Cette exposition jouissive et loufoque est complétée par des œuvres commandées à des artistes contemporains . Histoire de prolonger un peu plus l'esprit subversif et inventif de ce courant artistique.

Didier Ottinger, commissaire de l’exposition, directeur adjoint du musée national d’art moderne a choisi cinq œuvres dans le parcours et nous les commente.

Marcel Duchamp – Porte-bouteilles, 1914 / 1964 - Ready-made

Alberto Giacometti - Boule suspendue, 1931, version de 1965 - Coll. Fond. Giacometti, Paris

Alexander Calder - Apple Monster, 1938 - Bois, fil de fer et peinture

Théo Mercier - La compagnie du bon goût, 2012-2013 (In company of good taste), (détail) Mugs en céramique sur trois étagères en bois peint

Chléa, 2013 - DreamDoll création - Silicone

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.