« Scalp », « Le Teckel, tome 3 », « Au travail tome 2 », et « Sortie de route ». Ce mois-ci, ces quatre bandes dessinées pleines de reliefs ont retenu notre attention.

Couverture du 'Teckel', d''Au travail', de 'Scalp' et de 'Sortie de route' de Bourhris, Mardon/Josso Hamel/ Micol/Tronchet
Couverture du 'Teckel', d''Au travail', de 'Scalp' et de 'Sortie de route' de Bourhris, Mardon/Josso Hamel/ Micol/Tronchet © Casterman/L'Association/Futuropolis/Glenat

Un road movie surexposé

Un road movie qui part en sucette. Au départ, tout va bien. Régis et Valérie roulent sur les routes de l'Ardèche. Une légère sortie de route, et tout change. A la place de Valérie se tient une gamine. Régis est-il victime d'une hallucination ? S'est-il passé quelque chose de surnaturel qui a transformé sa femme ? L’hésitation entre ces deux hypothèses est maintenue tout au long de l’histoire très colorée dans laquelle Régis trimballe la gamine du supermarché à la gendarmerie ou à l’hôpital et à son rendez-vous médical. Habile.

Ce qui m'a plu, c'est de m'interroger : comment je m'en sortirais dans cette situation ? Le pédalo qui revient dans mes livres, c'est une remontée d'enfance immédiate... Mes couleurs ne sont pas réalistes, mais il y a des codes.

Écoutez Didier Tronchet :

Regardez la leçon de dessin de Didier Tronchet :

Sortie de route, de Didier Tronchet paru chez Futuropolis

Couleurs politique

Guy Farkas est de retour. Et ce n’est pas pour rien : il est candidat à la présidentielle. L’ex-représentant médical mène une campagne très pompidolienne en CX break. Son Slogan : « c’était mieux maintenant ! ». Candidat plus vrai que nature, il se fait même récupérer par l’équipe du président en poste… et se voit adjoindre une community manager qui lui parle réseaux sociaux - du chinois pour lui - et une chargée de com qui invente son storytelling. A travers ce personnage décalé juste ce qu'il faut, Hervé Bouhris (assisté au dessin de G. Mardon) poursuit sa critique humoristique du système, ici politique. Et frappe encore juste.

Votez Le Teckel, le tome 3 du Teckel, d’Hervé Bouhris et Gergory Mardon chez Casterman

Une chevauchée couleur sang

Une BD en noir et blanc, mais qui a l’odeur du sang. Dans Scalp, Hugues Micol raconte la violente chevauchée de John Glanton et de sa bande au milieu du 19e siècle en Californie. Le Texas ranger devenu mercenaire et ses bandits, violent et scalpent à tour de bras. De la pure violence superbement dessinée. D’un projet avorté d’adaptation très libre du livre de Samuel Chamberlain : My Confession Recollections of a Rogue, Hugue Micol livre un livre puissant. Côté dessin, c’est du côté des tableaux de Goya qu’il a trouvé l’inspiration. Dans des pages sans case, le travail sur l’anatomie malmenée est très intéressant avec une histoire menée tambour battant, à l’os. Très fort.

Scalp, d’Hugues Micol publié chez Futuropolis

L'autobiographie en orange et vert

L’île Noire d’Hergé comme vous ne l’avez jamais vue. Dans le premier tome d’Au Travail Olivier Josso Hamel avait raconté la naissance de son amour pour la BD avec Spirou, Astérix, Lucky Luke mais aussi son enfance avec un père absent. Il poursuit la même démarche dans le tome 2, en mettant en parallèle ses souvenirs de BD et ses relations avec Taté, Emile son mari, et sa grand-mère Il ressuscite aussi des souvenirs de trauma comme cette raclée qu'il avait reçue pour avoir dissimulé sous le canapé un morceau de viande qu’il n’arrivait pas à avaler. Pour comprendre l'origine de cette correction, le propos se fait plus social: on découvre ainsi les bungalows d’après-guerre autour de Saint-Nazaire dans laquelle sa famille s’entassait. Dans ce tome 2, Olivier Josso Hamel raconte comment la lecture de L'île noire et d’autres (Bretecher, Queneau, mais aussi Vaillant, Les Pieds Nickelés...). Sa réinterprétation des aventures de Tintin, en trichromie noir-orange-vert, est fabuleuse. Mais, surtout, il restitue avec grande justesse le souvenir que laisse la lecture d’une BD. Elle imprime par morceau le cerveau et se superpose aux choses vécues. Le résultat, au dessin inventif, est subtil, intelligent et passionnant.

Au travail, tome 2 d’Olivier Josso Hamel chez L’Association

Feuilletez quelques pages :

Aller + Loin : Festival de BD d'Angoulême 2017 : le journal de bord

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.