Une histoire de SF, un plaidoyer contre l’enfouissement des déchets nucléaires, l'histoire magnifique d'un réseau de résistance, une variation poétique autour de la nature japonaise, une dénonciation classieuse du capitaliste… Que lire en octobre ? Notre sélection de 10 BD inratables.

10 couvertures des BD d'octobre 2021: Saint-Elme, La Piste de Yeshé, La jeune femme et la mer, Des Vivants, La Part Merveilleuse, Total, Agughia....
10 couvertures des BD d'octobre 2021: Saint-Elme, La Piste de Yeshé, La jeune femme et la mer, Des Vivants, La Part Merveilleuse, Total, Agughia.... © Dargaud, Delcourt, Futuropolis, 2024, Glénat, Agrume, Denoël

"Le Droit du sol" : traverser la France contre les déchets nucléaires 

Une magnifique et émouvante main sur un mur de grotte d’un côté, des bidons radioactifs de l’autre…  Dans une bande dessinée très fouillée, Etienne Davodeau (Les Ignorants, Les mauvaises gens, Cher pays de notre enfance…) interroge les conséquences de l’enfouissement des déchets de nos centrales nucléaires. Le dessinateur s'est fait marcheur pour dénoncer notre rapport à l'énergie. Dans cette BD, il raconte son périple. 

Etienne Davodeau : Comment dessiner Le droit du sol ?  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

LIRE | Dans Le droit du sol, je relie un dessin préhistorique et des déchets nucléaires

Le Droit du sol d’Etienne Davodeau est paru chez Futuropolis 

"La part merveilleuse" de Ruppert et Mulot : fantaisie psychédélique 

Dans un petit village campagnard, le jeune Orsay a une conversation banale sur du pain à rapporter, ou pas, chez lui... Tout semble normal et tranquille. Sauf qu’autour de sa mère malade, ou dans la rue flottent des formes étranges, les « Toutes ». Même s’ils sont envahissants, ces êtres indéfinissables ont été acceptés par la population en raison de leur caractère sympathique.  

Mais aujourd’hui, un phénomène étrange apparait. Orsay a dû les approcher de trop près, ils s’en sont pris à ses mains… et un autre "Toute" a tué un comédien lors d’un tournage. Lors d’une manifestation en soutien à la créature, Orsay rencontre une jeune fille… 

La part merveilleuse oscille entre SF et fantastique. Bien ancré dans une réalité contemporaine, le livre parle d’amour, de relations sexuelles, de violences policières, de différence, de maladie… Le tout dans des couleurs souvent pastel. Le propos très poétique en apparence interroge les supers pouvoirs, la frontière entre le bien et le mal, les sentiments… 

Ruppert et Mulot : Comment dessiner les Toutes dans La Part merveilleuse ?  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La part merveilleuse Tome 1 – Les mains d’Orsay de Ruppert et Mulot est paru chez Dargaud 

"Des vivants" : l’histoire méconnue du réseau de Résistance du Musée de l’homme 

Juin 1940. L’Armistice à peine signé, une poignée d’hommes s’engage pour Londres, une autre décide de s’opposer à l’occupant allemand depuis Paris. Boris Vildé, Germaine Tillion, Paul Rivet, Yvonne Oddon, Anatole Lewitscky, des intellectuels  pour la plupart, s'organisent pour créer l’un des premiers mouvements de Résistance. Leurs buts : faire évader des prisonniers, trouver des faux papiers, éditer un journal de contre-propagande…  

Racontée avec les véritables mots des résistants, l’histoire est servie par le dessin à la fois poétique et réaliste de Simon Roussin. 

Le trait au feutre sur des dessins en noir et blanc sied à merveille pour récréer toute une époque et redonner vie à des femmes et des hommes d’exception. Cette BD historique, sans la lourdeur habituelle au genre, est passionnante et bouleversante. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Des vivants de Raphaël Meltz, Louis Moaty et Simon Roussin est paru chez 2024 

"La jeune femme et la mer" : aux sources naturelles de l’inspiration artistique 

Comment peindre la nature ? De ses deux séjours au Japon, dont un en résidence à la Villa Kujoyama, Catherine Meurisse propose une exceptionnelle réponse. A partir de son envie d'espace, et grâce à des variations autour de paysages nippons, elle déroule un récit poétique sur l’inspiration, et les techniques artistiques. La dessinatrice emmène avec elle un personnage animal, l'anuki (chien viverrin japonais), un peintre-poète en mal d'idée, et une jeune femme énigmatique. Puis, elle tricote à partir de paysages d'Hokusai, d'Hiroshige, ou du breton Henri Rivière, un beau voyage. Superbe ! 

La jeune fille et la mer de Catherine Meurisse est paru chez Dargaud 

"Agughia" : l’aventure SF corse inattendue 

On connait Hugues Micol pour ses livres à la tonalité sombre dans un dessin en noir et blanc. Le dessinateur de Black Out, Saint Rose – A la recherche du dessin ultime, Scalp prend dans Agughia un virage réussi. Il livre une aventure d’anticipation ultra colorée et menée pied au plancher. Dans une Corse du futur devenue un gigantesque parc d’attraction, une jeune militante à volé le sac d’une nouvelle promotrice arrivée sur l’Île. Une légère pointe d’humour infuse cette BD au propos sur le futur pourtant peu optimiste. Une réussite.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Agughia par Hugues Micol est paru chez Dargaud 

"Total" d'Ugo Bienvenu : habile critique du système

Comment dénoncer le capitalisme sans tomber dans le cliché ? En empruntant des détours. Ugo Bienvenu a pris celui d'en montrer sa vulgarité. Dans un futur pas si lointain, l'homme d'affaire Kurt Dorell joue à la gagne. Le fric, les femmes… Tout est permis, même les propos outranciers... Si on a pu reprocher à ce jeune dessinateur et réalisateur la froideur de son trait, il est pourtant diablement efficace dans cette majestueuse critique de l'argent roi.

Total d'Ugo Bienvenu est paru chez Denoël Graphic

"Tananarive" par Sylvain Vallée & Mark Eacersall : un petit bijou drôle et bien ficelé avec des vieux 

Amédée, notaire retraité, aimait écouter les aventures de son copain Jo. C'était son héros. Mais Jo meurt. Amédée découvre alors qu'il n'était pas vraiment un aventurier. Mais être vieux ne veut pas dire que la vie ne peut plus être palpitante. 

ECOUTER | Tananarive dans Bulles de BD

"Tananarive" par Sylvain Vallée & Mark Eacersal chez Glénat

"Le musée de mes erreurs" par Julia Wertz : de l'humour et de la mauvaise foi

Elle ne doute de rien, se fout de tout. Julia Wertz est une autrice à part dans le monde de la BD indépendante américaine. L'Intégrale de La fête du prout est un récit autobiographique à l'humour potache. A prendre ou à laisser ! Des corps sans proportions, des décors sans réelles perspectives, son dessin est loin d'être abouti, quand il n'est pas tout simplement gribouillé avec des bonhommes bâtons. Julia Wertz est comme ça : décomplexée. La jeune femme, qui souffre d'une maladie auto-immune, évoque sans fard sa dépression, son alcoolisme. Une addiction qu'elle a mis des années à soigner. Ainsi sont bien souvent les clowns. Génial !

ECOUTER | Bulles de BD sur L'intégrale de La fête du prout par Julia Wertz

Le Musée de mes erreurs, l'intégrale de la fête du prout chez L'Agrume.

"Jonathan, La piste de Yeshé" : une fin en forme de salut théâtral 

C’est la fin de la série débutée en 1975 dans Tintin ! Avec ce 17e opus, le dessinateur Cosey (Grand Prix d’Angoulême 2017) clôt avec brio les aventures de Jonathan, un Occidental qui parcourt l'Himalaya. Cette fois-ci, il est parti dans les montagnes après avoir reçu une lettre mystérieuse. Il croise sur sa route des personnages connus de la série. L'émotion est palpable dans cette BD qui n'oublie jamais le contexte politique du Tibet. Une belle invitation à relire la série.

Jonathan tome 17 de Cosey est paru aux éditions du Lombard 

"Saint-Elme" : un polar sombre

Un cambriolage qui tourne mal, une famille avec un père tyrannique qui règne sur une région de montagne, un enquêteur sur la piste d'un jeune disparu sur la route de Saint-Elme... Si on ajoute une coutume étrange qui consiste à brûler une vache vivante, et de la bagarre, tous les ingrédients du polar noir sont réunis. Le duo de L'Homme gribouillé récidive, avec une intrigue qui nous emmènera des sommets aux bas-fonds de l'âme humaine. Très bien mené !

Saint-Elme. Tome 1 - La Vache brûlée de Serge Lehman et Frederik Peeters chez Delcourt

ET aussi :