Raymond Domenech
Raymond Domenech © Radio France

Raymond Domenech, rédacteur en chef d'un jour sur franceinter.fr, épluche l'actualité. De la candidature du prince Ali bin Al Hussein à la présidence de la FIFA à la représentation d'Antigone par Juliette Binoche, les infos qui retiennent son attention.

►►► Raymond Domenech, comme vous ne l'avez jamais vu >

Le débat sur la fin de vie, dans la matinale de France Inter

Raymond Domenech retient en premier lieu le débat sur la fin de vie. Le docteur Eric Kariger était l'invité de Léa Salamé à 7h50. Aujourd'hui la médecine a les moyens techniques d'avoir la certitude de l'irréversibilité d'une situation pour un patient en fin de vie.Le docteur Kariger se demande si certains représentants d'établissements accueillants des grands malades ne seraient pas tentés de faire du lobbying contre l'euthanasie, dans l'idée de garder leurs patients (patients-clients) plus longtemps.

Oui, je signerai un papier qui demande qu'on mette fin à mes jours, si l'on est certain que je suis à même de vivre. Mais les familles devraient pouvoir décider, car ce sont elles qui restent. Que l'on soit croyant ou non, ce sont toujours les vivants qui doivent pouvoir décider.

Twitt Raymond Domenech
Twitt Raymond Domenech © Radio France

L'avenir de la Fédération internationale de football (FIFA), sans Joseph Blatter

Joseph Blatter
Joseph Blatter © Corbis Image

Le prince jordanienAli bin Al Hussein a annoncé sur son compte Twitter sa candidature à la présidence de la Fifa face au sortant Joseph Blatter. Le prince Ali est vice-président de la Fifa pour l'Asie et membre du Comité exécutif de la Confédération asiatique de football (CAF).

Raymond Domenech :

Je ne sais pas s'il est né celui qui aura la tête de Joseph Blatter. Quelque chose se prépare pour sa succession. Blatter pourrait lui-même être derrière cette annonce pour préparer sa succession, avec l'état d'esprit suivant : tout sauf Michel Platini. C 'est une hypothèse possible. La question est de savoir par qui cette annonce est commanditée.

Moi, président d'un club de football, jamais

Raymond Domenech :

Le marché des joueurs est géré par 3 ou 4 agents importants dont Jorge Mendes, avec derrière eux leurs réseaux d'observateurs et de recruteurs de joueurs. Les agents sont payés par les clubs et les joueurs en même temps. Ils ont emporté en Angleterre l'an dernier 150 millions d'euros. Il a été proposé une régulation en France de ce système de triple rémunération des agents (par les joueurs et les clubs qu'ils soient quittés par un joueur ou recruteur). Les présidents s'y sont opposés bizarrement, comme je le dis dansMon Dico passionné du foot (Flammarion) . Quant à savoir si je voudrais être président d'un club, sûrement pas. Il faut savoir aller chercher de l'argent, gérer les affaires du clubs.Je n'en ai pas les compétences.

Modifier le mode d'élection pour le choix des villes organisatrices de grands évènements sportifs

Les villes de Pékin et d'Almaty (Kazakhstan) doivent remettre ce mardi, au siège du Comité international olympique à Lausanne, leurs dossiers de candidature pour l'organisation des jeux Olympiques d'hiver 2022 selon le CIO.

Au mois de mars, la France saura si elle est choisie pour organiser la Coupe du monde de football féminin à partir du 6 juin 2015. L'équipe de France a obtenu la quatrième place au Mondial en 2011, et cette même place aux Jeux de Londres.

La France, championne de l'organisation des grands événèvements sportifs : La Croix

Raymond Domenech :

Il faut changer le mode d'élection. Dans ce type d'instances, pas uniquement pour les Jeux Olympiques, les gens votent à bulletin secret et à titre individuel. Comment imaginer qu'ils ne sont pas influencés ? Il faudrait que leur vote soit à bulletin ouvert, et surtout qu'il représent vraiment des sportifs de leurs pays. Leur vote devrait inclure l'avis des fédérations des différents sports concernés.

Saint-Etienne, retour sur une indignation collective : Le Monde

Le Monde - Saint-Etienne
Le Monde - Saint-Etienne © Radio France

La journaliste Sylvia Zappi, qui s’est rendue dans les quartiers de Saint-Etienne, avait décrit en décembre la décrépitude de certains immeubles, notamment ceux de Beaubrun et de Tarentaize, comme l’on tire une sonnette d’alarme. La polémique s’est invitée, samedi 21 décembre, jusque dans les travées du stade Geoffroy-Guichard, le temple de l’AS Saint-Etienne, dans cette ville où le foot tient une place centrale. De mémoire de journaliste du Monde, on n’avait jamais rien vu de semblable. Une gigantesque banderole, large comme le terrain, a été déployée par les supporteurs, avec cette apostrophe personnalisée : « Descend (sic) dans le taudis, on va t’apprendre à refaire Le Monde ».Raymond Domenech : > Je suis plus choqué par le traitement journalistique. Dire aux gens qu'ils vivent dans des taudis, ça ne peut que les blesser. A Saint-Etienne, on a un vrai stade populaire, qui rassemblent tous les quartiers de la ville. La banderole déployée par le public est violente, le jeu de mot est habile. Ici est faite la démonstration que le foot est un élément rassembleur. ### Au théâtre, je ne veux pas rater Juliette Binoche

Juliette Binoche
Juliette Binoche ©

L'actrice Juliette Binoche va incarner "Antigone" en anglais, dans une nouvelle traduction et adaptation de la pièce de Sophocle mise en scène par le Belge Ivo van Hove, donnée à Paris au Théâtre de la Ville du 22 avril au 14 mai. Dans la mise en scène de van Hove, Antigone défend des valeurs universelles, la dignité humaine.

La pièce sera donnée en anglais, au Barbican de Londres en mars 2015 avant d'arriver au Théâtre de la Ville , en français. Il fera l'ouverture du festival d'Edimbourg.

Le spectacle, en anglais, sous-titré en français, est une coproduction Edinburgh International Festival, Théâtre de la Ville – Paris et Ruhrfestspiele Recklinghausen.

Photos de Raymond Domenech copyright Bardig Kouyoumdjian

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.