Entre 1993 et 2006, il conclut la matinale de France Inter par une chronique intitulée "Le Mot de la fin", où il décortique les vocables de la langue, et aime souvent à traiter de la politique sous son œil libertaire.

Alain Rey
Alain Rey © Getty

Alain Rey travaillait sur des disciplines austères, mais son décorticage des mots a toujours pris des allures de fête, comme sa chronique Le Mot de la fin chaque matin juste avant 9h sur France Inter de 1993 à 2006. Stéphane Paoli se souvient : 

"Alain Rey avait la charge de trouver à la fin du 7/9 un mot qui caractérisait, qui pointait un aspect particulier de l'actualité. Quand il s'emparait d'un mot, on découvrait un éclairage inattendu, un autre aspect, une autre physionomie, un autre sens du mot. ça c'était la grande force d'Alain Rey". 

Il est mort à 92 ans. Il est mort très jeune. Et c'est cette jeunesse intellectuelle qui rendait la langue absolument vivante.

Sa dernière chronique, le 29 juin 2006, est consacrée au mot "Salut".

2 min

Alain Rey - Salut

Par France Inter

Halloween

(30 octobre 2000) Les mots nouveaux, bien souvent, cachent des réalités anciennes et bien connues. La rage récente de Halloween en témoigne. Un bon dictionnaire anglais vous le dira. Ce mot est la forme abrégée de "All Hallows Even", c'est-à-dire la veille "Even" de tous les saints et "Hallow" la forme ancienne "Holy" = "saint". En effet, la Toussaint se célèbre le 1er novembre et Halloween la veille, le 31 octobre. 

2 min

Alain Rey - Halloween

Par France Inter

Epidémie / pandémie

(12 septembre 2005) Il fait une très grande différence entre les deux termes. "L'épidémie" est un mot ancien, qui était déjà formé en grec, qui a pris son sens médical dans les temps modernes. "Épidémies" est un mot qui vient de "Epi", préfixe qui exprime l'entourage aussi bien dans le lieu que dans le temps, c'est-à-dire "autour de", "parmi". "Demos", c'est "le peuple" : l'épidémie est quelque chose qui peut concerner ou frapper un ensemble humain caractérisé par un lieu où il habite, donc, qui dit "épidémie" dit effectivement une zone délimitée. Mais à l'intérieur de cette zone délimitée, tout le peuple est frappé. 

3 min

Alain Reu - Pandémie

Par France Inter

Ecouter / entendre

(5 octobre 2005) "Je vous ai écouté, Stéphane, ce matin à 7 heures, mais vous, j'ai entendu. J'ai entendu le Premier ministre dire qu'il écoutait le message social. Mais on ne sait pas ce qu'il a entendu, ni comment. Ces deux verbes sont bien différents, mais leurs significations se sont emmêlés. Voyons si leur origine peut nous éclairer, peut-être". 

2 min

Alain Rey - Ecouter

Par France Inter

Investiture

(19 avril 2000) L'idée d'investiture précise utilement ce verbe "investir" qui sert à un peu trop d'usage. On investit de l'argent. C'est un investissement. On s'investit dans une mission, ce qui correspond à s'impliquer. L'investiture, elle, est plutôt juridique. Elle apparaît dans le contexte historique de la féodalité. Le suzerain confiait un fief à son vassal. L'expression en latin était une image : "investire", c'est exactement revêtir car les insignes du pouvoir étaient en partie symbolisés par le vêtement. 

1 min

Alain Rey - Investiture

Par France Inter

Fou

(23 novembre 2000) On le trouve dans la vache folle. C'est l'adjectif "fou". Bien sûr. Bien fol, qui signifie au centre du problème médical qui fait peur, d'une maladie affreuse, la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Il y a des éléments rationnels, toujours insuffisants, et des éléments irrationnels, toujours trop envahissants. La langue anglaise, qui s'est trouvé confrontée la première à cet épisotie chez les bovins, a inventé une expression trop simple "Mad Cow Disease", maladie de la vache folle. On a traduit mot à mot. Reprise en français, l'expression a eu un succès tel que "vache folle" a remplacé le nom savant de la maladie. 

2 min

Alain Rey - Fou

Par France Inter

Palabre

(16 janvier 2003) "On vient d'entendre des discussions, des échanges, des débats passionnants et passionnés, et j'ai justement choisi un mot de la discussion, mais un mot qui me gêne un peu et on va voir pourquoi". 

2 min

Alain Rey - Palabre

Par France Inter

Vacances

(11 juillet 2003) C'est reparti pour un tour. C'est l'instant d'évoquer ce mot "vacances" devenu agréable au pluriel, alors qu'il ne l'est pas forcément au singulier

2 min

Alain Rey - Vacances

Par France Inter

Principe de précaution

(23 novembre 2000) Une expression assez récente : "principe de précaution". Invention récente, au moins dans les mots, ce principe de précaution semble relever du simple bon sens. Mais alors qu'on a toujours cherché à éviter les risques, il n'avait pas semblé indispensable d'en faire un principe général.

2 min

Alain Rey - Précaution

Par France Inter

Caricature

(6 février 2006) L'affaire des caricatures du prophète Mohammed, qui en appelle Mahomet en français, est devenu un problème international majeur. Cet effet grossissant, cette exagération monstrueuse qui répond à une image dans un journal par des violences, des appels au meurtre et des incendies, constitue lui aussi, cet effet, une caricature. Autrement dit, une charge. "Charger", "caricare" à l'origine, c'est "entasser sur un char". De "charger" à "charrier", la démarche est assez normale. Il aurait donc charrié ce dessinateur qui, dans un milieu laïque n'imaginait pas qu'il allait incendier une partie du monde par médias interposés. 

2 min

Alain Rey - Caricature

Par France Inter

Sage

(13 décembre 2000) Un mot que je trouve un peu immérité. C'est le mot "sage". Les juges de la Cour suprême des Etats-Unis, qui viennent de rendre la décision que l'on sait, sont souvent appelés "Les Sages". Sans commentaire. Mais les commentaires, justement, soulignent le caractère politique de leur décision. Cinq sages républicains contre quatre sages démocrates égalent un président républicain. Voilà la sagesse assimilée à une majorité politique d'ailleurs faiblarde et surtout une sagesse en morceaux puisqu'avec certes, cinq pro-Gore et quatre pro-Bush modèle W, on aurait eu le résultat inverse. 

2 min

Alain Rey - Sage

Par France Inter

Panne

(4 mai 2000) Grosse panne, super panne, méga panne de téléphone hier à Paris. Les ingénieurs des télécoms ont donc travaillé toute la nuit à un dépannage massif. Mais le mot "panne" raconte une histoire assez étonnante qui n'a pris son sens actuel que vers la fin du XIXème siècle avec le succès de l'automobile.

2 min

Alain Rey - Panne

Par France Inter

Roquefort

(20 septembre 1999) Je ne suis pas spécialiste des fromages et je ne vais pas en parler. Entre parenthèse, je rappelle que "fromage" est une faute de français à l'origine, car c'est "formage", le vrai mot, qu'on retrouve dans la fourme. Et parmi les fromages qui font la spécificité française, il y a évidemment le roquefort, qui est en ce moment est en train d'acquérir un statut symbolique extraordinaire grâce à l'action de José Bové. Grâce au conflit avec McDonalds. 

2 min

Alain Rey - Roquefort

Par France Inter

Rupture

(8 septembre 2000) En matière de carburant, on le sait, le blocage engendre la pénurie et il paraît que les routiers ne bloquent plus, ils mobilisent, mais bien sûr, c'est pour immobiliser. Dans le commerce et la distribution, la pénurie résulte de la rupture des stocks. Les pompes des stations-service sont arrêtées, faute de livraison. On les dit en rupture, ce qui ne veut pas dire qu'elles sont endommagéss et cassées.

1 min

Alain Rey - Rupture

Par France Inter

Tapis rouge

(14 juin 2000) Cette expression est assez récente, mais très banale et très installée dans notre langue. La couleur rouge y exprime une habitude officielle de solennité, très éloignée du drapeau rouge d'ailleurs et de la "muleta" qui excite le taureau. L'image est évidente. Dérouler le tapis rouge, c'est accueillir non seulement avec honneur, mais avec faste. On disait jadis avec pompe, un invité. 

2 min

Alain Rey - Tapis rouge

Par France Inter
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.