François Nourrissier a choisi de laisser son fauteuil au Goncourt. Le jour de cette annonce, le 8 janvier, un vent de réformes a soufflé sur le prestigieux jury. Sous la houlette de leur présidente, Edmonde Charles Roux, les dix membres (avec plus ou moins de plaisir) ont décidé de modifier leurs statuts, pour "plus de transparence, car le public l'exige". Vive la transparence! Mais peut-on croire à la fin des petits arrangements entre amis, à l'absence de pression des éditeurs? L'avenir dira si les romans ont une chance d'être enfin jugés pour leurs qualités littéraires.En tout cas, les jurés devront être présents lors du vote, le lauréat sera choisi parmi les 4 derniers sélectionnés, les jurés seront renouvelés tous les ... 15 ans, et peut-être, les nouveaux jurés seront ils plus jeunes... 30 ans, par exemple ? "Ah non, s'insurge le secrétaire général, Didier Decoin, dans Esprit critique, vendredi dernier. Pas moins de 40 ans! Avant cela, on n'est pas apte à juger la qualité littéraire d'un livre, l'expérience de lecteur n'est pas suffisante!".Vous avez réagi, la preuve : "Je voulais réagir à chaud mais n’ai pas eu le temps dans la journée. J’ai donc attendu un peu et réécouté l'intervention de Didier Decoin pour me remettre dans le bain, retrouver l’émotion de la première écoute, la comparer aux sentiments qu’elle a suscité par la suite.Le choc est toujours là.Comment a-t-il pu affirmer qu’un trentenaire n’est pas capable de réaliser des critiques correctes ? Qu’il faut avoir lu beaucoup pour pouvoir comparer ?Ca déclenche en moi un tel foisonnement de réponses contradictoires à cette assertion que j’ai vraiment du mal à structurer mes idées.Il faut vous dire Monsieur, que je suis moi-même trentenaire et en tant que trentenaire très loin de lire 400 livres par an, je suis pourtant capable d’aimer un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout des romans, poèmes et autres babioles et d’en expliquer la raison. Et même à 17 ans, contrairement à ce Mr Decoin, je faisais preuve d’[esprit critique]. Ma fille de 6 ans sait très bien me dire si elle aime ou pas un livre que nous lisons ensemble, même si je reconnais que son argumentation n’est pas encore tout à fait convaincante.Alors peut-être que je n’ai pas compris le sens de la réponse, ou peut-être que Mr Decoin a besoin de s’appuyer sur une valeur consensuel d’oeuvres passées que lui évoquent ses lectures pour juger de la qualité d’une oeuvre. Peut-être que Mr Decoin manque de jugement propre, peut-être que Mr Decoin n’a pas de sentiments, ou ne sait pas les écouter. Ou alors c’est moi qui ai tout faux. La littérature ne pourrait donc pas être jugée par les sentiments qu’elle provoque ?Ou bien, la littérature pour se vendre doit-elle uniquement plaire à des personnes âgées. Je peux admettre que les goûts changent avec les âges, avec « l’expérience », avec la lassitude... Les seniors sont-ils la cible marketing du Prix Goncourt ? ce prix ne cherche-t-il pas à avoir une valeur universelle ? n’est-il pas un paradigme de la littérature française, une représentation de la culture française en France et à l’étranger ? cette culture est-elle donc un hymne à la gérontocratie ? à ce titre j’ai adoré la remarque de Jorge Semprun (que j’ai eu l’honneur d’écouter et de rencontrer plusieurs fois à l’occasion du Festival Cinespaña de Toulouse).Non, je n’ai rien compris, c’est qu’il faut forcément être à la retraite pour avoir le temps de lire 400 livres par an...------ Et puis : nom = harelprenom = madysexe = Fage = 50-59 ansville___pays = 50530 lolifBonjour, Monsieur Decoin m'a un tout petit peu agacée ce matin avec sa langue de bois...mais on a l'habitude de ce discours quand il s'agit des prix littéraires. Ce qui m'a le plus énervée, c'est sa suffisance quand il à prétendu que les trentenaires étaient trop jeunes pour décerner des prix, qu'il fallait un minimum de "références pour pouvoir comparer".Ah bon ? il n'a donc jamais regardé la liste des lauréats du Prix Goncourt des lycéens ? Si "SA CONDESCENDANCE" à daigné s'y pencher un moment, n'a-t-il pas remarqué que des gamins de 17-18 ans ont couronné Sylvie Germain, (auteur facile s'il en est, c'est bien connu),Philippe Claudel, Claude-Pujade Renaud, Laurent Gaudé, Anne Wiazemsky, (j'en passe et d'aussi bons), auteurs qui n'ont heureusement pas attendu les vioquent du Goncourt pour exister et qui sont autrement intéressants que l'autosatisfait Daniel Pennac récemment primé ailleurs (on sait dans quelles circonstances ...!) Il se serait d'ailleurs grandi en refusant d'être ainsi couronné, mais c'est une autre histoire...enfin peut-être pas finalement....Finalement je suis plus en colère que je ne le croyais.....J'ai beaucoup aimé votre réaction étonnée quand Decoin a proféré cette énormité.....Merci MONSIEUR...Quelques bastions résistent encore à la médiocrité et à la vulgarité qui nous cernent un peu plus chaque jour.Je suis heureuse d'attraper 56 ans le jour du printemps de cette année, car j'ai aujourd'hui fait plus de chemin qu'il ne m'en reste à faire; mais j'ai un petit fils de 11 mois et j'ai franchement peur pour la qualité de sa vie....Mon Dieu!!! Voyez où me mène un simple petit agacement matinal!!!!!!!Mady

Goncourt
Goncourt © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.