La BD a longtemps inventé une histoire, puis elle s’est aperçu qu’elle pouvait témoigner de la réalité. Ainsi est née la BD reportage, ou BD du réel, celle qui raconte le monde dans lequel nous vivons. Sélection d’ouvrages parus depuis la rentrée.

On attribue la paternité de la BD reportage à Joe Sacco en 1993 avec Palestine (récit de ses rencontres en Cisjordanie et dans la bande de Gaza), et à Art Spiegelman avec Maüs (l’histoire de sa famille en partie rescapée de l’holocauste) édité en France en 1986 et 1991. Mais depuis Emmanuel Guibert (Le photographe ) et Guy Delisle (Chroniques birmanes, Pyongyang, Shenzen… ) le genre s’est ouvert et s'est diversifié, bien servi par des revues qui abritent cette tendance comme le magazineXXI ou La revue dessinée.

►►► Qu'est-ce que la BD reportage ? I Retrouvez notre dossier "La BD sur la route"

Du 7 au 16 novembre se tient à Paris au Forum des images la sixième édition du festival Etat du monde et du cinéma. Une partie de l’événement est consacrée à la manière dont la BD regarde le monde avec une exposition et des apéros géopolitiques. L’occasion pour nous de présenter une sélection de BD du réel parues depuis la rentrée qui racontent notre société.

La BD explore les milieux extrêmes :

la lune est blanche
la lune est blanche © Radio France

Qui n’a pas rêvé de voir de près des icebergs ?La lune est blanche est le récit d’unemission scientifique sur Dumont d’Urville, la base française en Terre Adélie (Antarctique). Après Voyage aux îles de la Désolation (Les îles Kerguelen accessibles uniquement en bateau) et Un printemps à Tchernobyl ( récit en bande dessinée d’un voyage aux abords de la Zone interdite puis à l’intérieur de celle-ci), Emmanuel Lepage s’associe à son frère, François, photographe, pour son nouveau reportagesur un milieu extrême . Les dessins, splendides, intercalés de photos servent une histoire dans laquelle le dessinateur se met en scène…

►►► ALLER PLUS LOIN I Feuilletez quelques pages et analyse

La lune est blanche d ’Emmanuel et François Lepage chez Futuropolis

La BD mène l’enquête :

Couverture La revue dessinée #5
Couverture La revue dessinée #5 © Radio France

Dans les années 1970, Lyon est surnommée « Chicago-sur-Rhône », tant son taux de criminalité est élevé. Le juge François Renaud, ancien résistant, aussi surnommé «le Sheriff » en raison de son intégrité sans faille et de son charisme naturel, enquête sur le hold up de Strasbourg, du 30 juin 1971, commis par le Gang des Lyonnais. «Le braquage du siècle », lit-on dans la presse.

Le juge Renaud soupçonne que le butin (de 11 millions de francs, soit environ équivalent à 9 millions d’euros aujourd'hui, en tenant compte de l'inflation) alimentait les caisses du parti gaulliste. Le magistrat est abattu, le 3 juillet 1975, de trois balles, près de son domicile. Officiellement, il n’est pas mort en fonction.

L’enquête sur son assassinat piétine pendant de nombreuses années avant d’aboutir à un non-lieu en 1992. Plus qu’un simple règlement de compte avec le milieu, le journaliste Benoît Collombat est persuadé que le mobile est bien plus politique qu’il n’y paraît. Accompagné du dessinateur Étienne Davodeau , il refait l’enquête, retourne sur le terrain, retrouve les témoins clés de l’histoire, pour tenter de comprendre pourquoi le juge Renaud a été assassiné.

►►► ALLER PLUS LOIN | L'enquête

►►► RENCONTRE | Benoît Collombat participe à l’une des rencontres proposées par le festival

La mort d'un juge - La revue dessinée #5

La BD raconte l’immigration de l’intérieur :

Alpha
Alpha © casterman

« Moi, Alpha, j’ai tellement de projets pour ma famille, tellement de rêves. Le problème, c’est l’argent …» Avec Alpha, le lecteur suit le parcours, hélas banal, d’un migrant clandestin depuis Abidjan en Côte d’Ivoire jusqu’à la Gare du nord à Paris. Un trajet éprouvant de 6000 kilomètres et 18 mois semés d’embûches (les pots de vin, la recherche des moyens de transport, l’insécurité), raconté avecjustesse et lucidité dans ce roman graphique. Les dessins faussement naïfs de Barroux servent le récit, qui se déroule àtravers le carnet de route d’un ébéniste qui veut retrouver sa femme et son garçon exilés depuis un an mais dont il est sans nouvelles. En taxi ou en bateau, on accompagne Alpha Coulibaly et ses compagnons d’infortune, et même, si c’est un roman, on touche de près ce que traversent les sans papiers qui font l’actualité.

Alpha de Bessora et Barroux est paru chez Gallimard

La BD explique une profession

La vie de palais
La vie de palais © marabulles

Vous connaissez malle métier d’avocat ? Une jeune rousse pétillante dessinée par Catherine Meurisse va vous servir de guide. Dans ce livre ultra pédagogique, mais aux dessins très drôles, on découvre le quotidien des robes noires à travers les journées bien remplies de Jessica. De la question qu’on leur pose immanquablement (« Comment faîtes-vous pour défendre un client coupable ? ») aux 33 boutons de la robe d’avocat, en passant par la définition de l’aide juridictionnelle, ou le statut du stagiaire, rien n’échappe aux auteurs !

►►► ECOUTEZ | Richard Malka qui présente le livre dans l'émission Si tu écoutes, j'annule tout

►►►ALLER PLUS LOIN | Catherine Meurisse a été l'invitée du web, avec son précédent livre, retrouvez l'événement

La vie de palais il était une fois les avocats de Richard Malka Catherine Meurisse est paru chez Marabulles

La BD témoigne des conflits sociaux d’aujourd’hui

Florange une lutte d'aujourd'hui
Florange une lutte d'aujourd'hui © Radio France

« C’est l’histoire d’une usine qui ferme, d’un mal qui grandit… » Quatre ans après Gandrange, les hauts-fourneaux du site de Florange, en Moselle , ferment à leur tour. Thristan Thil raconte et Zoé Thouron dessine le combat des ouvriers contre la disparition de leur usine, qui signe la fin de la sidérurgie en Lorraine. En 1974, ils étaient 13 800 salariés dans le secteur ; en 2010, plus que 340. Tristan Thil, originaire de Metz a suivi la lutte des ouvriers d’Arcelor-Mittal. Il en a tiré des documentaires, puis cette BD. Il décrit la résistance des salariés, les stratégies syndicales, l’abandon politique, les fausses promesses (de Nicolas Sarkozy à Arnaud Montebourg).

L’aspect technique de la transformation du charbon n’est pas oublié, le rôle des médias, non plus. Le dessin est simple, efficace. Avec ce livre, on comprend tous les aspects de la tragédie lorraine.

Florange une lutte d’aujourd’hui de Tristan Thil et Zoé Thouron est édité chez Dargaud

La BD se fait biographe

Nikki de Saint-Phalle
Nikki de Saint-Phalle © Radio France

Qui connaît la vie deNikki de Saint Phalle (1930- 2002) dont l’œuvre est exposée au Grand Palais en ce moment ? Une étonnante biographie de Dominique Osuh et de Sandrine Martin raconte l’histoire de la peintre et sculptrice. En 89 pages et 22 arcanes du jeu de tarots on remonte la vie de Catherine Marie-Agnès Fal de Saint-Phalle. Sa naissance dans une famille ruinée, l’inceste que lui fait subir son père, ses débuts comme mannequin, son mariage, sans oubliersa relation avec Jean Tinguely , ses dépressions, sa relation avec sa fille... Toutes les facettes personnelles sont abordées en parallèle à sa vie d’artiste dans un récit vivant, écrit à la première personne et bourré d’anecdotes. Une biographie haute en couleurs servie par des dessins un peu naïfs... en noir et blanc !

Nikki de Saint Phalle Le jardin des secrets par Dominique Osuh et Sandrine Martin est paru chez Casterman

La BD explique les enjeux du gaz de schiste :

Energies extrêmes
Energies extrêmes © futuropolis

Vous croyez savoir ce qu’est le gaz de schiste ? Après cette BD, vous verrez que vous ne connaissiez pas toutes ses implications, ni l’historique de ce mode d’exploitation de l’énergie.

Le reportage aux Etats-Unis et en France de Sylvain Lapoix, journaliste pour Marianne et Owni et du dessinateur Daniel Blancou retrace l’histoire du gaz de schiste depuis les années 1970 ou comment la quête de ce gaz par fracturation hydraulique a modifié le paysage.

Le récit publié une première fois dans La revue dessinée est ultra documenté. Le ton n’est pas neutre, sans être militant. Et le dessin ultra précis décortique avec finesse les propos sur les lobbies, les revirements des hommes politiques, les propriétaires des terrains concernés.

Et donne des éléments de réflexion pour un débat clos en France depuis 2011 avecl’interdiction de l'extraction par la technique de fracturation hydraulique, mais qui ne demande qu’à reprendre.

Energies extrêmes par Blacou et Lapoix est paru chez Futuropolis

Les auteurs participent au Festival au forum des images

La BD écrit l’histoire

Retour au Kosovo
Retour au Kosovo © Radio France
En 1999, le Kosovo est de nouveau en guerre. Longtemps après s’être installé en Espagne et en France, Gani Jakupi y retourne. Auteur, journaliste, musicien kosovar,**il parle de son déracinement qui le hante, de cette guerre civile qui a saisi l’ex-Yougoslavie avec son lot d’atrocités dans les médias,** et de l’après guerre. Ses propos très émouvants sont servis par les beaux dessins au pastel de Jorge Gonzalez. _Retour au Kosovo_ de Gonzalez et Jakupi - Collection aire libre - Dupuis ### Et aussi :
Être là - Amnesty International
Être là - Amnesty International © Radio France
Partout dans le monde, des personnes se battent**pour le respect des Droits de l’homme** ; Christophe Dabitch est parti sur leur trace et a demandé ensuite aux dessinateurs de BD de s’approprier l’histoire. De ses reportages à Grozny sur les ruines, dans le couloir de la mort japonais (dessiné par Manuele Fior) ou au camp de Roms de Grigny, on retire un bel aperçu dessiné de l'état du monde. _Etre là avec Amnesty International_ – Christophe Dabitch - Futuropolis
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.