Les lutins ! Branle-bas de combat sous le sapin ! Faut me réimprimer Johnny dans la Pléiade et l’intégrale rock de d’Ormesson, et ne me ramenez pas le code du travail puisque vous bossez un mois par an : au taf !

Jean d'Ormesson © Joël Saget - Johnny Hallyday © Valérie Macon
Jean d'Ormesson © Joël Saget - Johnny Hallyday © Valérie Macon © AFP

L’un donnait confiance en la vieillesse, l’autre dans l’endurance d’un corps rempli de démesures - car le miracle scientifique est bien qu’il soit resté en vie jusque-là. 

D’Ormesson aux valeurs de droite républicaine très ouvert avait l’élégance de ne pas étaler ses malheurs. Ce mélancolique solitaire avait l’élégance tout court. Il avait la décision du bonheur. Écrivain de la gaieté, attrapait-il le bonheur ? Allez savoir… C’est l’histoire de chacun. 

D’Ormesson, voisin de Colette en Puisaye, goûtait les choses de la nature mais peu celles de la chasse dans le château maternel de St Fargeau.

La légende familiale était que les paysans étaient très contents de voir leurs champs ravagés parce que c'était la chasse à cour qui passait. 

L’un appartient au patrimoine, l’autre à la mythologie, une permanence qui annulait le temps.

Un fils d’aristo, un fils de prolo, comme Springsteen, et un profond respect pour leurs publics qui pouvaient très bien se mêler.   

Ils avaient la vie en commun. L’un sur scène envoyait du bois avec sa voix et fabriquait de l’énergie pour 10 000, l’autre avait une malice et un regard à faire fondre un congélateur. Plutôt de sexe féminin.

Le rapport, me direz-vous, entre Johnny, l’écologie, la nature ? Y en a pas. Et tant mieux, tant pis pour le bilan carbone de son enterrement avec bikers à tous les étages sur les Champs Elysées + avion pour St Barthélémy. Soyons francs, les prises de positions de Johnny sur le sujet étaient assez faibles malgré cet extrait qui le sauvera de l’enfer : 

Qui a couru sur cette plage ?    Elle a dû être très belle    Est-ce que son sable était blanc ? 

Est-ce qu'il y avait des fleurs jaunes    Dans le creux de chaque dune ?    J'aurais bien aimé toucher du sable    Une seule fois, entre mes doigts

Alors oui, si Johnny est mort cela veut dire qu’on va tous mourir.

Merci Messieurs d’avoir rendu heureux pas mal de vos contemporains. Mais ne faisons pas les malins, il semble difficile de retenir sa dernière nuit...

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.