L’exposition explore les différents répertoires de l’artiste : Renaud le révolté, Renaud le poète-portraitiste, Renaud l’engagé et Renaud l’amoureux de l’enfance.

Renaud
Renaud © David Séchan Paris 1976

C’est pas un Olympia pour moi tout seul, mais une « putain d’expo ! » juste pour mézigue que vous allez zieuter... Et au Musée de la musique, s’il te plaît ! Moi qui connais trois accords de guitare je trouve ça zarbi, mais bon, j’dis rien. Ce s’rait une sorte de rétrospective de ma vie de chanteur, y paraîtrait. Un pote m’a dit que ça « sentait le sapin » mais j’m’en tape un peu, j’aime cette odeur qui me rappelle les doux Noëls de mon enfance. Une expo de son (mon) vivant – ou ce qu’il en reste – c’est franchement pas ordinaire, faut bien dire. C’est beaucoup d’honneur pour un chanteur énervant qu’a pas encore tout à fait calanché et qui compte bien ne jamais arriver à ce manque de savoir-vivre, comme disait ce bon Alphonse... « Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard », déclarait le poète, et c’est un peu cet exercice agité, livré à ses enthousiasmes et à ses désenchantements, que mes gentils apologistes ont voulu mettre en avant dans cette exposition qui porte le nom du plus vieux métier du monde pour honorer le plus beau de tous : le mien ! 

Renaud, juin 2020. 

Renaud
Renaud / Thierry Rajic prise de vue pour la pochette de l'album A la belle de mai

France Inter accompagne cette exposition avec une émission en direct de la Philharmonie de Paris :

  • Jeudi 15 octobre à 22h : Côté Club de Laurent Goumarre 

Pour incarner les différents univers de l’artiste, l’exposition Renaud Putain d’expo à la Cité de la musique / Philharmonie de Paris se déploie à travers une série de décors réalisés par Gérard Lo Monaco, l’auteur de nombreux décors de scène de l’artiste. 

Reanud avec Pierrot
Reanud avec Pierrot / Tony Frank 1979

L’exposition présente des documents rares : archives familiales, manuscrits, objets de la collection personnelle de l’artiste, dessins, planches de bande dessinée et maquettes de décors. 

Si l’exposition dévoile la profondeur d’un artiste engagé, elle témoigne aussi de son impertinence et de son humour. Poétique et colorée, l’exposition est accessible à toutes les générations. 

Renaud
Renaud / Titouan Lamazou - Boucan d'enfer gouache sur papier

L’exposition se poursuit dans le Musée de la musique avec une projection de Renaud en concert. 

À l’occasion de l’année de BD 2020, le Musée s’associe à la Cité internationale de la bande dessinée pour offrir un prolongement en bande dessinée de l’exposition dans le parcours permanent, avec une présentation de planches originales dialoguant avec les instruments, réalisées par l’illustratrice Laureline Mattiussi. 

Un gavroche de la Porte d’Orléans qui chante : 

Moi, j’suis amoureux de Paname, du béton et du macadam, sous les pavés, ouais, c’est la plage, mais l’bitume c’est mon paysage

Amoureux de Paname, Paroles et Musique de Renaud Séchan © Warner Chappell Music France 

Renaud
Renaud / David Séchan - enregistrement 1er album au studio Damiens 1974

Plusieurs univers sonores différents ponctuent le parcours, auquel s’ajoutent de nombreux entretiens et archives audiovisuelles. Le public est invité à venir avec son smartphone et ses écouteurs pour accéder tout au long du parcours aux contenus multimédias de l’exposition, via une web appli. 

► COMMISSAIRES DE L’EXPOSITION 

  • David Séchan 
  • Johanna Copans  

► SCÉNOGRAPHE 

  • Gérard Lo Monaco

Une exposition conçue par le Musée de la musique - Philharmonie de Paris en partenariat avec Universal Music France 

Renaud
Renaud / David Séchan prise de vue pour la pochette Laisse béton 1977

Sources Cité de la musique / Philharmonie 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.