Elle a participé à l'une des séries icôniques de la pop culture actuelle : "Buffy contre les vampires" ! Il s'agit de Marti Noxon, showrunneuse américaine, qui est aussi la créatrice d'une série plus contemporaine "Sharp Objects". Et elle a été choisie pour être la présidente du jury du festival Séries Mania 2019 !

Marti Noxon,  scénariste et productrice de film et de séries télévisées, notamment "Buffy contre les vampires" (20 juin 2018, New York City)
Marti Noxon, scénariste et productrice de film et de séries télévisées, notamment "Buffy contre les vampires" (20 juin 2018, New York City) © AFP / Jamie McCarthy

Renan Cros, chroniqueur régulier de l'émission "Popopop", et outre mesure critique séries et cinéma pour divers magazines, dépêché par France Inter au festival Séries Mania qui se tient actuellement à Lille... a pu rencontrer la président du jury de la compétition internationale... la grande showrunneuse américaine : Marti Noxon !

Une showrunneuse américaine, présidente du jury !

Elle a fait ses armes avec une série de taille... Buffy contre les vampires (1997-2002) : tout d'abord scénariste, elle est devenue coprodutrice de la série, a réalisé quelques épisodes elle-même, et est enfin devenue productrice exécutive et showrunneuse pour les deux dernières saisons ! Le succès retentissant de Buffy a rayonné sur elle, et elle a été approchée par la FOX (chaîne tv américaine) pour collaborer à de nombreuses séries. Pour n'en citer que quelques-unes : Prison Break, Brothers and Sisters, Grey's Anatomy, Private Practice... et même une série très prestigieuse et historique _Mad Men_, ainsi qu'une série sur l'envers d'une téléréalité UnREAL.

Mais si Marti Noxon est présente au festival Séries Mania cette année, c'est aussi et surtout pour saluer sa toute dernière série, dont elle est la créatrice : _Sharp Objects_, présentée au festival dans la catégorie "Best of USA" et où on retrouve notamment Amy Adams et Patricia Clarkson.

Interrogée sur son rôle de présidente du jury, Marti Noxon a affirmé teintée d'humour et de sarcasme « Je serais une présidente bien différente du président qui occupe la Maison Blanche. Je vais tâcher d'établir un consensus au sein des jurés... » Mais comment, quand on a travaillé pendant si longtemps derrière la caméra, derrière le scénario... quand on connaît toutes les coulisses et tous les rouages de la production de séries... peut-on parvenir à se détacher de tout cela pour juger une série ? Sa réponse est simple et limpide :

Il faut savoir faire confiance à son instinct, s'éloigner de l'intention des créateurs, des réalisateurs, des comédiens... pour être le plus objectif.

Marti Noxon et le fantôme de Buffy

Le regard de Marti Noxon sur les séries contemporaines est d'autant plus intéressant, qu'avec sa participation à Buffy contre les vampires, elle a marqué – en tous cas pour beaucoup de critiques et de fans – un avant et un après dans la représentation des femmes dans les séries, et dans rôles féminins que l'on pouvait y trouver. Si nous pouvons avoir droit aujourd'hui à des séries comme Girls, Fleabag, ou The Handmaid's Tale, c'est pour beaucoup grâce à la série Buffy. Or, cette proximité ou ce parrainage avec ces séries actuelles très féministes ou avec des personnages féminins très forts, Marti Noxon en est toujours surprise...

Premièrement car pour elle, il n'y a pas eu de grand changement, mais tout a été affaire de « continuum ». Elle cite sa série Weeds mais aussi Grey's Anatomy qui montraient aussi des personnages féminins de façon nouvelle. « Buffy était un personnage différent car elle était très féminine, elle avait une fêlure, mais pour autant c'était une super-héroïne. Mais à mon avis _tout est une question de continuité_. Progressivement de plus en plus de femmes ont participé à la création télévisuelle, alors forcément la représentation des femmes est devenue plus réaliste. »

Quand les auteurs sont des autrices, c'est d’autant plus réaliste.

Mais également car elle a tourné la page de Buffy il y a très longtemps maintenant : « Je suis toujours surprise car je ne regarde pas en arrière. Je ne me soucie pas tellement de ce que j'ai fait, je me projette dans l'avenir, donc j'ai presque tendance à oublier que c'est accessible aux plus jeunes. [....] Mais c'est étonnant de voir que ça perdure et c'est un honneur pour moi d'avoir contribué à quelque-chose qui résiste à l'épreuve du temps. »

Et alors pour vous Marti Noxon, c'est quoi une bonne série ?

Forte de tous ses succès télévisés, Marti Noxon est devenu une figure d'autorité dans le domaine de la série. C'est son œil avisé qui a incité l'équipe du festival Séries Mania à l'approcher pour qu'elle devienne présidente du jury. Sur les ingrédients qui doivent composer une bonne série, elle répond : « Une très bonne série doit faire montre d'urgence, en quelques sortes. C'est une histoire qu'il faut raconter d'urgence. Pas forcément à propos de l'actualité, mais il faut que le spectateur se dise "ah bah c'est ça qu'il fallait nous dire !". Donc il faut qu'une série réponde aux questions de l'actualité sans pour autant s'intéresser aux sujets qui sont d'une actualité brûlante. »

A l'heure actuelle aux Etats-Unis, ce qu'il nous faut c'est de l'évasion. Je voudrais une série qui aille à l'encontre de la fiction dans laquelle nous sommes plongés.

Cela voudrait-il dire qu'une bonne série pourrait être une série de pur divertissement ? Qu'une bonne série n'a pas forcément besoin d'être politique ? « Oui absolument. Parfois on est obnubilé par le désir de faire quelque chose d'important, pour se sentir important soi-même... mais en réalité le divertissement c'est fondamental. Mais il faut aussi qu'une série évoque en vous quelque chose à laquelle vous n'auriez pas pensé. Quelque chose d'ancien avec lequel vous faîtes quelque chose de nouveau. "Fleabag" par exemple, c'est un personnage de télé que l'on a déjà vu, mais c'est réalité de façon remarquable aujourd'hui. »

Aller + loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.