Pour célébrer la réouverture du Palais de Tokyo, auront lieu pendant28 heures non-stop des installations, des concerts, des performances, des conférences....Une cinquantaine d’artistes introduisent ainsi les visiteur s dans les coulisses de la métamorphose du Palais de Tokyo. Ils peuvent découvrir les installations qui, inspirées par l’architecture, demeureront en place pendant plus d’un an. Elles sont destinées à fixer la réalité d’un lieu investi à long terme et en confiance par les oeuvres et les artistes de plusieurs générations. Jean-Michel Alberola, Peter Buggenhout, Ulla von Brandenburg, Laurent Derobert, Vincent Ganivet, Christian Marclay et Julien Salaud illustrent la diversité d’inspiration et de notoriété, témoignant clairement du spectre des activités de l’institution. Parallèlement sont inaugurés les nouveaux Modules - Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent , un ensemble d’expositions présentant les oeuvres de cinq découvertes, cinq artistes peu connus qui font à cette occasion leur première intervention personnelle dans une grande institution française. C’est là l’évolution renforcée des Modules, vivier observé par l’ensemble de la profession artistique et qui appartient à l’histoire du Palais de Tokyo. Elle permet dans cette nouvelle version encore plus ambitieuse de montrer plus de vingt-cinq artistes émergents par an, la plupart liés à la scène française. Les premiers présentés sont Cécile Beau, Sarah Fauguet & David Cousinard, Zdenek Kosek, Benoît Pype et Maxime Rossi.

L'émission 'ouvert la nuit ' 21h-23h sera en direct le jeudi 12 avril

Vue de l’exposition « Dynasty », Palais de Tokyo, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris/ARC, 2010. Nicolas Milhé, Respublica,
Vue de l’exposition « Dynasty », Palais de Tokyo, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris/ARC, 2010. Nicolas Milhé, Respublica, © Damien Lafargue

Du 12 avril à 20h, au vendredi 13à minuit , le Palais de Tokyo inaugure la Triennale d’art contemporain, intitulée «Intense proximité » et dont le commissariat a été confié à Okwui Enwezor. Un foisonnement d’événements, de concerts, de performances, de conférences et de spectacles : deChristian Marclay à Olivier Saillard, de Gwenaël Morin à Hajnal Nemeth, de Matthew Herbert à Lucas Abela, le Palais de Tokyo est habité par les artistes !La fièvre de 21h , les sursauts de minuit, l’onirisme de la nuit profonde, le charme de l’aube... Autant de moments pour découvrir le Palais de Tokyo, dans les coulisses de sa métamorphose, achevant sa mue avant d’ouvrir ses espaces d’exposition avec La Triennale « Intense proximité », alors en montage. Tous les espaces accessibles, près de la moitié du site, fenêtres, escaliers, salles de cinéma, mezzanines, Saut du loup, Little Palais, restaurant, auditoriums, agoras, déambulatoires, bureaux, salles de réunion seront investis par les oeuvres et ouverts au public.

Palais de Tokyo, juin 2011
Palais de Tokyo, juin 2011 © radio-france

Une réhabilitation d’ensemble

Après une première réhabilitation partielle du Palais de Tokyo en 2002, les architectes Anne Lacaton & Jean-Philippe Vassal ont mené la deuxième phase permettant l’exploitation du Palais de Tokyo dans son intégralité, soit 22.000m². Restituant les immenses volumes du Palais de Tokyo à leur transparence originelle, les architectes ouvrent le lieu, lui redonnant à la fois toute son ampleur et révélant des espaces plus intimes et labyrinthiques. Anne Lacaton & Jean-Philippe Vassal avaient donné pour référence du premier Palais de Tokyo la place Jamaâ El Fna de Marrakech, plateforme ouverte de rencontres et de partages. Aujourd’hui, c’est le Fun Palace de Cédric Price qui leur a permis de penser le bâtiment comme un hub où se greffent de multiples activités structurées, évolutives et tournées vers l’avenir.

En 2012, les espaces du Palais de Tokyo se déploient sur quatre niveaux accessibles au public. Depuis la Galerie haute baignée de lumière jusqu’aux profondeurs du niveau Seine, c’est une traversée architecturale qui permet de redécouvrir le plateau en courbe du niveau de l’avenue du Président Wilson, les vastes alcôves, le niveau somptueux du parvis bas et sa travée qui se déploie jusqu’à la terrasse en bord de Seine, l’agora centrale qui accueille les visiteurs au pied de l’escalier monumental, les terrasses intérieures qui surplombent les espaces d’exposition, les quatre salles de cinéma en cours de restauration, l’immense galerie qui longe le Saut du loup et son jardin luxuriant jusqu’à l’atmosphère en clair-obscur des espaces en sous-sol.

Palais de Tokyo, Octobre 2011
Palais de Tokyo, Octobre 2011 © Patrick Tourneboeuf/Tendance Floue/Oppic.

L’agence Lacaton & Vassal est une agence d’architecture formée par l’association d’Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal en 1987. Leur approche « minimum » explore les contraintes de la construction et les transforme en énergie créatrice : ils optimisent tous les moyens à disposition - le budget, les techniques, les matériaux, l’environnement naturel – avec le souci premier de servir le bien-être de ceux qui habitent leurs réalisations. La liberté est un aspect fondamental de leur travail : libérer les espaces,moduler les volumes, adopter la stratégie de la transformation et laisser la possibilité à l’édifice, après eux, de changer radicalement de destination.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.