Le comédien est de retour avec un nouveau spectacle disponible sur Netflix : "Humanity !". Portrait d'un maître incontesté de l’humour noir...

Engagé et conscient de son rôle en tant qu'humoriste, l'acteur Ricky Gervais se pose en défenseur de la liberté d'expression
Engagé et conscient de son rôle en tant qu'humoriste, l'acteur Ricky Gervais se pose en défenseur de la liberté d'expression © Getty / Cindy Ord

Pour en savoir plus sur son spectacle, Antoine de Caunes et Charline Roux lui ont passé un petit coup de téléphone. Ricky Gervais leur a fait la promesse de venir dans l’émission Popopop. Une excellente nouvelle étant donné l’absence de ce pape de l’humour dans les médias français. Alors on y croit, et on l’attend avec impatience. 

Mais au fait, Ricky Gervais, vous l’avez connu comment, vous ? 

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de vous frotter à son humour féroce, on ne saurait trop vous recommander de vous plonger dès maintenant dans la série The Office. Produite pour la BBC, ce format court est tourné à la façon d’un faux documentaire. On y suit le quotidien de David Brent, gérant, et ses employés dans une entreprise de papeterie située dans les confins d’une zone artisanale de ville moyenne, à 1 heure de Londres. 

Pas de rires enregistrés, une lumière blanche, des décors façon bureau Algeco et des personnages à qui l’on n’envie rien. 

Pour autant le comportement de “David Brent Gervais” sidère, voire fascine. Convaincu d’être le meilleur boss de tous les temps, il passe ses journées à mettre ses employés et à se mettre dans des situations improbables, et tristement réelles pour bon nombre d'employés. Des saynètes immortalisées par une pseudo équipe de tournage qui le font passer pour un véritable raté au mieux, un être détestable (un poil raciste, homophobe et macho) au pire.

Injustement, cette série semble être plus connue dans sa version américaine (où Steve Carrel y tient le rôle principal). Mais l’incarnation du looser pathétique qu’en fait Gervais est inimitable. Tout y est, physique ingrat, sourire gênant, regard face caméra à la recherche désespérée de soutien. Comme un mauvais épisode de télé-réalité. Et paradoxalement, Gervais illumine la pièce de ses saillies, ses gestes ou juste sa présence. Tout en nous laissant un léger goût amer de malaise. Un délice. 

Avec "Humanity", le retour au stand-up pour Ricky Gervais

Après avoir décortiqué dans ses précédents stand-ups l’univers des animaux, de la politique, de la célébrité puis de la science, Gervais pose son regard sur l’humanité. En tant que défenseur des animaux, athée revendiqué et surtout grand observateur du genre humain notamment à travers les réseaux sociaux, le sarcasme qui l’habite y est évidemment déployé avec force et justesse

Bienvenue dans mon nouveau spectacle : Humanité. Je ne sais pas pourquoi je l’ai appelé comme ça, je suis pas un grand fan.

Pendant un peu plus d’une heure, Gervais répond à ses détracteurs. Avec logique, il souligne par exemple l’absurdité des menaces qu’il reçoit. 

Il faut savoir que l’acteur est un grand utilisateur de Twitter, et s’emploie dès que l’occasion se présente à retwitter ceux qui le détestent. Comme par exemple, ce chrétien fondamentaliste du Texas lui annonçant qu’il terminera en enfer violé par Satan et qu'il sera bien content de l'y voir... Gervais s’étonne alors de voir que quelqu’un dont la dévotion à la religion semble être incontestable puisse se réjouir après toutes ces années de bons et loyaux services de terminer en enfer. Simplement brillant ! 

Plus que tout, ce qui anime le comédien, c’est la liberté d’expression. Il la porte en étendard, et chaque jour tente de faire comprendre aux inconnus qui l’interpelle sur Twitter que oui, on peut rire de tout à condition que la blague soit dans un bon contexte. 

Faire le comique, ce n'est pas mettre sa conscience dans sa poche. J'ai bien le droit de rire de tout, mais je me soucie toujours de ma cible. J'essaie de faire des blagues qui soient inattaquables.

Le politiquement correct, si souvent au menu des débats de nos jours, a encore du souci à se faire tant que Ricky Gervais continuera d'exercer son humour corrosif. Et pour cela, on le remercie. 

ALLER PLUS LOIN

► ►Son compte Instagram où le concept d'ego-portrait est remis en cause avec brio

► ► (Re)écoutez L'Instant M autour de l'offensive Netflix

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.