8e Edition

Exceptionnellement cette année, la huitième édition de Rochefort-en-Accords se déroulera à Rochefort (Charente-Maritime), non pas fin août, mais les 13, 14 & 15 septembre. Le festival s’associera ainsi, à sa manière, aux journées du patrimoine et à la réouverture prochaine du théâtre de la Coupe d’Or après cinq ans de travaux. A cette occasion, le public pourra également profiter des dernières visites du chantier de rénovation du théâtre.

Depuis 2005, le festival a acquis une belle réputation par l’originalité de sa démarche. Alors que de trop nombreux événements estivaux se contentent d’aligner des noms, Rochefort-en-Accords propose aux spectateurs d’assister à des rencontres inédites, inattendues ou insolites entre musiciens et de s’immiscer dans des créations musicales souvent très surprenantes. Si l’improvisation a sa part bien entendu, il ne s’agit pas non plus de se lancer dans de longues jams, mais de retravailler des morceaux, créés par les uns et les autres, et d’en offrir des orchestrations, des versions, des interprétations totalement inédites, voire uniques. S’y ajoute parfois un hommage comme, cette année, celui à Pierre Barouh. Les musiciens invités viennent seul ou à deux… mais se produisent à trois, à quatre, à cinq ou à douze selon un principe déjà bien établi : rester toute la durée du festival pour faire connaissance et répéter un minimum avant de jouer les uns avec les autres selon les affinités et les envies. Toute cette effervescence débouche souvent sur des prestations inoubliables et des associations durables. Ainsi, après l’édition de 2005, où ils se sont rencontrés, Rodolphe Burger et David Thomas (Pere Ubu) ont tourné ensemble, de même pour Paul Tiernan et John Lester, Eric Longsworth et Chérif Soumano.

Les crus 2010 et 2011 ont été particulièrement prolifiques en ce domaine avec, cette dernière année, les prestations exceptionnelles de Napoleon Murphy Brock & Nicolas Mingot, Declan de Barra, Serge Teyssot-Gay, Seb Martel, Emmanuelle Parrenin, Karen Mantler, Innes Sibun, Morris Tepper, Bertrand Belin, Vic Moan, Eric Drew Feldman, Hélène Labarrière, etc. Tout se passe sur un feeling sans considération de style musical ou d’origine.

Trois soirées sont donc prévues : le jeudi au musée Hèbre de St. Clément, les vendredi et samedi, en plein air, dans les jardins de la Corderie Royale. Six autres concerts auront lieu les après-midi : le 13 pour une ballade dans les airs au-dessus des eaux de la Charente sur la nacelle du Pont Transbordeur (un des derniers en fonctionnement dans le monde) ; le 14 au Temple et au Jardin du Théâtre ; le 15, place Colbert, rue de la République devant la Coupe d’Or et l’hommage à Pierre Barouh au Jardin du Théâtre. Pour ces concerts, le public ne sait pas qui va jouer. Ce sera la découverte. Ce qui, en général, n’empêche pas ces endroits d’être pleins. Seul le programme des trois soirs est annoncé.



Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.