Samedi 14 novembre, la France est choquée par les attentats qui se sont déroulés sur Paris la veille… On cherche des explications et multiplions les éditions spéciales. Difficile de parler d'autre chose…

Denis Cheissoux a choisi de débuter son émission, CO2 mon amour, par un poème de son cru et une chanson de Jean Ferrat, pour nous rappeler que, oui, c'est beau, la vie.

C’est quoi ce monde de cinglés ?Y a pas que le climat qu’est déréglé,y a le cerveau des gens.Tout est chaud. Le climat, les pulsions, la météo.Sur le terreau bien connu de l’ignorance, de la misère, de l’inculture, de l’île de la tentation, du besoin de reconnaissance, sur le terreau des frustrations... Quand on a pas de vraie réponse à donner autre que « Achetez ! Regardez-moi dans les yeux ! Consommez, je le veux ! »C’est dans la brèche que la folie radicale vient s’engouffrerY a pas que le climat qu’est déréglé, Y a le cerveau des gens. Quand les bourgeons ne savent plus où donner de la têteQuand le sol de l’âme est si sec qu’il ne peut pas vous nourrirPulsions de mort face aux Lumièresle crime, la barbarie en bandoulière, appuie sur la gâchetteDepuis qu’on les a inventés, on s’est toujours respectés ou bien tués pour des dieux invisibles dont personne n'a la preuve. La foi n’a pas besoin de preuve.Tenez, hier c’était la journée mondiale de la gentillesse...En fait, ce fût la journée de l’accélération du pireQue dire à nos enfants dans cet automne déréglé,dans cet automne de mai au mois de novembre ?Que dire à nos enfants quand on marche dans une flaque de sang ?Là bas, au cœur de la guerre, à 3h d’avion, c’est le quotidien des enfantsChez nous cette barbarie d’hier soir, c’est la dernière insouciance qui fuit en s’envolantPrends ma main p’tit bonhomme, je te conduirai là je pourrai pour construire la paix/ en attendant, pour les survivants, les hôpitaux ont soif, on va donner notre sang.C’est encore un acte gratuit pour relier les innocents à terre et les vivantsPrends ma main p’tit bonhommeOn ne va pas se mettre à genoux, on va rester debout,on va faire notre boulot d’hommeC’est prodigieux un humain tu sais

Ce n’est pas seulement ce que tu as vu hier soir et qui nous plonge dans le noirNon, y a pas que le climat qu’est dérégléPour nous et pour ceux qui ont perdu la vieFace à ces barbares, il faut lutter

Il faut rester en vieTenez un bout de réponse, un bout de lumière, là, je vois une chanson…

Ecoutez Denis Cheissoux lire :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.