Lambert Wilson avait enfourché son scooter et bravé le froid et la grève pour ne pas rater Rufus Wainwright, en concert à Radio France, samedi 17 novembre. Pas déçu, le Français qui n'avait jamais vu le canadien sur scène, mais posséde tous ses disques : "C'est un grand musicien. Plusieurs de ses chansons sont absolument parfaites. Une chanson comme "Poses" pourrait être interprétée par un chanteur d'opéra! Le timbre de sa voix est exceptionnel. Dommage que l'orchestre joue fort et que les arrangements soient parfois un peu lourds..." Rufus Wainwright est à nouveau en France, pour 5 concerts. Avant le Casino de Paris, le 19 novembre, il était en effet à Radio France, pour un concert FIP, en direct du grand studio Olivier Messiaen (qui pleure son orgue somptueux, abandonné par la Présidence, pour un euro symbolique. Pourquoi se séparer d'un tel patrimoine?).Le musicien (auteur compositeur interprète) vit à New-York après avoir grandi à Montréal et séjourné à Berlin. Il aime la France et connaît son patrimoine musical. Son interprétation de "la Complainte de la butte", dans le film "Moulin Rouge", est un bijou. Rufus Wainwright est venu avec ses "boys" comme il dit, 9 musiciens qui accompagnent essentiellement les chansons de son dernier disque, "Release the stars". Cuivres, flûte traversière, guitares, un batteur exceptionnel et Rufus Wainwright au piano ou à la guitare. C'est d'ailleurs quand le chanteur entonne ses balades, seul, au piano, que la magie opère. Avec son "band", le son souvent torture les oreilles. Hier, il était sage, jean et veste, une mèche bien coiffée, une petite écharpe noire qui lui donne une allure féminine parfaitement assumée. Il dédie une chanson à son "boy-friend berlinois" et rappelle que le 4 décembre, un cd et un dvd de lui chantant Judy Garland seront en vente. Son fameux "concert du concert". Le chanteur a repris en effet le gala que la chanteuse a donné à New-York dans les années 60. Ainsi, après New-York et Berlin, Rufus Wainwright s'est il produit à l'Olympia l'an dernier, malgré une grippe qui l'empêchait de monter dans les aigus. Il terminait le spectacle "Rufus Wainwright célèbre Judy Garland" en imitant la diva, en frac et bas résilles, entouré de ses "boys". Sans aucun ridicule, avec un charme et une présence dont l'Olympia se souvient sans doute.Rufus Wainwright :le 18 nov à Nantesle 19 au Casino de parisle 22 à GrenobleEt pour le plaisir, les paroles de "la Complainte de la butte", chantée par Cora Vaucaire dans French Cancan, de Jean renoir, en 1954. Paroles: Jean Renoir, musique: Georges Van Parys, 1954.Autres interprètes: Cora Vaucaire, André Claveau, Francis Lemarque, Mouloudji, Patachou, Barbara et Franck Alamo, Patrick Bruel, Francis Cabrel (duo, 2002).Barbara & Frank Alamo lors de l'émission "Deux par deux" en 1964 (idans le coffret INA "le temps du lilas").La lune trop blêmePose un diadèmeSur tes cheveux rouxLa lune trop rousseDe gloire éclabousseTon jupon plein d'trousLa lune trop pâleCaresse l'opaleDe tes yeux blasésPrincesse de la rueSoit la bienvenueDans mon cœur blesséLes escaliers de la butte sont durs aux miséreuxLes ailes des moulins protègent les amoureuxPetite mandigoteJe sens ta menotteQui cherche ma mainJe sens ta poitrineEt ta taille fineJ'oublie mon chagrinJe sens sur tes lèvresUne odeur de fièvreDe gosse mal nourriEt sous ta caresseJe sens une ivresseQui m'anéantitLes escaliers de la butte sont durs aux miséreuxLes ailes des moulins protègent les amoureuxMais voilà qu'il flotteLa lune se trotteLa princesse aussiSous le ciel sans luneJe pleure à la bruneMon rêve évanoui

img
img © Radio France
Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.