Chaque année, le Salon de Montrouge met à l’honneur une cinquantaine d’artistes en début de carrière, et expose leur travail tout le long du mois de mai. Nous avons fureté dans les allées du salon à la recherche des talents de demain.

Une installation de Raphaelle Kerbrat au Salon de Montrouge
Une installation de Raphaelle Kerbrat au Salon de Montrouge © Radio France / JB

Comme chaque année, le Salon de Montrouge, qui se déroule jusqu’au 22 mai pour la promotion des jeunes artistes contemporains, décerne une série de prix à des jeunes artistes, leur proposant des mises en avant dans des lieux d’art comme le Palais de Tokyo ou des bourses artistiques, des aides à la création ou des possibilités de résidence

Cette année par exemple, Aïda Bruyère remporte une exposition au Palais de Tokyo en empochant le Grand Prix du Salon, Oussama Tabti bénéficiera d'une aide à la production fournie par les Beaux-Arts de Paris, Zoreh Zavareh sera exposée à La Terrasse à Nanterre grâce au Prix du Conseil départemental des Hauts-de-Seine.

Parmi tous les artistes présentés, nous avons établi une sélection des artistes, lauréats ou non, qui nous ont marqués dans les allées du Salon de Montrouge. Retenez leurs noms, vous les reverrez peut-être au détour d'un musée ou d'une galerie dans quelques années. 

Marie Glaize convoque ses camarades artistes pour un livre de recettes

Le livre de cuisine de Marie Glaize
Le livre de cuisine de Marie Glaize © Radio France / JB

C'est sans aucun doute l'une des propositions les plus originales du Salon de Montrouge : l'artiste Marie Glaize a invité les autres artistes participants, en amont du salon, à créer avec elle... un livre de recettes. Outre les recettes préférées des artistes, le livre présente donc des échanges de courriers électroniques entre les artistes, qui ont aussi organisé des dîners entre eux. Car le travail de Marie Glaize s'intéresse aux échanges entre les personnes, aux interactions, et est donc amené à évoluer tout au long de son existence. 

François Dufeil réalise des sculptures-outils

L'une des sculptures de François Dufeil
L'une des sculptures de François Dufeil © Radio France / JB

Formé aux Compagnons du devoir, François Dufeil travaille des matériaux très divers pour créer des sculptures qui ont toutes aussi une utilité. Avec l'une, qui prend la forme d'un pilon à vapeur, il parvient à broyer des matériaux pour en faire de l'encre ; avec la suivante, il trouve une façon d'utiliser cette encre pour créer des sérigraphies. Chaque sculpture, ainsi, en appelle une autre. 

Pauline Lecerf vous apprend à tomber sans vous faire mal

L'installation de Pauline Lecerf au Salon de Montrouge
L'installation de Pauline Lecerf au Salon de Montrouge © Radio France / JB

L'artiste Pauline Lecerf cherche à créer des situations, des rencontres, flirtant entre l'étonnant et la drôlerie. Sur son site, on peut lire que son travail se situe : "entre super précis et super flou - entre inquiétant et rassurant - entre avoir très bien compris et n’être pas sur d’avoir tout bien compris - entre stupide dans le bon sens du terme et stupide dans le mauvais sens du terme". A Montrouge, son installation s'intitule "Tomber oui, souffrir, non", et propose de véritables formations de groupe pour apprendre (réellement) à chuter sans se blesser, dans une drôle d'installation truffée de panneaux "Attention, sol". 

Raphaëlle Kerbrat donne corps aux monde numérique

Une oeuvre de Raphaëlle Kerbat au Salon de Montrouge
Une oeuvre de Raphaëlle Kerbat au Salon de Montrouge © Radio France / JB

Comment matérialiser l'immatériel ? C'est ce à quoi réfléchit Raphaëlle Kerbrat, avec plusieurs installations présentées à Montrouge. L'une de ses propositions est un disque dur sur lequel un micro enregistre... les sons émis par ce même disque dur. Une autre est une bestiole (un bug !) dont les longues antennes sont pilotées par la présence de réseaux wi-fi alentour, et évolue donc sans cesse d'une seconde à l'autre. 

Arthur Hoffner sublime la fontaine

Les oeuvres d'Arthur Hoffner présentées au salon de Montrouge
Les oeuvres d'Arthur Hoffner présentées au salon de Montrouge © Radio France / Julien Baldacchino

Les sculpture d'Arthur Hoffner sont conçues comme de petites fontaines, des "fontaines de table" à mi-chemin entre l'art et le design. Précises et raffinées, ces sculptures ne laissent apparaître aucun mécanisme et comportent une part de magie, quand l'eau semble se fondre continuellement dans une éponge géante. Le résultat, ce sont ces fontaines aussi belles que raffinées. 

Chrystèle Nicot imagine un cinéma de SF surréaliste

Extrait de "International Sweat"
Extrait de "International Sweat" / Chrystèle Nicot

"International Sweat", le film présenté par Chrystèle Nicot, pose un univers post-apocalyptique où six personnages, identifiés uniquement par leurs stéréotypes (le banquier français, le jockey britannique, le collectionneur d'art chinois, etc.), invités à un voyage dans l'espace. Cet univers surréaliste se déploie dans un film qui scotche le visiteur à l'écran. Le dispositif de visionnage est lui aussi intéressant : pour que le film se lance, il faut que trois personnes soient assises devant l'écran... à moins de les remplacer par des poids !

Maria Alcaide enquête sur son copain (pas) terroriste

Parmi les thèmes de travail de Maria Alcaide, figure l'émergence des mouvements nationalistes en Europe. Avec "My terrorist lover", l'artiste rebondit sur la romance qu'elle a eu avec un artiste algérien réfugié et sur le racisme de ses proches, auquel elle a dû faire face. Dans cette vidéo, qui est une fausse enquête, elle essaie de prouver que celui-ci n'est pas un terroriste, s'interrogeant sur cette notion. 

Adrien Van Melle raconte des histoires avec des téléphones

L'oeuvre d'Adrien Van Melle au Salon de Montrouge
L'oeuvre d'Adrien Van Melle au Salon de Montrouge © Radio France / JB

L'intallation d'Adrien Van Melle ressemble à un simple étalage de téléphones sur une étagère. Mais approchez-vous de ce rayonnage, et vous découvrirez des textes sur chacun de ces téléphones. Avec ces courts formats de récit, Adrien Van Melle développe trois personnages dont il imagine les histoires croisées. Dans l'une des photos exposées, on peut lire une de ces histoires faisant référence au très récent incendie de Notre-Dame de Paris. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.