Jean-Paul Delore
Jean-Paul Delore © Leone Laval

Depuis plus de dix ans , Jean-Paul Delore mène un laboratoire théâtral intitulé « Carnets de Voyage Sud/Nord » avec la participation active de Dieudonné Niangouna, l’un des artistes associé du Festival d’Avignon. « Sans doute » est présenté au Cloître des Carmes du 21 au 24 juillet 2013.

« C’est un beau cadeau ! » Jean-Paul Delore ne boude pas son plaisir de figurer dans la programmation de ce 67ème Festival d’Avignon. Il est y venu plusieurs fois comme acteur avec Bruno Boëglin ou Robert Girones et à chaque fois avec des spectacles qu’il qualifie de « radicaux ». « Sans Doute » ne faillit pas à cette tradition. « C’est un spectacle musical présenté sous la forme d’une ligne à l’avant-scène, comme une sorte de salut au monde. La forme est radicale. » explique Jean-Paul Delore. Il mène depuis dix ans l'aventure des « Carnets Sud/Nord » avec de nombreux artistes rencontrés à Kinshasa, Brazzaville, Maputo, Lyon, Rio de Janeiro, Paris et Johannesburg.

Les carnets sont la conjugaison de plusieurs obsessions. Mon obsession ; mon obsession de la musique à travers le travail avec des musiciens contemporains, improvisateurs et qui réagissent en temps réel sur scène ; et puis l’obsession de certains poètes et auteurs qui ne sont pas toujours des auteurs de théâtre mais qui portent un regard critique ironique sur le monde et dont les formes d’écriture interrogent l’oralité.

Le laboratoire de Jean-Paul Delore s’est baladé aux quatre coins du monde. Ce spectacle se présente comme un oratorio composé de textes et de chansons.

Jean-Paul Delore et Dieudonné Niangouna se sont rencontrés lors d’un stage de théâtre à Brazzaville en 1996. Jean-Paul Delore repère très vite la personnalité du jeune homme, curieux de tout.

Dieudonné Niangouna a rejoint ces dernières années le groupe d’acteurs et de musiciens constitué par Jean-Paul Delore. Ils viennent du Japon, d’Afrique, du Brésil. « Ils portent en chacun d’eux un monde particulier , conclut Jean-Paul Delore. Ce qui les réunit, c’est cette envie d’en découdre avec mes obsessions qui sont aussi les leurs. »

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.