Alors que le ministère des Armées a annoncé la création d'un groupe de travail, la "Red Team", composée d’auteurs de science-fiction, pour faciliter l'innovation, voici 10 conseils de lecture à l'usage des stratèges de la Défense.

Le ministère des Armées a choisi de faire participer la société civile à sa réflexion sur l'innovation
Le ministère des Armées a choisi de faire participer la société civile à sa réflexion sur l'innovation © Getty / Caiaimage/Rana Dias

Les stratèges du ministère de la défense attendent de la Red Team, cellule de prospective composée de futurologues et d'auteurs (et d'autrices ?), "des éléments de prospective disruptive et des usages asymétriques possibles des technologies". 

Comme les auteurs de science-fiction sont avant tout des créateurs de littérature, voici une sélection tout à fait subjective, de bonnes lectures de SF française, spécialement dédiée à la Red Team

1 - "Les Furtifs", d'Alain Damasio 

Pour commencer voici l’excellent scénario que pourrait proposer Alain Damasio à l’armée française, en s’inspirant de ses Furtifs (La Volte),  son dernier roman : embaucher un sociologue dans la Red Team. Damasio, qui prône une science-fiction vue par les sciences humaines, imagine la France de 2040, et un sociologue qui se fait enrôler dans l’armée dans l’espoir de retrouver sa fille. L'État français a perdu son pouvoir et sa substance sous la pression des multinationales. Le peuple va se révolter contre la surveillance de masse alors que le sociologue, lui, doit démasquer les furtifs, une espèce animale invisible qui aurait enlever sa fille.

2 - Toute l'oeuvre de Philippe Curval

Allons immédiatement aux sources de la SF pour consulter les plus belles pages du maître français du genre, Philippe Curval, qui souffle cette année ses 90 bougies. Il est l'auteur des romans Le Ressac de l’espace, L’Homme à rebours et Cette chère humanité. Dans ce livre, le temps est ralenti au sein du continent européen, et les pays pauvres essaient de franchir le mur électronique derrière lequel elle s'abrite. En 2017, On est bien seul dans l'univers (la Volte), réunit 21 nouvelles où l'on croise des extraterrestres, des consciences purement numériques, des civilisations disparues, des religions inconnues, et toutes les facettes de l'art de Curval dans le champ de l'anticipation. 

Dans son manifeste pour la SF, il écrit : "Ce n’est pas pour faire craquer la littérature que la science-fiction est née, mais c’est à long terme pour accompagner notre vieux monde en train de craquer". Vaste programme, comme l'a dit un général d'armée bien connu. La Red Team est ainsi prévenue. 

3 - Enki Bilal et le "Bug"

Que se passerait-il si l'internet s'effaçait d'une seconde à l'autre ? Cette déconnexion générale tournera vite au cauchemar. C'est le propos des Bug 1 et 2 du dessinateur et auteur Enki Bilal, chez Casterman. Dans cette ambiance de panne totale, un astronaute, infecté par un virus alien, se retrouve détenteur de tout le big data de la planète. Un trésor très convoité. Bug, c'est bleu comme les couleurs d'Enki Bilal, et c'est noir comme sa vision de l'avenir. Persuadé que d'autres formes d'intelligences existent dans l'univers, Bilal espère qu'elles prendront contact avec nous. Seront-elles déçues ? 

4 - Pollution et modifications génétiques avec Catherine Dufour

Nous voici projetés dans une centaine d'années, en Mandchourie, où certains humains vivent cloîtrés pour échapper à la pollution qui rend l'atmosphère toxique. Cloîtrés mais protégés par la technologie, dans une ville high-tech. Un entomologiste enquête pour comprendre pourquoi une adolescente, sur le point de mourir, a survécu. L'humanité est sens dessus-dessous, en pleine déliquescence, et certains rêvent donc de vivre éternellement. Le Goût de l’immortalité (Livre de Poche) a reçu le prix Bob-Morane, le prix Rosny aîné, le prix du Lundi et le Grand Prix de l’Imaginaire. Son autrice, Catherine Dufour, est l'une des meilleures plumes de la SF. L'Obs lui a confié cet été un feuilleton, car le magazine se projette, depuis plusieurs mois, en 2049, pour penser notre quotidien dans trente ans. 

5 - Serge Lehman, pour l'amour du roman scientifique

C'est peut-être l'auteur le plus attaché à la dimension scientifique des romans de SF : Serge Lehman écrit également sous les noms de Corteval, Don Hérial et Karel Dekk. 

Touche à tout, critique, essayiste, bédéiste, la Red Team pourra mettre à profit son premier livre, La Guerre des sept minutes et sa trilogie F.A.U.S.T. Il est aussi scénariste d'Enki Bilal pour Immortel ad vitam (l’adaptation au cinéma en 2004 de Nikopol). Lehman rencontre son premier succès en bande dessinée avec La Brigade chimérique (avec Fabrice Colin et Gess), saga en 6 tomes. Cette BD est publiée dans la collection Flambant 9 qu'il a lui-même fondée. En 2009, il dirige chez Denoël la publication de 15 nouvelles d'auteurs différents, Retour sur l'horizon. Dans ces nouvelles, le lecteur retrouvera Philip K.Dick, croisera les drones de Dieu au Canada, ou une forme de vie quelque part entre Mars et Jupiter. 

6 - Pas de SF sans Bordage

Pierre Bordage est peut-être le plus connu des auteurs de SF. Sa trilogie Les Guerriers du silence, publiée aux éditions de l'Atalante, lui a apporté le succès. En 2014, il a publié Exquise planète (Odile Jacob), en collaboration avec les scientifiques Jean-Paul Demoule, Roland Lehoucq et Jean-Sébastien Steyer. Avec la technique du cadavre exquis, l'archéologue, l'astrophysicien et le paléontologue, imaginent une planète et diverses formes de vie, et Bordage conclut l'exercice. 

7 - La fin du pétrole avec Thierry di Rollo

Voilà une hypothèse à creuser pour qui veut imaginer l'avenir proche : fin du pétrole, retour au charbon. C'est le point de départ de La profondeur des tombes (La Volte) de Thierry di Rollo. Dans un atmosphère aussi noire que la fumée de charbon, le héros, Pennbaker, fait fabriquer une androïde pour remplacer sa fille morte. Mais les machines, ce n'est pas fiable, c'est bien connu. Leurs pannes nous dépriment. 

8 - Tous au dodo avec Yann Bécu

Nouveau venu dans le monde de la SF, Yann Bécu a sorti un premier roman au printemps dernier : Les bras de Morphée (L'Homme sans Nom). En 2050, une maladie du sommeil s’empare des humains, ils dorment vingt heures par jour, ça change tout. Certains sont des plus petits dormeurs. Communications, pensées, activités : les humains ne sont plus les mêmes. Dans ce monde-là, on trouve des gens dont le métier est d'occuper les autres derrière leurs écrans. Ce roman d'anticipation est l'oeuvre d'un débutant, mais il a l'avenir devant lui. 

9 - La société des intelligences artificielles avec Olivier Paquet

C'est le livre à paraître ce 22 août chez l'Atalante : Les Machines fantômes, d'Olivier Paquet. Par cette fiction, il invite la Red Team, et les lecteurs en général, à imaginer que les machines commencent à se connecter et devenir des entités dotées de savoir et de pensée. Une nouvelle société de machines peut-elle apparaître ?  
Un trader, une chanteuse pop, un ancien tireur d’élite et une joueuse de jeu vidéo multijoueurs croisent la route de Hans / Joachim. Ce mystérieux jeune homme, tantôt séduisant, tantôt menaçant, est décidé à confier le destin de nos sociétés à des machines. Ceci va contraindre les quatre personnages à coopérer pour empêcher l’irréversible.

10 - Michel Houellebecq et ses particules élémentaires

Oui, mettons Houellebecq dans cette sélection. Il est un inconditionnel de Lovecraft, l'un des pères du roman d'horreur et de science-fiction du tout début du XXe siècle. Ses romans (à part Soumission qui rate le coche) sont aussi des romans d'anticipation, de diachronie. Le cas est frappant avec Les particules élémentaires et les théories scientifiques de Michel Djerzinski. L'homme travaille à un projet d'espèce humaine génétiquement modifiée, immortelle et stérile, qui aboutit en 2029 à l'extinction de l'espèce humaine. Est-ce assez "disruptif" pour la Red Team ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.