La guerre perdue, deux vétérans se retrouvent dans Tokyo détruit. On suit le duo dans sa bromance, son quotidien et sa survie. Un exceptionnel manga sur l'amitié et les désillusions.

Détail de la couverture de "Sengo" de Sansuke Yamada
Détail de la couverture de "Sengo" de Sansuke Yamada © Casterman

L’un est jovial, gouailleur, pauvre… L’autre, est plus cérébral, traumatisé par la guerre, plus riche, puisque propriétaire d’un petit restaurant. Le premier est très heureux de retrouver le second, avec qui il a combattu sous ses ordres en Chine au sein de l'armée  japonaise. Tous les deux vivotent en trafiquant, picolant pas mal et fréquentant les bordels de Tokyo en ruines.

Publiée entre 2013 et 2018 au Japon, et plusieurs fois primée, Sengo est une série de sept volumes de Sansuke Yamada qui s’est fait connaître en publiant dans des revues gays. Derrière cet improbable duo de démobilisés, le mangaka ressuscite le Japon vaincu de l'après Seconde Guerre mondiale, avec l’occupation humiliante du pays par les Américains. 

Détail d'une planche de "Sengo" de Sansuke Yamada
Détail d'une planche de "Sengo" de Sansuke Yamada / Casterman

Mais il est aussi question, dans le 2e tome, de l’époque d’avant le désastre

L'époque d'avant le désastre, c'était le temps des espérances nationalistes du Japon impérial, quand les deux patriotes s’entrainaient. En tant qu’Européen, on en apprend beaucoup sur cette période et sur cet embrigadement violent où l’on testait en permanence la virilité des jeunes soldats afin qu’ils aillent jusqu’à leur sacrifice. D’ailleurs Kawashima, l'ex-officier, ne s’excuse-t-il pas à son retour : "Pardon d’être revenu vivant". Les scènes de caserne sont particulièrement réussies.

L’histoire profondément humaine de Sengo, faite de souvenirs et de solidarités, puise ses références dans le cinéma des années 1950. Veritable fresque, elle raconte la violence, ses conséquences et les tentatives de reconstruction. Le ton est vivant, drôle grâce à l’utilisation de l’argot, mais aussi amer, voire cynique sur le passé du Japon. Le dessin tout en finesse de ce manga est proche de la bande dessinée franco-belge et rappelle notre Jacques Tardi national.

🎥 REGARDER | Comment j’ai dessiné Sengo, la leçon de dessin de Sansuke Yamada (activer les sous-titres pour la traduction) : 

Sengo de Sansuke Yamada tome 1 Retrouvailles et Tome 2 Initiation est paru chez Casterman

📖 LIRE AUSSI   Bande dessinée : que lire après Angoulême ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.