Les premiers épisodes de la troisième saison de la série de David Lynch sont diffusés ce jeudi soir au Festival de Cannes et sur Canal +. Si vous aviez tout loupé... nous aussi.

Kyle MacLachlan, acteur principal de Twin Peaks
Kyle MacLachlan, acteur principal de Twin Peaks © AFP / Robyn Beck

C'est l'un des événements du Festival de Cannes 2017 : le grand retour de "Twin Peaks", dont les deux premiers épisodes de la saison 3 seront diffusés jeudi soir hors compétition. Le réalisateur David Lynch a réalisé tous les épisodes de la troisième saison de la série qu'il avait lancée au début des années 90, rapidement devenue culte et considérée comme l'une des meilleures de l'histoire. Dès après leur diffusion à Cannes, ces deux premiers épisodes seront aussi diffusés sur Canal +.

Après des années de rumeurs et de projets abandonnés, la production de la série (arrêtée en 1992) a finalement repris en 2015, avec une partie des acteurs principaux des deux premières saisons qui avaient fait sensation. Mais pourquoi cette série a-t-elle tout changé dans le monde des séries ? De quoi parle-t-elle ? Et qu'est-ce qu'on voit à l'écran ?

Pour ceux qui n'ont jamais vu les deux premières saisons (ou qui ont eu une amnésie ces 25 dernières années), retour sur ce qu'est cette série culte. Et pas la moindre chance de vous spoiler : pour préparer cet article, nous n'avons regardé que les deux premiers épisodes de la première saison.

De quoi ça parle ?

Le décor est planté dès les premiers instants du premier épisode : Twin Peaks va parler de choses globalement pas très nettes. Le corps de la jeune Laura Palmer est retrouvé, gisant et enroulé dans du plastique, un matin au bord d'un lac, dans la petite ville de Twin Peaks (petite, vraiment ? On y reviendra). Quelques heures plus tard, alors que la nouvelle s'ébruite dans toute la ville et bouleverse l'entourage de Laura, l'une de ses camarades d'école, Ronnette Pulaski, est découverte hagarde, les vêtements en lambeaux, sur un pont.

Alors que l'enquête de police commence, l'agent Dale Cooper du FBI arrive à Twin Peaks pour prendre en main l'affaire. Il est très vite persuadé que ce meurtre est lié à celui, un an plus tôt, d'une autre jeune fille, Teresa Banks. En parallèle, il est question d'une scierie familiale léguée par le propriétaire à sa veuve (au grand dam de la sœur de celui-ci), d'un hôtel à vendre et d'adultère : on apprend très vite que Laura Palmer, officiellement fiancée à Bobby, le capitaine de l'équipe de foot du lycée, fréquentait James en secret.

Qui sont les personnages ?

Ils sont nombreux, très nombreux. L'intrigue tourne autour d'une poignée de personnages centraux : l'agent Cooper du FBI, le shérif Harry Truman, et les proches de Laura Palmer (qui apparaît régulièrement en flash-back, ou en photo). Mais il y a également une flopée de personnages secondaires, des habitants de Twin Peaks, dont certains donnent au lieu une atmosphère étrange.

On fait notamment la rencontre assez vite de Nadine, la femme du garagiste Ed Hurley, fascinée par les rideaux de sa maison ; ou, plus bizarre encore, de "la dame à la buche". Elle n'a pas de nom, et elle porte une bûche dans les bras.

Il paraît que c'est bizarre ?

A la vue des premiers épisodes, il ne se passe rien de surnaturel. Pas le moindre fantôme à l'horizon. Juste une histoire de meurtre. Et pourtant oui, Twin Peaks est bizarre. Et ce dès le générique. La ville a l'air perdue dans les montagnes, et selon le panneau d'entrée que l'on voit dans l'introduction, elle compte plus de 50.000 habitants. Où sont-ils ? Pas de ville moyenne à l'horizon, Twin Peaks a l'air d'être un bourg de montagne. D'ailleurs, on ne sait pas où se situe Twin Peaks.

De tout cela, et des dialogues parfois absurdes se dégage une atmosphère pesante. On ne s'étonnerait pas que cette bourgade révèle des secrets bien cachés (et tout aussi surprenants). Et puis, indice supplémentaire : on est dans une série de David Lynch, l'un des maîtres de l'étrange au cinéma, habitué à faire basculer ses films dans un univers cauchemardesque.

Pour vous donner une idée de jusqu'où peut aller Lynch dans le bizarre, voici l'autre série qu'il a réalisée, dix ans après Twin Peaks : Rabbits. Des personnages à tête de lapin, un plan fixe et pas d'action.

Ou encore cette publicité pour la console de jeux Playstation 2.

En regardant les premiers épisodes de Twin Peaks, on se dit qu'on est à deux doigts de basculer dans un tel univers. Et les images les plus connues de la série, à base de rideaux rouges et de pièces mystérieuses, nous laissent penser que ce sera sûrement le cas. La musique composée par Angelo Badalamenti, qui alterne entre séquences inquiétantes et thèmes jazzy, accentue cette sensation.

Pourquoi c'est culte ?

Parce que quand la série est née, au début des années 90, elle n'avait aucun semblable dans le paysage télévisuel. Quand "Mystères à Twin Peaks" (son premier titre français) débarque sur La Cinq en 1991, les autres séries américaines diffusées par la chaîne sont, entre autres, Happy Days, Arnold et Willy ou Deux flics à Miami. Des programmes à mille lieues de l'atmosphère de Twin Peaks.

Le mélange de mystère, d'intrigues à la Dallas, de romances et d'enquête policière a conduit au succès de Twin Peaks et influencé des générations de scénaristes. C'est pourquoi le défi pour la troisième saison est particulièrement relevé : les téléspectateurs de 2017, rodés à des atmosphères pesantes comme celles de True Detective ou Black Mirror vont-ils être toujours réceptifs au charme désuet de Twin Peaks ?

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.