Pour sa première BD, l'artiste suisse de 24 ans fait preuve d'une maîtrise impressionnante du dessin et de la narration. Elle évoque les affres autobiographiques d'une jeune adulte incomprise dans un style qui rappelle l'expressionnisme allemand.

Détail de la couverture de "Simone et moi" Simone F. Baumann
Détail de la couverture de "Simone et moi" Simone F. Baumann © éditions Martin de Halleux

Il arrive de drôles de choses à l’héroïne de cette BD, Simone, l’alter ego de l’autrice. Ses cheveux bruns mi-longs avec une frange entourent un visage qui a l’air souvent surpris, posé sur un corps qui se déforme et dont on perçoit qu’elle ne sait pas encore tout à fait qu’en faire. Dans la rue, les passants ont eux aussi des corps étranges, déformés. Quand Simone est choquée, une partie d’elle tombe sur le trottoir. Hormis les visites très régulières à son psy, et les engueulades avec ses parents, pas grand-chose ne se passe. À part ses problèmes à affronter la vie. 

Simone Baumann raconte sans fard et de l’intérieur sa dépression de jeune adulte.

Détail d'une planche de "Simone et moi" par Simone F. Baumann
Détail d'une planche de "Simone et moi" par Simone F. Baumann / Martin de Halleux

Dans un récit découpé en épisodes, d’abord publiés dans son fanzine "2067" de 2015 à aujourd’hui

On suit son errance dans un quotidien perturbé. Sans jamais s’ennuyer. Cette chronique du mal-être est sublimée par le rythme, et par un dessin très expressif fait de petites hachures en noir et blanc qui donnent corps à son personnage. Inspiré de l’expressionnisme allemand, il y a du Alice au Pays des merveilles dans cet album mais aussi du grotesque, entre Fellini et les gargouilles médiévales. Son dessin réussit la prouesse de mêler réalisme du quotidien et étrangeté.

À 24 ans, la maîtrise du dessin de Simone Baumann est impressionnante

Sans fioriture, il va à l’essentiel, comme dans le propos : la vie n’est pas drôle. L’autrice sait déjà rendre avec précision les sentiments qui la traversent. Ce journal d’une période particulière de la vie, le passage à l’âge adulte, restitue avec justesse les difficultés à prendre sa place, l’anxiété face à l’avenir. Et résonne avec les troubles liés aux confinements de la jeunesse d'aujourd'hui. Ce livre épais et touchant de 348 pages est de ceux où il faut se perdre et revenir.

Comment dessiner Simone et moi, la leçon de dessin de Simone Baumann

=> Ici la version sous-titrée

Simone et moi de Simone Baumann est publié chez Martin de Halleux

Détail d'une planche de "Simone et moi" ? par Simone F. Baumann
Détail d'une planche de "Simone et moi" ? par Simone F. Baumann / Ed. Martin de Halleux

Le label « Découverte jeune talent » France Inter

La première BD de la jeune autrice a attiré notre attention. Nous lui avons décerné notre premier "Label découverte jeune talent". Un partenariat sans contrepartie financière qui pose un coup de projecteur sur les artistes de BD de demain auxquels nous croyons.