Sipa Press et l'Agence Spatiale Européenne organisent l'exposition photographique Space Girls Space Women , qui dresse le portrait de trois générations de femmes passionnées par l'espace, et parfois même travaillant au cœur de cette aventure spatiale.

Le poète espagnol Félix Lope De Vega écrivait : « Mettre un frein à la femme, c'est mettre une limite à la mer » . Ou à l’Espace, pourrait-on dire ! L’exposition Space Girls Space Women met à l’honneur le secteur spatial à travers le regard des femmes, grâce à 18 reportages inédits, présentés par l’agence de photojournalisme Sipa Press et l’Agence Spatiale Européenne (ESA), au Musée des arts et des métiers ainsi que sur les grilles du jardin de l’Observatoire de Paris , du 18 juin au 1er novembre.

A l’origine de ce projet, un constat : les femmes sont encore de nos jours sous-représentées dans les carrières scientifiques. Elles représentent environ 17% des ingénieurs en France. Pourtant, des études montrent que les filles sont généralement meilleures en sciences que les garçons, à l’école. Mais à partir de l'université, elles sont de moins en moins nombreuses. Benoit Delplanque , directeur de production chez Sipa Press, explique :

Il y a un problème de l’image des femmes dans les sciences, à cause des idées-reçues et du fait qu’elles ne puissent pas s’identifier à des références. On a trop vite l’impression que c’est réservé aux hommes.

Lui et Fiorella Coliolo, une astrophysicienne italienne et consultante pour l’ESA, très engagée dans la place des femmes dans le domaine spatial, ont construit cette exposition pour montrer l’espace sous l’angle féminin . « Pourquoi ne pas montrer un nouveau visage de la conquête spatiale ? », continue Benoît Delplanque.

►►► ÉCOUTER le portrait de Fatoumata Kebe, 29 ans, doctorante en astronomie, dans La Fabrique du Nouveau Monde, de Dominique André

De Nairobi à Moscou en passant par le Chili, une équipe de femmes photoreporters de l’agence Sipa Press est allée à la rencontre de jeunes filles et de femmes, de 10 à 60 ans , toutes passionnées par l’espace : certaines en rêvent des étoiles plein les yeux, d'autres l'étudient, et enfin, certaines en ont fait leur métier, à des postes d’ingénieurs, d’astronautes, de chefs de projet satellite... Les reporters de Sipa se sont rendues dans des Space Camps, aux États-Unis ou en Turquie, ou lors de journée de lancement de fusées artisanales à Biscarosse, ou encore dans le désert marocain où des femmes travaillent sur des programmes spatiaux européens et internationaux.

►►► ÉCOUTER AUSSI || Claudie Haigneré, première femme française à être allée dans l'Espace, chez Eva Bester, dans Un remède à la mélancolie

La terre vue de… Twitter

L’actualité a aussi été un élément déclencheur : en effet Samantha Cristoforetti , 37 ans, est la première femme européenne à être partie dans l’espace depuis Claudie Haigneré ( première Française envoyée dans l’espace). Samantha est astronaute pour l’ESA et elle est actuellement en mission à bord de la Station Spatiale Internationale : elle revient le 11 juin prochain. Cette ingénieure en aérospatiale, également pilote de chasse, est devenue une référence pour toutes les femmes rêvant de pénétrer ce milieu encore masculin. Selon Benoît Delplanque, « la science a besoin d’images fortes et d’être incarnée par des modèles qui puissent susciter des vocation. » L’idée de l’exposition est aussi d’humaniser l’espace : donner la parole à celles et ceux qui sont derrière l’innovation. Depuis sa mission, Samantha Cristoforetti boit du café, communique avec ses abonnées sur Twitter et raconte, en vidéo ou en 140 signes, ses aventures spatiales…

Voici son portrait, réalisé dans le cadre du projet Space Girls Space Women :

Une application mobile a même été mise en place pour l'exposition : elle sera disponible pour smartphone et tablettes, à partir du 22 juin sur iOS et Android : on y trouvera des interviews sous forme de séquences vidéos pour prolonger l'aventure.

PLUS D'INFO :

  • Musée des arts et métiers, 60 rue Réaumur, Paris 3e, entrée libre. Du mardi au mercredi de 10h à 18h, le jeudi de 10h à 21h30, du vendredi au dimanche de 10h à 18h.
  • Grilles du jardin de l’Observatoire de Paris, 98 boulevard Arago, Paris 14e.

Le site de l'exposition ► http://www.spacewomen.org/

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.