Avion 3 G
Avion 3 G © CNES

Des artistes en impesanteur est une résidence unique imaginée par l’Observatoire de l’Espace, la fabrique culturelle du CNES (l’agence spatiale française). Depuis 2006, cette résidence offre l’opportunité à des artistes (Kitsou Dubois, Pierre Meunier, Vincent Ravalec, etc.) de se confronter à l’Espace en embarquant à bord de l’Airbus A300 Zéro-G et de nourrir leur création de cette expérimentation. Cet avion, spécialement aménagé et dédié aux expériences scientifiques, effectue lors de chaque vol une série de 30 paraboles, recréant ainsi, à chacune d’entre elles, 22 secondes de microgravité artificielle.

Jean Lambert-wild sera un des premiers passagers cette année de l'avion A300 Zéro-G, à bord duquel il confrontera son imaginaire artistique à des situations de micropesanteur.En vol les 26, 27 et 28 mars, Jean Lambert-wild profitera de l'expérience pour enrichir son œuvre-fleuve Hypogée d'une 113eme Calenture(¹) , soit une petite forme performative qu'il joue lui-même. Dans Space out space se mêleront des fragments de son journal de bord, des images et écrits documentaires et des fulgurances poétiques directement issues des sensations éprouvées en impesanteur. L'artiste, qui emprisonnera sa tête dans un cube afin d'altérer sa vue et son ouïe, prévoit d'exécuter une série de mouvements chorégraphiques composés et mémorisés au sol. Ce projet sera mené avec la complicité du réalisateur François Royet et du photographe Tristan Jeanne-Valès, qui l'accompagneront à tour de rôle.

Jean Lambert-wild
Jean Lambert-wild © radio-france / Tristan Jeanne-Valès

.Jean Lambert-wild nous racontera cette expérience extra-ordinaire au jour le jour dans ce blog éphémère

Liens

> La Comédie de Caen> L'observatoire de l'espace du Cnes et la résidence> La biographie de Jean Lambert-wild

(¹)Calenture : Une Calenture est un délire furieux auquel les marins sont sujets lors de la traversée de la zone tropicale et qui est caractérisé par des hallucinations et le désir irrésistible de se jeter à la mer.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.