Personne ne l'attendait, personne n'en avait entendu parler : et pourtant, Stardew Valley est devenu en un an l'un des plus gros succès du jeu vidéo. En toute simplicité.

Stardew Valley, un énorme succès surprise depuis plus d'un an
Stardew Valley, un énorme succès surprise depuis plus d'un an © Chuklefish

Ici, pas de scénario complexe, pas d'alien à tuer ou de créatures mythologiques à affronter, pas de record à battre, pas de frissons, pas de joueur de foot célèbre et encore moins de manette jetée rageusement à terre. Stardew Valley est un jeu zen au plus haut point : on y joue simplement un jeune citadin lassé de la vie en ville, et qui va reprendre la ferme de son grand-père près d'un petit village isolé du reste du monde. Difficile de faire plus simple, mais quasi impossible de faire plus addictif que cette "simulation de vie à la campagne" et c'est ce qui a fait son succès.

Sorti en catimini en février 2016, Stardew Valley est rapidement devenu l'un des jeux les plus vendus sur Steam et GOG.com (les deux principales boutiques en ligne de jeux sur PC/Mac/Linux). Environ 200.000 exemplaires vendus en deux semaines, un million en deux mois, plusieurs millions aujourd'hui, tout ça presque uniquement par le bouche-à-oreille dont il a bénéficié. Certains joueurs, après avoir dans un premier temps téléchargé illégalement le jeu, racontent l'avoir acheté ensuite, allant même dans certains cas jusqu'à acheter aussi un autre exemplaire pour l'offrir.

Suite logique, le jeu est ensuite sorti aussi sur XBox One, PlayStation 4 et aujourd'hui sur Switch. Chaque fois, succès public et critique ont été au rendez-vous.

All you need is love (and patience)

Il faut dire que Stardew Valley transpire l'amour. Amour pour le jeu vidéo et son histoire, d'abord, avec un style visuel et musical rappelant les plus belles années de la Super Nintendo. Amour pour ses joueurs, pris par la main et régulièrement surpris par toutes sortes de micro-évènements venant piquer leur curiosité.

Amour aussi pour un style de jeu en particulier, le jeu "bac à sable" où l'on est libre d'avancer à son rythme, de choisir de planter des légumes comme d'élever des animaux, de se lier d'amitié avec tel ou tel habitant du village (voire d'en épouser), de se mettre à la pêche, d'alimenter le musée local en trésors découverts, de résoudre une histoire de fantôme, de participer à la fête locale... Les fans d'Animal Crossing (un autre gouffre à temps libre) seront en terrain connu, même si Stardew Valley est au final beaucoup plus profond dans le panel d'activités qu'il propose.

Infiniment attachant malgré quelques défauts

Toutes ces possibilités peuvent d'ailleurs donner le vertige au joueur débutant, mais pas de panique : tout l'intérêt du jeu réside dans le fait qu'il nous pousse à découvrir, à expérimenter, à apprendre. Aucune erreur n'est fatale, aucun tâtonnement ne peut être rattrapé. Stardew Valley est la quintessence du jeu dé-con-trac-tant. Autre petit bémol : le jeu est disponible en plusieurs langues, dont l'anglais, mais le français n'en fait pour l'instant pas partie (la version PC propose toutefois une VF réalisée par des fans). Dommage pour un jeu qu'on pourrait autrement recommander sans condition à un jeune public.

Enfin, ultime défaut (ou qualité, selon le point de vue) : dans sa version Switch, le jeu est désormais transportable n'importe où, ce qui risque de démultiplier vos heures passées à faire pousser des pommes de terre virtuelles. Mais après tout, qui n'a jamais rêvé de pouvoir emmener un peu du calme de la campagne dans ses trajets en train ou en métro ?

STARDEW VALLEY - Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Switch

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.