Pour les nommés dans la catégorie "Album révélation" aux Victoires de la Musique, qui auront lieu vendredi prochain sur France 2 et France Inter, la nomination est un tremplin. Nous avons suivi Foé, l'un des trois nommés de cette catégorie, dans un tournage à deux semaines de la cérémonie.

Foé en studio, pendant le tournage de l'une des séquences qui servira à la scénographie de la cérémonie du 8 février
Foé en studio, pendant le tournage de l'une des séquences qui servira à la scénographie de la cérémonie du 8 février © Radio France / JB

Un studio de tournage, quelque part dans le XVe arrondissement de Paris, deux semaines jour pour jour avant la cérémonie des Victoires de la Musique, qui sera diffusée le 8 février prochain en direct de la Seine Musicale, sur France 2 et France Inter. Dans l'une des loges, Foé prépare la tenue qu'il va porter - qui doit être la même que celle de la cérémonie. À 21 ans, il est le plus jeune nommé des Victoires de la Musique cette année, et concourt dans la catégorie "album révélation" (face à Angèle et Roni Alter). 

Devant les écrans verts et sous les indications du réalisateur, Foé mime un envol, comme s'il décollait de son piano ou du "pad" qu'il utilise sur scène pour lancer des sons. Ces images seront réutilisées sur les écrans géants de la scène des Victoires - même si l'on peine à imaginer ce que cela donnera en conditions réelles. Pour la cérémonie, chaque artiste est invité à proposer sa propre "direction artistique", à choisir s'il joue avec l'orchestre ou non. Une prestation extrêmement préparée dans les deux semaines qui précèdent le show, entre tournées et interviews de promotion pour ces artistes pour qui la nomination est un nouveau tremplin. 

À la fin de ce tournage, nous avons rencontré Foé pour le premier épisode d'un "carnet de bord" qui se poursuivra jusqu'à la soirée des Victoires. 

Foé, dans les coulisses du studio de tournage
Foé, dans les coulisses du studio de tournage © Radio France / JB

À deux semaines de la cérémonie des Victoires de la Musique, vous préparez déjà la scénographie de votre prestation...

Oui, j'ai la chance de pouvoir montrer mes chansons sur une chaîne à grande audience. Je voulais donc créer un univers autour de la chanson, créer quelque chose pour marquer le coup. On m'a proposé de faire un tournage, j'en ai proposé pour mettre en application quelques idées. Il va y avoir une évolution sur scène, je vais tenter de créer un personnage entre la réalité et quelque chose de plus surréaliste. L'orchestre des Victoires va aussi jouer sur une partie de la chanson, ce qui est plutôt cool ! Mais je ne veux pas révéler trop de détails, pour garder la surprise !

Comment se prépare une telle prestation, sur une scène immense, en prime-time ?

Il y a tout un travail de discussions entre la production et nous. Mon label, mon producteur et moi, choisissons tous ensemble la chanson qui nous semble la plus pertinente. Puis nous dialoguons avec les équipes des Victoires. Pour ma part je suis arrivé avec une proposition de scénographie, on a échangé autour de cette proposition.

Depuis l'annonce des nominations et jusqu'au soir de la cérémonie, à quoi ça ressemble, le programme d'un artiste nommé aux Victoires de la Musique ?

Il y a beaucoup de promo, et en plus, j'avais des concerts prévus depuis quelque temps déjà. Tout tombe sur ces deux semaines, donc c'est assez dense. Mais si je suis là, c'est que j'aime faire ça, qu'on y prend du plaisir. Demain, je pars faire un concert ; mercredi je tourne un clip, puis la semaine juste avant les Victoires il y aura beaucoup de promo télé et d'interviews. 

C'est une appréhension comme une autre, c'est un moment important mais même si je suis de nature stressée, il faut prendre du plaisir et profiter du moment présent. 

Pour la carrière d'un jeune artiste, ça change beaucoup de choses ?

J'ai sorti mon album en avril dernier : cette nomination, c'est un vrai développement pour accéder à un autre public. Je suis passé par plusieurs phases l'an dernier, c'est une sorte de prolongement. C'est comme si l'album sortait une deuxième fois. Quand on sort un disque, les équipes de promotion essaient d'aller chercher des relais pour partager ma musique. On a eu une première fois ces relais au moment de la sortie, et grâce aux Victoires, on a de nouveaux relais. 

C'est d'autant mieux qu'aujourd'hui, on est dans une période où les artistes, les musiques, passent et disparaissent très rapidement. Ça me fait plaisir de montrer que dix mois après la sortie d'un album, il peut encore se passer de belles choses, et qu'un disque peut avoir une plus longue durée de vie. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.