Ils voulaient du romanesque, ils ont été servis. Dans les années 1840, Tom et Toby se sont embarqués sur le Dupetit –Thouars en quête d’aventures.

Couverture de Taïpi
Couverture de Taïpi © Stéphane Melchior et Benjamin Bachelier/ Gallimard bande dessinée

Obligés d’accoster sur l’île Nuku Hiva dans l’archipel des Marquises, ils découvrent les Taïpi à la réputation de cannibales. Leur périple dans la jungle s'accompagnera d’une douce histoire d’amour. Dans des tons à la Gauguin, le joli dessin de Benjamin Bachelier (Ulysse Wincoop) montre la rencontre entre deux cultures très éloignées dans un décor équatorial. L’histoire, inspirée par le livre en partie autobiographique de Herman Melville, est bien ficelée par le scénariste Stéphane Melchior (Les Royaumes du nord, Gatsby le magnifique).

Benjamin Bachelier :

« J’ai eu le sentiment que ce livre m’attendait. Je n’ai pas lu le texte d’Herman Melville pour rester dans la première impression du scénario de Stéphane. C’est surtout une histoire humaine. J’ai été touché par ce personnage qui n’arrive pas à être heureux.»

Benjamin Bachelier :

« Les couleurs ne sont pas réalistes. L’univers graphique je l’ai trouvé en dessinant dans mes carnets. C’est un mélange de Gauguin et de Lucky Luke. J’avais des images des tableaux du peintre sous les yeux. Dans les albums de Morris, les albums sont très contrastés : des roses fluos ou des jaunes qui appuient la narration… »

Feuilletez quelques pages :

Taïpi de Stéphane Melchior et Benjamin Bachelier est publié chez Gallimard Bande dessinée

►►► ET AUSSI I Été 2016 : la sélection BD de France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.