Alors que les podcasts fleurissent partout l'application Talkers se lance sur le marché en offrant la possibilité de s'enregistrer directement sur son smartphone.

Talkers veut faire de la radio un réseau social ouvert à tous
Talkers veut faire de la radio un réseau social ouvert à tous © Getty / Maskot

Radio France fête d'ailleurs quelques records dont elle est fière. Radio France fête cette semaine des records d'écoute de podcasts.  Pour la 1e fois en janvier 2019, la société de service public de la radio comptabilise 200 millions d’écoutes numériques de ces radios, et 73 millions de podcasts pour le mois.

C'est la mode en ce moment, tout le monde y va de sa création, que ce soit de gros investisseurs pour monter des plateformes d'écoute en ligne ou des indépendants qui montent leurs chaines. Le podcast est devenu un lieu de créativité pour tous ceux qui veulent réinventer la radio. Pour aller encore plus loin, une nouvelle application, Talkers, propose de poster et partager ses podcasts, comme les autres, mais en plus, de s'enregistrer directement et de poster son "discours", "message", "émission" directement. Le système existe déjà en mieux aux Etats-Unis, avec Anchor, racheté désormais par Spotify. Anchor propose en plus des options de mixages que Talkers ne propose pas (encore).

ECOUTEZ LA VIE CONNECTÉE du 23 février 2019 : 

2 min

Talkers

Par Christine Siméone

Sur Talkers on trouve des podcasts de Radio France, des podcasts de la concurrence, et des podcasts indépendants, mais cette possibilité de s'enregistrer directement depuis son smartphone et de poster son "talk" immédiatement est nouvelle. Billet d'humeur, le poème, la lecture, la déclamation, récitation ? Comment les internautes s'empareront-ils de cette fonction ? 

Nul ne peut dire pour l'instant si ça aura du succès, mais pour Jean-Baptiste Penent, co-fondateur, "C'est la voix de la liberté. Il n'y a pas de raison que seuls les médias de service public, ou détenus par des grands groupes aient le monopole de la parole. Aux Etats-Unis, quand on fait des affaires avec l'Etat, au-delà d'un certain seuil, on n'a pas le droit de détenir un média. C'est une chose dont on n'a pas conscience en France. De plus aujourd'hui les citoyens veulent la parole, et avec Talkers ils ont le moyen de la prendre". 

Talkers permet aussi le partage vers tous via les autres autres réseaux sociaux. L’écoute par tous, même par ceux qui n’ont pas encore l’appli.  Talkers n'a pas froid aux yeux et affiche une ambition assez démesurée : "En 2030, la moitié des talks diffusés dans le monde le sera via Talkers !", sûrement une blague potache, pour dire "on en veut". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.