Les jeunes qui boudent la télé et la radio, les seniors qui boostent la fréquentation des cinémas : une vaste étude, réalisée tous les 10 ans, éclaire l'évolution des pratiques culturelles des Français selon la génération.

Le cinéma connaît une belle progression depuis 30 ans.
Le cinéma connaît une belle progression depuis 30 ans. © AFP / Jérôme Leblois

Quel est le profil de l'amateur de culture en France ? C'est la question à laquelle répond une étude de grande ampleur, sous la houlette du ministère de la Culture, et dévoilée ce vendredi. Pendant près d’un an, des sociologues du ministère ont interrogé 9.200 Français âgés de 15 ans et plus sur leurs pratiques culturelles. Ils avaient fait la même chose en 2008, 1997, 1988... Bien utile, pour comprendre notamment l'évolution des pratiques selon l'âge. La musique plébiscitée quelle que soit la génération, la télé boudée par les jeunes, les seniors qui se mettent aux jeux vidéo... 7 infographies qui éclairent les pratiques culturelles des Français selon la génération.

Forte progression de l'écoute de musique à tous les âges

Le constat est indéniable. Quelle que soit la classe d'âge interrogée, l'écoute de la musique (hors radio) augmente fortement. Alors que seuls 66% des Français déclaraient en écouter en 1973, 8 sur 10 en écoutent aujourd'hui. Progression peut-être encore plus perceptible chez les 40 ans et plus. Ainsi, 25% des 40-59 ans affirmaient écouter de la musique en 2008, 57%, plus du double, en 2018. Ascension encore plus spectaculaire chez les 60 ans et plus : 34% confient en écouter régulièrement, soit 3 fois plus qu'il y a 10 ans. Bref, quel que soit l'âge, la musique semble être la grande gagnante des pratiques culturelles.

La télé en déclin, surtout chez les jeunes

Le temps hebdomadaire de visionnage de la télévision est passé de 21h à 19h en l'espace de 10 ans. Une baisse qui s'explique en partie par un délaissement des 15-24 ans pour le petit écran, davantage attirés par l'ordinateur ou le smartphone. Seuls 58% des 15-28 ans regardent la télé quotidiennement. Les plus âgés, eux, restent globalement fidèles à la télévision. 

Les jeunes boudent aussi la radio

L'écoute de la radio chez les plus jeunes est en chute libre. Alors qu'ils étaient 73% des 15-19 ans à l'écouter tous les jours il y a trente ans, ils ne sont plus que 31% en 2018. Gros déclin aussi chez les 20-24 ans. Baisse aussi dans les autres catégories d'âges, mais plus mesurée. Un public vieillissant, donc, et des auditeurs globalement plus diplômés, qui vivent en ville. 

Le cinéma boosté par les 40 ans et plus

Si le cinéma a le vent en poupe, c'est en grande parti grâce aux spectateurs de plus de 40 ans. Dans la catégorie 40-59 ans, ils sont ainsi 33% à se rendre régulièrement dans les salles obscures, contre 18% seulement il y a 30 ans. Engouement aussi chez les plus de 60 ans, avec 18% de spectateurs assidus, soit le double par rapport à 1988. À noter en revanche que les 20-24 boudent légèrement le grand écran. Ils sont 5% de moins qu'il y a 10 ans à se rendre régulièrement au cinéma.

Le lent désamour pour les livres

Quelle que soit la classe d'âge, les Français sont de moins en moins nombreux a déclarer avoir lu un livre au cours de douze derniers mois. Déclin plus rapide chez les jeunes tranches d'âge (les 15-19 ans et les 20-24 ans), un peu moins chez les 25-60 ans. En revanche, la tendance semble plus stable chez les 60 ans et plus. Le seniors, souligne l'enquête, sont d'ailleurs des lecteurs bien plus assidus que les plus jeunes...

Fréquentation des sites patrimoniaux stable, indépendamment de l'âge

Globalement, la fréquentation des sites patrimoniaux reste stable, quelle que soit la classe d'âge. Elle a même légèrement augmenté ces 10 dernières années, avec 5% de personnes en plus déclarant avoir visité un musée, une exposition ou un monument historique dans l'année. Les disparités selon la catégorie sociale, en revanche, persistent. En 2018, 80% des cadres ont ainsi visité un site patrimonial, contre 32% seulement des employés et ouvriers.

Les seniors jouent de plus en plus aux jeux vidéos

C'est un autre point saillant de cette enquête. Si les jeunes déclarent en grande majorité être adeptes des jeux vidéos (85% des 15-19 ans, 79% des 20-24 ans), les adultes et les seniors ne sont pas en reste. À commencer par les 40-59 ans : s'ils n'étaient que 24% à déclarer y jouer en 2008, ils sont désormais 39%. Évolution encore plus flagrante chez les plus de 60 ans : 6% de "gamers" en 2008, 17% en 2018, soit trois fois plus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.