Embarquez pour une mystérieuse enquête sur une île isolée au large de l'Angleterre, dans ce jeu qui cuisine à merveille la recette classique des aventures narratives, tout en l'assaisonnant de quelques éléments de jeu de rôles pour épicer le tout. Savoureux.

The Council, un thriller historique et fantastique en cinq épisodes
The Council, un thriller historique et fantastique en cinq épisodes © Big Bad Wolf

Louis de Richet est un jeune homme brillant, fils (et potentiel successeur) de la dirigeante d'une société secrète de la fin du XVIIIe siècle, passionnée de sciences occultes. La période est complexe, maelström historique qui fait bouger les lignes des sociétés occidentales. Mais cela ne préoccupe Louis qu'au second plan : il vient de débarquer sur le domaine d'un mystérieux lord, une île perdue au large des côtes britanniques. Une île où sa mère vient de disparaître sans aucune explication.

Louis va donc devoir jouer les Sherlock Holmes, au milieu d'invités aussi secrets que fascinants : un cardinal inquiet des conséquences pour l'Église de la Révolution, le président des États-Unis et fin stratège George Washington, une jeune femme bipolaire dont la naissance même a été cachée aux yeux du monde, ou encore un jeune militaire ambitieux nommé Bonaparte.

Une histoire dont vous n'êtes pas que le narrateur

"The Council" contourne assez brillamment un travers de nombreux jeux d'aventure récents, qui n'autorisent souvent le joueur qu'à avoir une influence sur des détails du scénario, qui se déroule en fait de manière très linéaire. Dès la première scène, le jeu vous montre que la moindre décision aura de réelles conséquences sur toute la suite : le tout premier choix peut en effet doter votre personnage d'une belle balafre à vie. De quoi vous rappeler, à chaque fois que vous verrez son visage, que toute action a des conséquences.

Et ici, les choix ne se limitent pas aux dialogues ou au chemin emprunté. Régulièrement, le jeu vous proposera de "cultiver" votre personnage, de modeler son passé (diplomate habile ou enquêteur hors-pair ?) et ses qualités futures (vaut-il mieux apprendre à crocheter une serrure ou à lire le latin classique ?). Bien entendu, la manière dont vous aurez personnalisé votre héros lui permettra (ou non) de faire face aux situations qui se présenteront à lui.

Cette impression de pouvoir à tout moment passer à côté d'un élément crucial, d'une rencontre importante ou d'un indice décisif est un peu effrayante de prime abord, mais devient rapidement le principal atout du jeu. Il vous incite subtilement à accepter les erreurs que vous ferez immanquablement, à passer outre, et à les rattraper d'une autre manière. Cela pousse le joueur à être vigilant, attentif, imaginatif, l'immergeant encore plus dans l'univers du jeu.

Somptueux et fourmillant de détails

Et quel univers ! Sans être techniquement révolutionnaire, "The Council" est artistiquement grandiose. Ses décors sont flamboyants et débordent de petits détails. On se surprend même à admirer la composition d'une pièce, une statue monumentale suggérée par la faible lumière des bougies, ou des tableaux de maître suspendus aux murs virtuels. Les visages des personnages sont un peu trop rigides, mais leur doublage est excellent, les dialogues parfaitement ciselés et l'intrigue du premier épisode suffisamment accrocheuse pour donner envie de s'y plonger pleinement.

Si les quatre épisodes suivants sont du même niveau, cette aventure en cinq parties pourrait bien être le sang neuf dont le genre a aujourd'hui cruellement besoin.

THE COUNCIL - Disponible sur PC, PS4 et Xbox One

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.