Trente-trois ans après sa mort, Hergé n’en finit plus d’être dans l’actualité.

Détail de la couverture de Tintin au Pays des Soviets en couleurs
Détail de la couverture de Tintin au Pays des Soviets en couleurs © Hergé, Moulinsart SA, Casterman

Après une exposition rétrospective depuis cet automne au Grand Palais, une planche d’On a marché sur la lunequi bat un record de prix aux enchères (1,55 millions d’euros), les éditions Moulinsart et Casterman publient en janvier une version colorisée de Tintin au pays des Soviets.

Pendant longtemps, la première œuvre d’Hergé était Tintin au Congo paru en 1930 dans Le Vingtième. Tintin au Pays des Soviets, la série de gags anti-communiste commandée à Hergé par l’Abbé Wallez, pourtant publié l’année d’avant dans le même journal, n’a été redécouvert par le public qu’en 1973.

De cette œuvre Hergé disait qu’elle était son péché de jeunesse. Or, dès cet album, le dessinateur met son art au point. Notamment avec la vitesse qui deviendra l'une de ses marques de fabrique. De plus,Tintin au pays des Soviets a été un triomphe de librairie immédiat. L'appel à souscription pour éditer l'album, après sa parution en feuilleton dans Le Petit Vingtième en 1929-1930, avait connu un succès phénoménal. Et en trois mois, à l’automne 1930, le premier tirage de 10 000 exemplaires était épuisé.

►►► Dans Tintin au Pays des Soviets, Hergé mettait son art au point

Case de Tintin au Pays des Soviets en couleurs
Case de Tintin au Pays des Soviets en couleurs © Hergé, Moulinsart SA, Casterman

Débat chez les tintinophiles

Décidée il y a trois ans, la version en couleur de Tintin au Pays des Soviets a été réalisée par Michel Bareau, directeur artistique des studios Hergé, à partir des planches originales restaurées et scannées. Il lui a fallu plus d’un an de travail sous les regards attentifs de Fanny Rodwell (la veuve d’Hergé), Benoit Mouchart (directeur éditorial des éditions Casterman) et Charlotte Gallimard (directrice de Casterman) pour achever la mise en couleur de l’album qui voit la houppette de Tintin se redresser pour ne plus redescendre.

Pour certains, cette mise en couleur ne dissimulerait qu’une opération de marketing. Derrière l’objectif affiché en 2017 par Casterman et les éditions Moulinsart SA d’apporter de la lisibilité au dessin pour mieux en souligner la clarté et la modernité, il ne s’agirait que de gagner encore plus d’argent.

Pour d’autres, cette colorisation respecte l’œuvre et son auteur. Benoît Peeters, scénariste de BD et spécialiste de Tintin, rappelle que, « dès la fin des années trente, Hergé avait eu l’idée de rééditer Tintin au pays des Soviets pour probablement le mettre en couleur, comme il l’a fait pour tous ses autres albums noir et blanc. »

Un lancement comme dans les années 1930

Case de Tintin au Pays des Soviets mis en couleur
Case de Tintin au Pays des Soviets mis en couleur © Hergé, Moulinsart SA, Casterman

En 1928, un jeune Danois, Palle Ulde, gagne un concours organisé par le journal Le Politiken pour le centenaire de la naissance de Jules Verne. Sa récompense ? Un tour du monde. Il fait son périple en 44 jours et en tire un livre. Si on regarde les photos on peut observer que son costume est le même que celui de Tintin au début de Tintin au Pays des Soviets. Et il y a d’autres similitudes !

Influencé par la photo du retour du jeune Palle Ulde, un rédacteur du Vingtième suggère à l’Abbé Wallez d’organiser un faux retour de Tintin du "Pays des Soviets" avec un comédien. Hergé n'est pas chaud, mais comme l’abbé Wallez est séduit, l’événement s’organise. C’est un succès. Les photos publiées au lendemain du 30 mai 1930 montrent un Tintin au milieu de la foule… Plutôt étonnant car, à l’époque, le maître de Milou n’est connu que des lecteurs du Petit vingtième.

En 2017, les sociétés Moulinsart et Casterman, pour le lancement de la version colorisée de Tintin au pays des Soviets, ont fait prendre à Tintin un bain de foule.Les Bruxellois ont été invités à un concours du Milou le plus ressemblant. Et après un passage au Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, c’est en train aux couleurs de l’album que Tintin s’est rendu au Musée du train World à Schaerbeek, où une exposition lui est consacrée.

Tintin au pays des Soviets, par Hergé, publié par les Editions Moulinsart/Casterman a été colorisé par Michel Bareau assisté de Nadège Rombaux.

►►► Aller + Loin :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.