Radiologue et artiste, Rodolphe Von Gombergh détourne les techniques de l’imagerie médicale pour créer un univers singulier à découvrir du 3 mai au 30 juin à la médiathèque George Sand d’Enghien-les-Bains.

Rodolphe Von Gombergh, pour qui, pratique médicale se confond avec démarche artistique, a posé, dès 1993, les bases du Virtual Life Art (VLA), un mélange d’informatique, d’anatomie et d’art. Grâce aux ultrasons, aux ondes éléctro-magnétiques et aux rayons X, l’invisible devient visible. Le voyage à l’intérieur du corps humain n’est plus une fiction, mais une réalité virtuelle. Pour ce travail à la fois technique, poétique et futuriste, il adopte de nouveaux supports. L’artiste mêle ainsi la matière à la transparence, il induit, par le biais du VLA, une 4e dimension et montre ainsi que notre monde est d’abord celui de l’illusion, celui de la transapparence.

Hologrammes, diodes de lumière froide, écrans en relief, Rodolphe Von Gombergh utilise les outils du XXIe siècle pour dévoiler la magie des corps et des objets. À la médiathèque George Sand d’Enghien-les-Bains, c’est une vingtaine d’oeuvres qui sont présentées dont des vidéos, des auto-stéréoscopies en réseau lenticulaire et une installation imposante qui combine auto-stéréoscopie et vidéo : Le Lit du XXIe siècle.

L’exposition consacrée à Rodolphe von Gombergh s’inscrit dans le cadre de la 7e édition du festival international Bains numériques qui se tiendra du 9 au 16 juin 2012. La ville d’Enghien-les-Bains deviendra alors un grand musée futuriste à ciel ouvert où les artistes scénariseront l’espace urbain et donneront ainsi un nouveau visage à la ville.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.