L'actrice est actuellement à l'affiche de "My Lady", elle est venue pour évoquer le film de Richard Eyre sur les ondes de France Inter… et nous a parlé, aussi, aussi de ses coups de cœurs culturels. Les voici.

Emma Thompson
Emma Thompson © AFP / Alberto Pizzoli

Emma Thompson interprète Fiona Maye dans My Lady, le film de Richard Eyre actuellement à l'affiche en France. L'actrice britannique était de passage en France il y a quelques jours, Charlotte Lipinska en a profité pour la rencontrer pour Le Mag de l'été… Après avoir évoqué son expérience sur le film, l'actrice a accepté de bonne grâce de se soumettre au jeu de l'émission : proposer des conseils culturels.

Une actrice engagée

L'actrice britannique a une belle carrière derrière elle : 62 films et séries, 2 Oscars (Meilleure actrice en 1992 pour Retour à Howards End et Meilleure adaptation en 1995 pour Raison et sentiments) et une grande popularité. Devenue célèbre par son art, Emma Thompson en a profité pour s'engager auprès de causes qu'elle soutient : Greenpeace, Action Aid... 

Elle soutient aussi le droit des femmes; elle souhaiterait d'ailleurs qu'on entende plus leurs voix. Au micro de Charlotte Lipinska, elle offre trois conseils culturels, qui sont trois œuvres de trois femmes : une cinéaste, une écrivain et une dramaturge. Un hasard ? "Pas vraiment" reconnaît-elle. 

J'adore le travail des hommes, j'adore les hommes, mais bon, j'ai vu, j'ai lu et j'ai vécu beaucoup avec des hommes, par les hommes, autour les hommes. Maintenant je ne suis pas ennuyée mais je veux me consacrer aux voix féminines.

Les questions autours du genre la fascinent. "Il faut réimaginer ! Il faut peut être maintenant dire « je ne suis pas sûre de ce que c'est, être femme »"

Un conseil ciné : "Ladybird" par Greta Gerwig

Le film est une première oeuvre en tant que réalisatrice de l'actrice Greta Gerwig. Emma Thompson l'a trouvé "merveilleux". "Le portrait d'une mère et d'une fille était fait sublimement, c'était subtil mais aussi très drôle". 

Le film est sorti en France en début d'année. Greta Gerwig y esquisse son autobiographie avec beaucoup d'humour : la fin de son adolescence à Sacramento, ses relations compliquées avec sa mère, son envie irrésistible d'aller étudier à New-York… Le film avait reçu un bel accueil public et critique - il avait notamment été récompensé de deux Golden Globes (meilleure comédie et meilleure actrice dans une comédie). Même nos critiques au Masque & la Plume l'avait trouvé très juste, c'est dire !

Un conseil littéraire : "La féministe coupable" par Deborah Frances-White

Quand Deborah France-White et Sofie Hagen se rencontraient, elles parlaient de leurs hypocrisies en tant que féministes, leurs insécurités, leurs double standards et les peurs qui minent leurs nobles principes... Ainsi est né l'aventure d'un podcast drôle et féministe, fin 2015 : "La féministe coupable" (The Guilty feminist). Chaque épisode dure environ 45 mn et débute par ces mots : "Je suis féministe mais… ". Gros succès critique et public là aussi : les podcasts ont été téléchargés plus de 25 millions de fois ; l'émission a été élue l'une des meilleurs productions podcast de 2017 par la BBC.

Plus tard, Sofie Hagen a quitté l'aventure ; plus tard encore, un livre est né…

Emma Thompson : "C'est pour les féministes qui rasent leurs jambes, comme moi : je suis féministe militante et oui, je sais, ce n'est pas correct mais je le fais…" 

C'est drôle mais il y a une certaine sagesse.

Deborah Frances-White, auteur de "The Guilty Feminist" (image de promotion)
Deborah Frances-White, auteur de "The Guilty Feminist" (image de promotion)

Et au théâtre : "Good Girl" de Naomi Sheldon

Chaque été, Emma Thompson se rend au festival d'Edinburgh, pour y découvrir les nouvelles pièces écrites ou montées par des jeunes femmes, "des voix très différentes et très nouvelles". L'année dernière, c'est un pièce de Naomi Sheldon qui a retenu plus particulièrement son attention : Good Girl ("une fille bien").

Elle explique : "dans mon pays, cette phrase veut dire "il faut être pure, il ne faut pas vouloir le sexe, il ne faut pas se masturber, rien". Cette pièce est un magnifique monologue, c'est si honnête…"

Aller plus loin

Tout l'été, suivez l'actualité culturelle avec Le Mag de l'été à 18h sur France Inter (à télécharger aussi en podcast sur iTunes)

Chaque matin, séquence de rattrapage : retrouvez les conseils culturels des invités de la veille dans le 6/9...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.