Récompensé à Cannes en 1966, le film de Claude Lelouch ressort en salle dans une copie restaurée.

Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée
Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée © Sipa

En cette fin d'été 1965, Claude Lelouch ne va pas bien. Il a déjà réalisé six films, six échecs. Le dernier en date, Les Grands Moments est "un cauchemar sur pellicule" selon ses propres mots.

Désespéré et ruiné, il prend la route et fonce, vers l'ouest. "C'était le 13 septembre... je marchais donc sur la plage et très loin - il faisait très mauvais ce jour-là - j'ai vu une femme qui marchait aussi... Et il y avait une petite fille qui jouait à côté d'elle. J'essayais de me rapprocher de cette dame... et tout en me rapprochant... Les idées venaient comme ça, et, tout en marchant, j'écrivais l'histoire d'Un homme et une femme... "

Un homme et une femme marque la première collaboration entre Claude Lelouch et Jean-Louis Trintignant.

"Je ne connaissais pas Jean-Louis à l'époque. On s'est croisés un jour et il m'a dit qu'il avait vu mes six premiers films. Il a ajouté, j'aimerais vraiment travailler avec vous. Quand j'ai écrit l'histoire d'Un homme et une femme, j'ai tout de suite pensé à lui. Et il a accepté de jouer le personnage de Jean-Louis Duroc, ce pilote automobile qui tombe amoureux d'une jeune femme, Anne Gautier, technicienne dans le cinéma."

Jean-Louis Trintignant :

Quand on tournait, il y avait toujours la musique et pour nous c'était vraiment magique. On était porté par cette musique, ce climat, la mer et tout le film a été fait dans une sorte d'état de grâce

Un homme et une femme
Un homme et une femme © Sipa

Si Claude Lelouch a écrit le rôle de Jean-Louis Duroc pour Trintignant, en revanche Anouk Aimée n'est pas son premier choix. Pour le rôle d'Anne Gauthier, le réalisateur envisage Romy Schneider. Mais la rencontre est un véritable fiasco. Romy Schneider ne se prive pas d'émettre de nombreuses critiques sur le réalisateur avant de prendre connaissance de son ébauche de scénario. Quelque peu refroidi par cette entrée en matière, Lelouch lui raconte alors l'intrigue de son projet avec suffisamment peu d'enthousiasme pour être sûr qu'elle n'ait pas envie de le tourner.
Le choix se portera finalement sur Anouk Aimée :

J'ai eu de la chance car elle était une amie de Nadine et Jean-Louis Trintignant, ce qui m'a beaucoup aidé à la convaincre.

Pour des raisons financières, Claude Lelouch décide de tourner les extérieurs de son film en couleur et les intérieurs en noir et blanc. Il pense, à juste raison, que les futurs spectateurs ignoreront ces considérations budgétaires et qu'ils verront dans ce procédé une innovation artistique originale.

Des planches deauvilloise à la Croisette cannoise

Après une semaine d'angoisse, de doutes et d'oscillations entre l'espoir et la résignation, Claude Lelouch, accompagné d'Anouk Aimée et de Jean-Louis Trintignant, ravit la Palme d'or à Orson Welles… Le jury du 19e festival de Cannes , très littéraire (Marcel Pagnol, Jean Giono, André Maurois) et présidé par Sophia Loren a été du même avis que le journaliste Michel Cournot qui écrivait : "Je ne souhaite à personne de vivre cette année sans avoir vu Un homme et une femme de Claude Lelouch."

Une pluie de récompenses

Outre la Palme d'Or du festival de Cannes 1966, le film décroche également les Oscars du meilleur film étranger et du meilleur scénario, les Golden Globes du meilleur film étranger, meilleur réalisateur, meilleure actrice, meilleure musique de film ... 42 récompenses au total

On avait toutes les contraintes quand on a fait "Un homme et une femme". On n'avait rien et avec rien on a tout eu.

Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant lors de la projection de la version restaurée du film
Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant lors de la projection de la version restaurée du film © Getty

Pour aller + loin

► Retrouvez Anouk Aimé et Jean-Louis Trintignant avec Augustin Trapenard dans Boomerang

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.