Quatre ans après sa mort dans l'attentat contre le journal Charlie Hebdo, Georges Wolinski est le premier dessinateur de presse contemporain dont une partie de l'œuvre est numérisée sur le prestigieux site de la Bibliothèque Nationale.

Un millier de dessins de Wolinski sont en accès libre sur le site Gallica de la BNF
Un millier de dessins de Wolinski sont en accès libre sur le site Gallica de la BNF © Gallica / BNF

Infatigable contributeur de Charlie, Libé, l'Huma, le JDD ou Paris-Match, Georges Wolinski, conscient de l'importance dans la société du dessin de presse, avait déposé ses archives à la BNF en 2011. L'année suivante, lui et son épouse Maryse autorisaient la BNF à mettre son œuvre sur Gallica. On y trouve donc aujourd'hui plus de 50 ans de sa production, en libre accès. 

Parmi les dessins présentés, de nombreux étaient restés dans les cartons du dessinateur, explique Martine Mauvieux, conservatrice chargée du dessin de presse à la BNF : "Ce sont des études, des croquis, ce que l'on appelle les 'échappés de Charlie Hebdo'. Dans les réunions, ils font toutes sortes d'études et puis le directeur de la publication en choisit un, les autres ils les gardent. Certains dessinateurs s'en débarrassent. Wolinski, lui, a gardé pas mal de dessins." 

L'un des dessins de Wolinski conservés par la BNF
L'un des dessins de Wolinski conservés par la BNF / Gallica BNF

"Wolinski a gardé aussi des études pour des pièces de théâtre, détaille Martine Mauvieux. Il a eu une activité très large qui dépasse un peu le dessin de presse. Mais justement, c'est intéressant de voir comment il a abordé toutes sortes de sujets pour traduire son époque. Ces dessins sont très subversifs. Ils ont été fait dans cet esprit-là pour bousculer une époque traditionnelle, conservatrice. C'était cette idée de bousculer un monde pour le régénérer d'une certaine façon mais il l'a fait sans prendre de pincettes, il a pris les grands moyens avec un rire très franc et il savait que cela pouvait choquer un certain nombre de personne. Il en avait conscience"

Numériser le plus grand nombre de dessins de Daumier à Tim ou Wolinski, c'est voir concrètement l'évolution de la société pour Martine Mauvieux : "Ce sont des œuvres qui ne sont pas a priori faites pour être gardées. On lit son journal, on rit, on apprécie et puis on jette le journal. C'est comme ça. Donc là, c'est quelque chose d'important de garder ces dessins pour voir la logique de toutes ces œuvres faites au quotidien"

Ce millier de dessins de Wolinski rejoint donc les 5 millions de documents à portée de clic sur la plus importante bibliothèque numérique au monde. Gallica, site consultable par tous et dans le monde entier c'est en chiffres :

Près de 4,2 millions de documents en ligne proviennent des fonds de la BNF tandis que 800 000 documents sont issus des collections de plus de 380 partenaires bibliothèques et archives de collectivités territoriales, de l'Enseignement supérieur et de la recherche, sociétés savantes...).

L'un des nombreux dessins de Wolinski donnés à la BNF
L'un des nombreux dessins de Wolinski donnés à la BNF / Gallica / BNF
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.