Pour son nouvel album, Reporters sans frontières, en collaboration avec l'AFP, met en lumière des hommes et des femmes, ces héros, qui ont marqué l'histoire par leur idéalisme et leur courage.

Couverture de l'album d'RSF : "100 héros pour la liberté de la presse"
Couverture de l'album d'RSF : "100 héros pour la liberté de la presse" © Radio France

Prix Nobel de la paix, militants des droits de l’homme, lanceurs d’alerte… chacun d’eux est le visage d’un combat. Pour la liberté (d’expression, de la presse), les droits, la santé, la dignité… C’est en images, pour la plupart historiques, que Reporters sans Frontières leur rend hommage, dans un nouvel album édité aujourd’hui.

Contre la censure de la presse

Ce numéro spécial 100 héros pour la liberté de la presse propose des réflexions sur la censure de la presse : un article inédit sur le blasphème, de Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo ; un dossier spécial sur le triste sort du blogueur Raid Badawi, condamné en Arabie Saoudite à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet pour « insulte à l’Islam » ; une interview de l’écrivain et journaliste Jon Randal, qui était cette année le président du jury du festival du reportage de guerre à Bayeux .

►►► ALLER PLUS LOIN || Entretien exclusif avec Ensaf Haidar, épouse de Raïf Badawi, le blogueur condamné à 1000 coups de fouets

Extrait de la préface de Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières :

Autant que de libertés et de droits, les démocraties ont besoin de citoyens et de héros qui, pour les défendre, relèvent la tête et savent dire «non». Aucune liberté n’est acquise, chacune doit être reconquise.

ÉTATS-UNIS, Washington. Le 28 août 1963, Martin Luther King, salue la foule de ses partisans devant le Washington Monument. Il y prononce un discours historique en concluant par la fameuse anaphore “ I have a dream today ”. Prix nobel de la paix en 1964, il sera assassiné le 4 avril 1968 à Memphis, dans le Tennessee par un ségrégationniste blanc.

GUATEMALA, Solola. Le 12 octobre 1992, à Solola au bord du lac Atitlan, Rigoberta Menchú, militante des droits indigènes et prix Nobel de la paix, marche avec d’autres membres du peuple quiché lors d’une manifestation contre l’oppression et la barbarie que subissent les paysans mayas

ÉTATS-UNIS, New York, 13 septembre 2001. Des sapeurs-pompiers quittent la zone de sauvetage du World Trade Center dans laquelle 343 d’entre eux ont perdu la vie.

SUISSE, Genève. Le 5 novembre 2010, dans les locaux des Nations unies, deux semaines après la publication par Wikileaks, le site lanceur d’alertes, de 400 000 documents américains classifiés sur la guerre en Irak, Julian Assange, demande la parole lors d’une réunion entre des ONG et des représentants du Département d’État.

FRANCE, Paris. Photo sans date de Simone Veil, ministre de la Santé sous plusieurs gouvernements. Rescapée de la déportation à Auschwitz-Birkenau, elle a fait voter le 29 novembre 1974, malgré l’opposition féroce de la majorité de la droite, la loi sur l’interruption volontaire de grossesse qui « doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue ».

CHINE, Hong Kong. Le 14 janvier 2015, des députés prodémocratie quittent le parlement de Hong Kong en signe de protestation avant le discours annuel de politique générale de Leung Chun-ying, chef du gouvernement, qui a affirmé que le territoire ne jouit pas d’une “autonomie absolue” vis-à-vis de la Chine.

PAKISTAN, Islamabad. Des étudiantes pakistanaises brandissent des posters de Malala Yousafzai, symbole planétaire des droits de l’homme et prix Nobel de la paix, lors d’une cérémonie organisée à Islamabad le 10 décembre 2014.

BIRMANIE, Rangoun. Aung San Suu Kyi, leader de l’opposition birmane, attend la tenue d’une réunion de la LND (Ligue nationale pour la démocratie), le 22 mai 1996, dans une salle de conférence construite dans le jardin de sa maison. Libérée depuis juillet 1995, les députés de son parti sont toujours persécutés par la junte militaire.

►►► Réécoutez || « La liberté d’expression et le droit à la caricature religieuse », avec Gérard Biard

►►► LIRE || Syrie, jusqu’où montrer la barbarie ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.