"Un temps de président", le documentaire au coeur de l'Elysée
"Un temps de président", le documentaire au coeur de l'Elysée © La Générale de production

France 3 diffusera lundi 28 à 20h50 A l'Elysée, un temps de président , le documentaire d'Yves Jeuland. Il est rare que les caméras soient autorisées à l'intérieur du "Château". Yves Jeuland en fait un film sur la communication et le pouvoir.

> Yves Jeuland sera l'invité de Making of samedi 26 novembre

Yves Jeuland, dont on se souvient notamment du film sur Georges Frêche à Montpellier, a tourné entre août 2014 et février 2015, depuis l'épisode du discours du Président de la République sous la pluie, sur l’île de Sein, jusqu'à la terrible journée du 7 janvier 2015. Il en retire 104 minutes où la parole de François Hollande est rare, mais où les mots, informations, secrets, annonces, s’enchevêtrent pour dévoiler l’étoffe du pouvoir, mais aussi sa vacuité ou ses lacunes.

Gouverner ce n'est pas prévoir, c'est communiquer.

Beaucoup d'extraits de flashes, journaux ou émissions de France Inter ponctuent le film, notamment la présence exceptionnelle de François Hollande dans la matinale le 5 janvier 2015.

Au ballet de l'Elysée

Pas d'interview dans ce documentaire mais des conversations ou réunions captées sur le vif. Sous les yeux des télespectateurs défileront des extraits de réunions avant remaniement où il se dit que " désormais Benoît et Arnaud doivent passer pour des petits garçons " (comprenez Hamon et Montebourg), ou une conversation entre le Président et sa ministre de la Culture qui lui conseille d'appeler Jack Lang et d'avoir des idées. On imaginait des conseils un peu plus sophistiqués de la part d'un chef d'Etat.

François Hollande apparaît comme un homme énigmatique, imperméable en apparence aux aléas de l'exercice du pouvoir ("je ne vous dirai pas ce que je ressens dit-il aux journalistes du Monde). Mais ce n’est donc pas un film sur sa personnalité. Un chef d’Etat est avant tout une image et un discours, voilà ce que montre Yves Jeuland. En tant que Président, il est la somme des stratégies diplomatiques, politiques et communicantes.

François Hollande en tire cette conclusion lors de la remise de la Grand croix de la légion d'honneur à Jean d'Ormesson

Ceux qui racontent des histoires ont plus de chance d'être aimé que ceux qui font l'histoire

A l'image se déroule un ballet de postures, de tons, de registres sémantiques. Le chorégraphe ? Gaspard Gantzer,conseiller du président , lui-même à l’initiative du film. Il a fait inviter le cinéaste à une rencontre avecde l'Elysée le secrétaire général Jean-Pierre Jouyet à l’issue d’une conversation avec Jeuland qui lui disait que faire un film sur le pouvoir était devenu impossible. Gantzer a su habilement prendre le contre-piedl Il est une ombre omniprésente dans le sillage de Hollande.

La Générale de Production complète le documentaire tv par un dvd comprenant dans ses bonus, le débrief de la matinale sur France Inter , mais aussi un site web et un livre interactif avec les photos de Sébastien Calvet.

France Télévisions Éducation viendra en renfort pour proposer Le PrésidentScope, dispositif d'archives montrant les relations entre médias et présidents de la république.

A LIRE AUSSI

La chronique de Solenn de Royer >

La BD à l'Elysée : Le Château, de Mathieu Sapin >

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.