Elle sera le 11 mai dans les kiosques américains : la une du Time sur les émeutes de Baltimore, une couverture qui a été déjà été diffusée dans le monde entier. Retour sur la choix de l'image du jeune photographe amateur Devin Allen, habitant de Baltimore.

La une du Time sur les émeutes de Baltimore, en kiosque aux Etats-Unis le 11 mai 2015.
La une du Time sur les émeutes de Baltimore, en kiosque aux Etats-Unis le 11 mai 2015. © Deven Allen / Time

Elle a fait le tour du monde dès sa diffusion sur Internet : la photographie illustrant la une du Time sur les émeutes de Baltimore a été réalisée par un jeune photojournaliste amateur, repéré grâce aux réseaux sociaux. Avant de faire la une, elle circulait déjà sur Instagram : publiée entre autres par la chanteuse Rihanna, reprise par des médias spécialisés dans la photographie, puis choisie par l’équipe éditoriale du Time, elle est devenue symbole de la révolte. Le titre du dossier interroge sur les changements ou non de l'Amérique, et fait écho aux émeutes de 1968, à Baltimore, à la suite de l'assassinat de Martin Luther King.

Devin Allen est un jeune photographe de 26 ans, né à Baltimore. L'une des premières photos de sa série sur les événements, sur son compte Instagram montre un homme défilant, le poing levé. L’image est intitulée : « Dédicace à Freddie Gray », un afro-américain de 25 ans décédé le 12 avril 2015, après une interpellation musclée de la police.

Gordon Parks a documenté la vie d'Ella Watson, femme de ménage, employée dans un immeuble du gouvernement fédéral à Washington.
Gordon Parks a documenté la vie d'Ella Watson, femme de ménage, employée dans un immeuble du gouvernement fédéral à Washington. © Gordon Parks / Corbis

Le jeune photographe, lui, est né à cinq minutes de l’endroit où Freddie Gray est mort. Ses inspirations ? Le pape de la photographie de rue, Gordon Park s , et l’artiste Andy Warhol . Devin Allen explique au Time :

J’y suis allé dans l’optique de montrer le bon comme le mauvais. Bien sûr, étant noir, je comprends cette frustration, mais en même temps, je suis photographe. Je ne voulais pas mentir. Tel était mon objectif.

La puissance de l'image

Olivier Laurent, éditeur photo au Time, revient sur sa découverte et le choix du pôle éditorial de l’utiliser pour la une du célèbre magazine américain :

J’ai découvert le travail de Devin Allen grâce à Molly Benn du magazine Our Age is 13, qui m’en a parlé un matin. J’ai regardé les images de Devin Allen sur Instagram : il est évident que ce jeune homme est un bon photographe, avec une vision unique de la situation. Il documente sa communauté, sa vie, sa ville. Il avait une vision beaucoup plus personnelle.

Nous l’avons contacté et avons réalisé un editing de ses meilleures images et je les ai présentées au directeur de la photographie du journal, Paul Moakley . En voyant ses photos, nous voulions absolument les utiliser pour le magazine. Et une photo en particulier s'est imposée d'elle-meme pour une potentielle couverture. C’était un choix évident, nous n'hésitions pas avec d'autres photos. Tout le monde a compris l’importance et la puissance de cette image.

Le jeune photographe est revenu, avec les équipes photo du Time dans le blog LightBox, sur cet instant-précis :

Quand je l’ai prise, j’ai senti que c’était une bonne image, donc je l’ai transféré de mon appareil photo à mon téléphone portable. Au moment ou je l'ai faite, la police était tout autour de moi, j'étais au milieu de tout ça".

Devin Allen a été extrêmement touché par le choix des équipes du Time, une image qui a mis son travail sous les projecteurs pendant les émeutes de Baltimore. Il n’en revient toujours pas : « Après ma fille, qui est ma fierté et ma joie, ceci est la meilleure chose qui me soit arrivée. »

Le photographe s'est fait aussi beaucoup connaître sur la toile grâce un post de la chanteuse Rihanna, le 27 avril dernier, sur son compte Instagram, qui détient pas moins de 17 millions de fans. Rihanna a publié la photographie de Devin Allen d'un officier de police noir, portant sa tenue anti-émeute. 250 000 j’aime, 4650 commentaires. Et un smiley triste de la chanteuse. Quelques jours plus tard, elle fera la une du Time.

😢

A post shared by badgalriri (@badgalriri) on

😢

A post shared by badgalriri (@badgalriri) on

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.