Après l’exposition Dean Tavoularis, la Galerie Catherine Houard continue ainsi son exploration des artistes visionnaires naviguant entre différentes disciplines, entre l’art pur et le cinéma.

Avant d’être réalisateur, Scola a été caricaturiste au journal satirique Italien « Marc’Aurelio », viviers des futurs monstres du grand cinéma italien dont Fellini. Scola en a gardé un art du trait incisif, provocateur et plein d’humour. Il croque ses contemporains d’un trait fin et précis, avec ses personnages obèses ou filiformes, ses situations tragi-comiques, et son sens poétique de l’absurde.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.