Dans sa dernière bande dessinée, "Une Sœur", Bastien Vivès lâche temporairement la série collective "Last Man" pour raconter un amour de vacances initiatique.

Détail de la couverture d'Une Soeur de Bastien Vivès
Détail de la couverture d'Une Soeur de Bastien Vivès © Casterman

Grandir d’un seul coup. Antoine, jeune garçon de 13 ans réservé passe ses vacances en Bretagne à dessiner avec son frère et ses parents. Mais cette année, surprise, il y a Hélène, 16 ans. On va assister à la naissance d’un amour d’été entre le préado et la jeune fille. Dans Une sœur,Bastien Vivès raconte un moment de l'existence qui parle à tous : le souvenir de l’été de nos 13, 14 ou 15 ans où, avec les cousins, les copains, ou les enfants d’amis de nos parents, les journées s’écoulaient entre activités sportives, visites culturelles et repos. À cet âge-là, la vie à l’abri du regard des parents se déploie doucement avec les premières transgressions : cigarettes, alcool…

Le récit juste d'un auteur nostalgique de son enfance

Mais le dessinateur évite la nostalgie sépia, en centrant son histoire sur la relation entre Antoine et Hélène qui vire à l’initiation amoureuse très érotique. Son dessin à la palette graphique qui donne peu d’informations, en particulier sur le visage de la jeune fille, laisse sa place à l’imagination. Avec justesse, Bastien Vivès réussit à restituer une relation de jeunesse avec son trop plein d’émotions. Il raconte une belle histoire ambiguë, et donne de l’épaisseur à un récit universel.

Bastien Vivès

Mon personnage va vivre son adolescence en une semaine

Écouter Bastien Vivès :

Tout le livre est un immense fantasme

Écouter Bastien Vivès :

J'ai pensé au film _La Baule-Les Pins, à Diabolo Menthe mais aussi à Lost in Translation._

Écouter Bastien Vivès :

Je retournerais volontiers à mes huit ans !

Écouter Bastien Vivès :

Comment j’ai dessiné "Une Sœur"

La leçon de dessin de Bastien Vivès :

AVANT-PREMIÈRE I Découvrez quelques jours avant sa sortie les premières images d’Une Sœur :

Une Sœur de Bastien Vivès est publié chez Casterman.

Aller + loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.