Pierre Vaneck meurt et son départ laisse un goût amer. On se souvient hélas davantage de ses apparitions dans des séries télé médiocres (les cœurs brûlés, les grandes marées) que des films ou des pièces où il est apparu. Or l'acteur n'avait pas à rougir de sa carrière. Après avoir tourné avec Guitry, Duvivier et bien d'autres, après avoir créé "les Possédés" de Camus avec Michel Bouquet, il rejoint l'aventure du TNP. Vilar le dirige à Avignon dans "la guerre de Troie n'aura pas lieu" puis George Wilson dans "Luther" et "Hamlet". Voix grave et magnifique, l'oeil rieur, Pierre Vaneck se fait plus rare dans les années 70 mais remonte sur scène pour un succès : "Art", de Yasmnia Réza, en 1994 et poursuit sa carrière, malgré sa maladie, entre le privé et le public. "Déjeuner chez Wittgenstein" de Thomas Bernhardt en 2003, à l'Athénée, lui offre un autre rôle magnifique. L'excellent comédien, aimé dans le métier, a souvent déploré ses erreurs, il a dit non à des rôles magnifiques. Il meurt à 78 ans. Hélas, quand on tape "Vaneck" sur internet, ce sont deux jeunes acteurs de la série "Plus belle la vie" qui apparaissent, Aurélie et Thibault, ses petits-enfants. Internet a la mémoire courte, pas nous.Il sera inhumé samedi 6 février, église Saint Roch, à Paris, à onze heures.

Pierre Vaneck
Pierre Vaneck © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.