Avec trois Victoires de la Musique, Angèle est la grande gagnante de cette 34e édition des Victoires de la Musique, qui s’est déroulée ce vendredi soir sur France 2 et France Inter. A ses côtés, Jeanne Added et Bigflo et Oli remportent chacun deux trophées.

Angèle, Bigflo et Oli et Jeanne Added dans le studio de France Inter
Angèle, Bigflo et Oli et Jeanne Added dans le studio de France Inter © Radio France / Julien Baldacchino

C’était le rendez-vous de la scène francophone musicale : ce vendredi, la Seine Musicale accueillait la 34e édition des Victoires de la Musique, diffusée en simultané sur France 2 et France Inter. Une édition marquée notamment par de nombreux hommages aux chanteurs disparus cette année, par le triomphe de deux femmes, Angèle et Jeanne Added, et d'un duo, Bigflo et Oli, ainsi que par une victoire posthume, décernée à l’album d’Alain Bashung. Voici le palmarès complet de la cérémonie. 

Album rock de l’année et artiste féminine de l’année : Jeanne Added et son album “Radiate”

Elle est la seule artiste féminine de la soirée à avoir remporté deux Victoires. Avec beaucoup d’émotion, Jeanne Added a reçu son premier trophée, récompensant son deuxième album, Radiate. Passée par le chant lyrique et le jazz, c’est désormais dans la catégorie “rock” qu’elle se distingue. Mais aussi en tant qu’artiste féminine de l’année.Ça fait un petit moment que ça n'a pas l'air tellement réel tout ça, et ça continue. Faire un album ça permet d'être entendu”, a-t-elle déclaré en récupérant son deuxième trophée.

Album de musiques urbaines et artiste(s) masculin(s) de l’année : Bigflo et Oli, et leur album “La vie de rêve”

Juste après avoir interprété la très forte chanson “Rentrez chez vous” en live, le jeune duo de rappeurs a reçu la Victoire de l’album de musiques urbaines. Mais Bigflo et Oli ont envoyé… leurs parents chercher le fameux trophée en forme de V. “C’était tout un symbole pour nous, déjà parce qu’ils étaient sur la pochette de l’album, et puis parce qu’ils ont été nos premier supporters pour de vrai, dès le début. C’était un point de la honte et en même temps beaucoup d’émotion”, ont-ils ensuite expliqué dans le studio de France Inter. 

Pour leur deuxième trophée, celui de l’artiste masculin de l’année, ils l’ont emporté face à Etienne Daho et Eddy de Pretto, et sont venus (cette fois) chercher leur prix eux-mêmes. 

Album révélation et création audiovisuelle de l’année : Angèle, pour "Brol" et “Tout oublier”

C'est la grande gagnante de cette cérémonie : à seulement 22 ans, Angèle remporte trois trophées, dont celui de l'album révélation pour "Brol" (récompense qu'elle est allée chercher très émue), et deux récompenses pour la chanson "Tout oublier", qui remporte le prix de la chanson originale et celui du meilleur clip. 

Bien couverts dans cette vidéo (réalisée par Brice VDH et Léo Walk) où ils se baladent sur la plage en combinaison de ski, Angèle et son frère Roméo Elvis ont su conquérir les Victoires avec ce clip, qui a fait plus de 46 millions de vues sur YouTube.

Révélation scène : Clara Luciani

Avec sa chanson “La Grenade” et son album “Sainte-Victoire”, Clara Luciani a commencé par jouer avec La Femme, Nekfeu ou Raphaël avant de sortir son premier album. Victorieuse face à Tip Dup et Thérapie Taxi, elle est apparue très émue au moment de récupérer son trophée remis par Philippe Manoeuvre. Elle a publié ce vendredi une réédition de son album agrémentée de quatre nouveaux titres. 

Album de chansons : “En Amont” d’Alain Bashung

La Victoire a été remise à cet album posthume d’Alain Bashung. C’est sa veuve Chloé Mons qui est venue chercher le trophée sur scène avec la musicien Edith Fambuena.

Chanson originale de l’année : "Je me dis que toi aussi", de Boulevard des Airs

C'est le seul prix des Victoires à être issu d'un vote du public, et cette année il va au groupe Boulevard des Airs pour son titre "Je me dis que toi aussi". Originaire de Tarbes, le groupe a sorti en 2018 un album dont cette chanson est le titre éponyme. 

Album de musiques du monde : “Lost”, de Camélia Jordana

Après avoir ouvert la soirée des Victoires sur France Inter, Camélia Jordana a reçu la victoire pour son album Lost, dans la catégorie “musiques du monde”. “Le premier prix que je reçois c’est aussi pour le travail le moins écouté de toute ma carrière”, a-t-elle déclaré sur la scène de la cérémonie. Sur la scène des Victoires, elle a interprété Dhaouw, chanson en hommage aux Algériens morts le 17 octobre 1961.

Album rap de l’année : “Lithopédion”, de Damso

C’est la première fois qu’un artiste est récompensé pour l’album rap de l’année, nouvelle catégorie créée pour cette 34e édition. “Je dois avouer que j’étais agréablement surpris après ma nomination, parce que je n’ai pas toujours fait preuve de propos tendres à l’égard de la musique”, a-t-il déclaré, saluant l’ouverture d’esprit des Victoires. Il a aussi remercié les beatmakers, ceux qui réalisent les instrumentaux des artistes, “car sans eux, il n’y a pas de rap”. 

Album de musiques électroniques : “Dancehall” de The Blaze

Absents pour récupérer leur trophée, les deux membres du groupe The Blaze se sont fait remarquer autant pour leur musique que pour leurs clips. Ils ont remporté la victoire de l’album de musiques électroniques de l’année face à Synapson et au groupe Her.

Concert de l’année : Orelsan

Il était le champion des Victoires l’année dernière : cette année, Orelsan, qui n’avait pas d’album à défendre (“Epilogue” étant considéré comme une réédition de “La Fête est finie”), a tout de même remporté la Victoire du concert de l’année. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.