Confinés ? Concourrez ! Tel pourrait être le leit-motiv du moment pour les internautes à la recherche d’activités ludiques. Les œuvres d’art sont en ce moment l’objets de plusieurs défis artistiques. Mais ils existent aussi en photos et bandes dessinées.

Autoportrait dit au chevalet, de Jean-Baptiste Simeon Chardin,  interprété dans le cadre du défi artistique désigné par le mot dièse #tussenkunstenquarantaine
Autoportrait dit au chevalet, de Jean-Baptiste Simeon Chardin, interprété dans le cadre du défi artistique désigné par le mot dièse #tussenkunstenquarantaine © Capture sur le fil Twitter de Kseniya Gulak

Si vous êtes intéressés par les œuvres d'art classique, par la bande dessinée ou la photo, voici une sélection de concours à faire en ce moment. Les plus simples, sont les concours de dessins ou de création artistiques autour des des musées, avec envoi de dessins et diffusion sur leurs sites et réseaux. Cela existe partout en France, et en Europe, pour les plus importantes institutions, souvent à destination des plus jeunes.

Mais le défi qui a le plus de succès ne vient pas d’une institution. Il provient de trois jeunes femmes d’Amsterdam, qui dès le 14 mars ont posté la réplique de la Jeune fille à la perle avec le mot dièse #tussenkunstenquarantaine.

Et si vous étiez la laitière de Vermeer ou l'Olympia de Manet ?

C'était un simple jeu, invitation lancée à leurs amis d’en faire autant. Quinze jours plus tard, 200 000 personnes ont diffusé une image avec le mot dièse #tussenkunstenquarantaine. Le Getty Museum a opportunément copier le principe pour l’appliquer aux images de ses propres collections.

Désormais sur les réseaux sociaux les mots #tussenkunstenquarantaine et , en anglais, #betweenartandquarantine rassemblent des centaines de milliers d'internautes. Les œuvres Picasso, Magritte, Vermeer, et autres grands maîtres de la peinture sont réinterprétés avec les moyens les plus rudimentaires mais une créativité certaine. Les musées se sont emparés de principe pour rester en contact avec leur public. 

Les musées d’Europe ont repris l’idée pour la diffuser auprès de leur communauté. En France, le palais des beaux-arts de Lille, les musées du Mans ou de Montpellier et Nantes, ont également appliqué ce principe. Le musée des Beaux-Arts de Nantes propose d'envoyer sa photo avant le 3 mai et promet même des lots à gagner.

Le cas le plus remarquable est le défi à l’initiative d’une amatrice russe qui en quelques jours a réuni une communauté de 500 000 personnes sur Facebook. Il faut s’inscrire sur la page pour poster son chef d’œuvre réinterprété. Attention on a droit qu’à trois objets du quotidien. Les règles sont plus strictes qu’ailleurs. 

Pour Pierre Yves Lochon, fondateur du Clic France, réseau des musées et lieux de culture en France, "cet engouement montre que les gens sont heureux de s’approprier des œuvres qu’ils n’ont pas le droit de toucher dans les musées". Les gens ont du temps, et "ils veulent partager, se challenger, autour de la matière artistique, ce défi  répond à toutes les créations du moment"  ajoute-il. Il estime que cela devrait inciter les responsables de musées à proposer des expériences qui engagent vraiment les visiteurs.  

Concours d'éloquence autour d'une oeuvre

Cette désacralisation de l’œuvre d’art est aussi à l’origine du concours lancé par Audiovisit et la Réunion des Musées Nationaux, jaimecetteoeuvre. Il suffit de prendre son smartphone et de se filmer pendant trois minutes. En quoi faisant ? En argumentant autour d’une œuvre de son choix, qu’on l’aime ou la déteste. Parlons du beau, du sensible, de nos émotions, positives ou négatives. Kandinsky ni Rembrandt ne sont accrochés à votre salon, mais, vous pouvez quand même en dire quelques mots.

Les prestations les plus appréciées feront l’objet d’un montage vidéo et seront diffusées sur les réseaux sociaux. Un jury de professionnels, auquel participe le comédien François Morel, récompensera les meilleures prestations en juillet 2020. Le concours est doté de  1 500 € pour le 1er prix. 

Il faut donc se filmer avec son smartphone ou la caméra de son ordinateur. Il faut ensuite se rendre sur le site jaimecetteoeuvre.art afin de s’inscrire et envoyer sa vidéo. Dernier délai : le 9 juin. 

Trouvez des légendes

Paris Musées, qui regroupe 14 lieux à Paris,  a lancé un jeu croisé sur son compte Instagram et sur celui de Que Faire A Paris. Cette fois il faut trouver la légende de l'image proposée. Cette image provient des collections des musées parisiens qui sont désormais sous statut "open content", c'est-à-dire libre d'utilisation et de détournement. 

"Chaque jour une image libre de droit de nos collections sera proposée à la communauté dans le but qu’ils en inventent l’histoire" indiquent les organisateurs. 

Nous alternerons un jour après l’autre un post sur chaque compte » (publication le dimanche et le mercredi sur @parismusees / Publication le mardi et jeudi sur @quefaireaparis / Le meilleur de la semaine le vendredi).

Extraits de la story Instagram de Paris Musées consacrée au concours de légendes
Extraits de la story Instagram de Paris Musées consacrée au concours de légendes / Paris Musées

Par ailleurs, Paris Musées continue de collecter les photos-souvenirs des visiteurs dans ses lieux d'expositions et les partage sur son compte Instagram. 

Toute la France dessine ! Pourquoi pas vous ?

Si le crayon vous est plus familier que la caméra, suivez le concours lancé dans le cadre de l'année de la BD. 

La règle du jeu est simple : chaque semaine, un auteur ou une autrice de BD commence une histoire en deux cases, et vous poursuivez en dessinant les cases vierges. C'est une façon d'apprivoiser le 9e art, en osant suivre les pas d'unee Florence Cestac, ou d'un Jul. Invités à poursuivre les dessins des autrices et auteurs aux styles graphiques variés, certaines et certains oseront peut-être franchir le pas.

Les créations des internautes sont publiées sur les réseaux sociaux avec #Toutelafrancedessine et la mention de @2020annéeBD. Une sélection des contributions sera exposée à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image lors de la prochaine édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. 

Ouvrez la fenêtre et prenez une photo ou faites une vidéo

La maison européenne de la photographie a lancé le concours Fenêtre ouverte, concours photographique qui invite à mettre en scène cet objet du quotidien qu’est votre fenêtre. Ce concours prend place au sein de l’initiative #fenetresurlautre, 3 concours créatifs par trois établissement culturels : la Maison européenne de la photographie, le Forum des images, et la Maison de la poésie. Il faut poster sa photo sur Instagram  avec le hashtag #FenêtreOuverte, en identifiant le compte @mep.paris.

Le Forum des images complète cette proposition avec un appel à production de vidéos. Pour participer, depuis chez vous ou à votre fenêtre, filmez en moins d’une minute un instant de vie en ces temps de confinement. Un moment inscrit dans le quotidien, l’émotion, le rire, la fantaisie ou la contemplation… Partagez votre créativité sur vos réseaux sociaux en mentionnant le hashtag #fenêtresurlautre et @forumdesimages !.

Les meilleures réalisations seront sélectionnées pour intégrer la collection de films amateurs du forum des images riche de de 500 films. Elles entreront ainsi dans la mémoire de l'histoire de Paris. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.